• La fête des Pains Azymes Jacquy Mengal

    La Fête des pains azymes (ou des pains sans levain) 

    Blog: enquête et temoignage

    Le levain, symbole du péché 

    Nous savons que pour l'ancien Israël, tout comme pour le peuple juif aujourd'hui, la fête de Pessah (la Pâque) et des Pains sans levain (Azymes) commémorent la libération du joug de la servitude endurée en Égypte (Nom. 33 : 3).
    La coutume de manger des pains sans levain durant les sept jours qui suivent la Pâque vient du fait que les Israélites ont dû quitter l'Égypte à l’aube du quinzième jour en n’ayant pas eu le temps de faire lever la pâte de leurs pains. C’est donc en souvenir de cette sortie précipitée que cette fête des Pains sans levain est toujours célébrée aujourd’hui.

     

    La fête des Pains Azymes

     

    « Les Égyptiens, croyant qu'ils allaient tous mourir, poussèrent les israélites à quitter rapidement leur pays. C'est pour cette raison que les Israélites durent emporter leur pâte à pain avant qu'elle ait levé; ils tenaient leur pétrin sur l'épaule, enveloppé dans leur manteau. » (Exode 12 : 33-34).

    Pour nous, Chrétiens messianiques, si la fête de la Pâque commémore le sacrifice du Messie pour le pardon de nos péchés, la fête des Pains sans levain symbolise la libération de l'esclavage du péché.

    De la même façon que les Hébreux ont dû quitter l'Égypte, où une multitude de divinités païennes étaient adorées, il nous faut également sortir de ce monde pécheur, dont le levain est la représentation allégorique.
    En effet, le levain symbolise le péché, et en s'abstenant d'en manger durant cette fête, nous reconnaissons la nécessité de devoir se libérer de son emprise et de son esclavage :
    «... Vous connaissez le proverbe : 'Un peu de levain fait lever toute la pâte'. Enlevez ce vieux levain de péché pour que vous deveniez tout à fait purs. Vous serez alors semblables à une pâte nouvelle et sans levain, ce que vous êtes déjà en réalité. Car notre fête de Pâque est commencée, puisque le Christ a été sacrifié comme notre agneau pascal. Célébrons donc notre fête, non pas avec du pain contenant le vieux levain, le levain du péché et de l'immoralité, mais avec du pain sans levain, le pain de la pureté et de la vérité. » (I Cor. 5 : 6-8). Voir aussi Galates. 5 : 9.
     

    Mais qu'est-ce que le péché au juste ?

    La première lettre de Jean nous donne une définition très claire de ce qu'est le péché :
    « Tout homme qui pèche désobéit à la loi de Dieu, car le péché est la désobéissance à la loi. » (I Jean 3 : 4).
    Ainsi donc, la transgression de la loi de Dieu nous conduit directement au péché (Rom. 7 : 14-20). De la même façon, la satisfaction de la chair, de notre nature humaine, est péché contre Dieu (Rom. 13 : 12-14). Et le fait de vivre dans le péché est considéré comme vivre sous une forme d'esclavage (Rom. 6).
     

    La fête des Pains Azymes


    Quelles sont les conséquences du péché ?

    Nous savons que le salaire du péché est la mort. Mais, bien avant la mort qu'il entraine, le péché conduit d'abord à l'amertume, au chagrin, au remord, au ressentiment et à la dépression (Rom. 5 : 12-14).
    Mais, à plus long terme, il peut aussi nous mener à la mort éternelle, car les pécheurs endurcis qui refusent de changer leur comportement mauvais n'hériteront pas du Royaume des Cieux (I Cor. 6 : 9-11; Apoc. 21 : 7-8).
    Bien sûr, nous avons tous péché et aucun homme ne peut dire qu'il est sans tache :
    « ... car il n'y a aucun homme qui ne désobéisse jamais ... » (I Rois 8 : 46). Voir aussi Rom. 3 : 9-23).
    Et malheureusement, ce sont bien nos péchés qui nous éloignent du Seigneur (Esaïe 59 : 1-21).
     

    Le sang, prix du péché

    Depuis le début de la création, le sang a toujours été considéré comme le symbole de la vie, et le prix du péché c'est précisément le sang, c'est-à-dire la vie (Héb. 9 : 22; Lév. 17 : 11).
    Les sacrifices sanglants d'animaux, qui rythmaient le culte du Temple, étaient là pour nous rappeler ce prix du péché et par la même toute sa gravité.
    Pouvez-vous imaginer le fait de devoir se séparer d'un animal qu'on a élevé et auquel on peut être attaché. Cela ne devait pas être très agréable et parfois même insupportable pour les anciens Israélites. Ces sacrifices représentaient un prix très lourd à payer, d'où la nécessité  et l'importance d'arrêter de commettre des fautes.
     
     
    A présent, ces sacrifices ne sont plus nécessaires, car notre Seigneur Yéchoua a versé son sang une fois pour toute pour tous ceux et celles qui acceptent son sacrifice et se repentent sincèrement (Héb. 9).
    « De même, le Christ aussi a été offert en sacrifice une seule fois pour enlever le péché de beaucoup d'hommes. Il apparaîtra une seconde fois, non plus pour enlever le péché mais pour sauver ceux qui l'attendent. » (Héb. 9 : 28).

    Salutations et cordial shalom

    Fête des Pains Azymes (Hag Ha-Matzot)   
    Jacquy Mengal
     
    Source:http://bibleenquetetemoignage.blogspot.fr/2012/04/la-fete-des-pains-azymes.html
     
    Compléments
     

    Lors de cette fête des Pains sans levain, les gens devaient faire complètement disparaître le levain de leur maison pendant 7 jours. Le levain est produit par la fermentation de la pâte que l’on met dans un endroit tiède pendant quelques jours. Ils mangeaient donc du pain azyme.

    Quelle application pratique pour notre vie ?

     

    Lévitique 2 v 4 à 6 : « …Si tu fais une offrande de ce qui est cuit au four, qu’on se serve de fleur de farine, et que ce soient des gâteaux sans levain pétris à l’huile et des galettes sans levain arrosées d’huile. Si ton offrande est un gâteau cuit à la poêle, il sera de fleur de farine pétrie à l’huile, sans levain... »

    Nos pensées, nos paroles et nos actions qui sont sans péché (levain), inspirées par l’Esprit de Dieu (huile), et dans un esprit de prière (encens), sont des offrandes agréables à Dieu.

     

    Matthieu 13 v 33 : « Le royaume des cieux est semblable à du levain qu’une femme a pris et mis dans trois mesures de farine, jusqu’à ce que toute la pâte soit levée. »

    Dans la Bible, il y a une femme symbolique appelée « Babylone », la prostituée, tandis que l’église de Jésus Christ est l’épouse fidèle.

    La fausse église (la prostituée) introduit des fausses doctrines et des pratiques non-bibliques (le levain) dans la vraie église (la pâte).

    Matthieu 16 v 5 à 12 : « Jésus leur dit : Gardez–vous avec soin du levain des pharisiens et des sadducéens. Les disciples raisonnaient en eux–mêmes, et disaient : C’est parce que nous n’avons pas pris de pains. Jésus, l’ayant su, dit : Pourquoi raisonnez–vous en vous–mêmes, gens de peu de foi, sur le fait que vous n’avez pas pris de pains ? Etes–vous encore sans intelligence, et ne vous rappelez–vous plus les cinq pains de cinq mille hommes et combien de paniers vous avez emportés, ni les sept pains des quatre mille hommes et combien de corbeilles vous avez emportées ?

    Comment ne comprenez–vous pas que ce n’est pas au sujet de pains que je vous ai parlé ? Gardez–vous du levain des pharisiens et des sadducéens. Alors ils comprirent que ce n’était pas du levain du pain qu’il avait dit de se garder, mais de l’enseignement des pharisiens et des sadducéens. »

     

    Les pharisiens et les sadducéens enseignaient de fausses doctrines. (Deutéronome 4 v 2 + Apocalypse 22 v 18 & 19)

     

    Voici quelques caractéristiques de ces 2 tendances que l’ont trouve de façon modérée dans les assemblées chrétiennes, ainsi que dans la vie des chrétiens qui penchent d’un coté ou de l’autre.

     

    Levain des pharisiens

    Légalisme, sectarisme, orgueil spirituel, hypocrisie, formalisme. Ils rajoutent des commandements et des traditions à la Parole de Dieu.

     

    Levain des saduccéens

    Libéralisme théologique, relativisme moral, laxisme. Ils refusent l’autorité des écritures dans leur vie, retranche des textes bibliques gênants, ne croient pas aux miracles, et sont souvent ouverts à l’œcuménisme.

     

    Un autre levain à éliminer

    Marc 8 v 15 : Le levain d’Hérode, c’est la recherche du pouvoir.

     

     1 Corinthiens 5 v 6 à 8 : « …Purifiez-vous du vieux levain… » Le péché sous toutes ses formes doit disparaître de l’assemblée pour que nous puissions prendre dignement le repas du Seigneur.

     
    « Seder de Pessah ou dîner de l'Adôn (Repas du seigneur)"Mea Culpa" au sujet du film Noé »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Catli
    Jeudi 17 Avril 2014 à 01:30

    Bonjour Caleb,

     

    Selon le passage suivant :

    "Comment ne comprenez–vous pas que ce n’est pas au sujet de pains que je vous ai parlé ? Gardez–vous du levain des pharisiens et des sadducéens. Alors ils comprirent que ce n’était pas du levain du pain qu’il avait dit de se garder, mais de l’enseignement des pharisiens et des sadducéens. »

    Je souhaiterais avoir l'avis de chrétiens messianiques. Comme nous sommes dans la fête des pains sans levain, selon la parole du Seigneur qui est rapportée ci-dessus, ce n'est pas le pain qui est en cause, donc nous pouvons avoir du pain (levé) à la maison?

    C'est le péché, dû aux faux enseignements et à la désobéissance, donc il faut savoir s'examiner soi-même pour se présenter devant le Seigneur.

    En fait, j'ai enlevé le pain levé de la maison, j'ai fait des pains sans levain et j'ai gardé les biscuits, gouters etc pour les enfants. Mais ça me pose question, est ce que je fais bien de faire cela, ou dois je le laisser pour nos frères descendants d'hébreux.

    Car si je comprends bien ce n'est pas de s'abstenir de manger du pain qui est important, mais de se garder des mauvais enseignements.

     Et donc de venir devant Dieu dans la prière pour qu'Il nous éclaire toujours plus. Et donc d'avoir du pain (levé) n'est pas le problème.

     

    Merci de me donner votre avis.

    Soyez béni en Yeshoua Jésus-Christ.

    Catli

     

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Jeudi 17 Avril 2014 à 20:29

    Bonjour Catli, 

    Quand nous célébrons Pessah, nous devons tenir compte que certaines évolutions doivent être prises en compte, depuis le dernier repas de Pessah de Yéshoua. En effet,  il a effectué certaines modifications par rapport au repas traditionnel. 

    Je t’invite à découvrir l’article « Seder de Pessah ou dîner de l'Adôn (Repas du Seigneur) » 

    http://discernerlesondushofar.eklablog.com/seder-de-pessah-ou-diner-de-l-adon-repas-du-seigneur-a107513988 

    Yéshoua a donné la véritable signification de certains symboles. C’est le cas pour le pain et du vin. 

    A mon avis, le rituel strict de cette fête n’est pas à suivre à la lettre par les non-juifs. 

    En effet, ce n’est plus le Seder de Pessah traditionnel que nous prenons mais un repas rituel où l’on partage le pain et le vin, en mémoire du Seigneur, proclamant sa mort jusqu’à ce qu’il vienne. On retrouve cette idée dans les écrits de l'Apôtre Paul, singulièrement dans sa première lettre aux Corinthiens, au chapitre XI, les versets 17 à 34, où il expose en détails sur la manière de célébrer non pas le Seder de Pessah mais le dîner du Seigneur.  

     Je  pense qu’il est suffisant de se réunir en famille pour partager un bon repas dans lequel on célèbrerait une Cène avec du pain sans levain et du vin. On peut en profiter pour échanger sur le récit de la Haggadah et des  modifications apportées par Yéshoua. Un article du site bible et témoignage donne des idées : http://bibleenquetetemoignage.blogspot.be/2014/03/de-pessah-la-paque.html

    Pour la fête des pains sans levain, je me contente d’observer le shabbat annuel, mais je ne pratique pas les rites d’éliminer le levain de la maison car Yéshoua nous a révélé de quel levain nous devons nous débarrasser : c’est mon opinion, mais peut-être que d’autres ont des pratiques différentes.

     

    Sois béni en Yéshoua 

    3
    Catli
    Jeudi 17 Avril 2014 à 22:01

    Merci pour votre réponse Caleb,

    J'avais déjà lu les articles dont vous avez mis les liens. Tout cela m'aide bien à y voir plus clair grâce à Dieu.

    Merci pour vos articles, comme à ceux de Jacquy Mengal, c'est comme un soutien de les lire.

    Fraternellement en Yeshoua HaMashiah.

    Catli

    4
    Jacquy Mengal
    Vendredi 18 Avril 2014 à 10:24

    Bonjour Catli, Cabeb et tous et toutes,

    Pour nous, le repas de la Pâque consiste à prendre le pain azyme et le vin avec l'esprit de la Nouvelle alliance. Donc, cette cérémonie dure plus au moins une heure et se fait vers 17h (l'entre deux soirs). A cette occasion, nous prions, nous lisons les versets correspondants à la fête et bien sûr nous faisons le lavement des pieds avant le cérémonial (ce que peu de gens font !). Ensuite, nous prenons un repas le soir qui inaugure la fête des Pains azymes.

    C'est aussi simple que cela. Il n'est plus question pour nous (Chrétiens) de faire la Pâque à la manière des Juifs (le seder). Mais, il était intéressant de rappeler en quoi consistait ce seder et quels étaient les liens entre Pessa'h et la Pâque de la Nouvelle alliance (but de mon article).

    Ensuite, il y a la fête des Pains azymes qui dure 7 jours. Nous faisons également cette fête et nous nous abstenons de manger du pain levé pendant cette fête. Cette fête symbolise le rejet de l'esclavage du péché, puisque le levain symbolise le péché. C'est encore une fois l'esprit de la fête qu'il faut garder. Si on découvre un biscuit (au levain) dans le fond d'une armoire, ce n'est bien sûr pas bien grave, et cela devrai,t au plus, nous montrer que symboliquement nous avons toujours quelque péché caché quelque part.

    Les fêtes ne doivent pas être contraignantes et rébarbatives. Elles doivent au contraire être des moments de partage, de fraternité et de ressourcement. Bien à vous tous et toutes.

    Jacquy

    5
    Vendredi 18 Avril 2014 à 12:11

    Bonjour Jacquy,

     

    Merci pour tes éclaircissements et tes conseils.

    C'est en écoutant les suggestions des uns et des autres que nous pouvons avancer dans ce nouveau chemin sur lequel personnellement je marche à tâtons, dans l'attente d'être pleinement éclairé par le Rouah Ha Kodesch.

    Que notre Elohim (YHWH) te bénisse toi et ta famille pendant cette fête des Pains sans levain où il nous amène à éliminer de toute notre vie, tout le vieux levain qui nous empêche de pleinement profiter de notre intimité avec Lui.

    Shalom

    Caleb

     

    6
    Catli
    Vendredi 18 Avril 2014 à 20:15

    Merci Jacquy pour votre réponse.

    Shabbat shalom  à tous.

     

    Catli

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :