• Aimez vos ennemis

    Aimez vos ennemis

     

    Tous ceux qui lisent assidûment la Bible ont déjà été confrontés à ce fameux passage de l'Évangile de Matthieu où il est question d'aimer nos ennemis. Beaucoup de croyants ont abandonné la foi parce que cet objectif leur semblait hors d'atteinte. Et ils sont plus nombreux que nous le croyons. La recherche d'une telle pratique s'étant avérée infructueuse pour la plupart des gens, plusieurs d'entre eux sont hantés par un sentiment de culpabilité profonde.

    Aimez vos ennemis


    Mathieu 5 : 43-48 "Vous avez appris qu'il a été dit: Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains aussi n'agissent-ils pas de même ? Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d'extraordinaire ? Les païens aussi n'agissent-ils pas de même ? Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait."

     

    Aimez vos ennemis 

    Dieu nous demanderait-il d'obéir à une règle que personne ne peut appliquer concrètement ? La plupart des gens arrivent difficilement à s'aimer eux-mêmes. Le défi est encore plus grand quand il s'agit d'aimer son prochain. Alors, aimer ses ennemis, c'est tout simplement impossible. Pourtant, Jésus dit d'aimer ses ennemis. Le verbe aimer, dans le grec, est conjugué au temps présent, à la voix active et au mode impératif; ce qui fait de cette déclaration un ordre.



    Efforcez-vous !

    On éprouve des difficultés avec l'application de cette règle lorsqu'on ne sait pas exactement en quoi consiste l'amour. Comme je l'ai souvent mentionné dans plusieurs autres articles, les valeurs de notre monde moderne ont grandement modifié la signification de l'amour. Aujourd'hui, ce mot veut dire: sentiment, émotion, sexualité, etc. Or, la Parole de Dieu ne considère pas l'amour sous ces angles adamiques. Dans la Bible, l'amour est un acte sacrificiel, un don. "Dieu a tant aimé le monde qu'Il a donné son Fils…" (Jean 3 :16). "Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis." (Jean 15 :13). Je ne veux pas dire que la Bible exclut toute forme de sentiment lorsqu'il est question d'amour, mais qu'avant d'être un sentiment, l'amour est un acte.



    Posez un geste

    Nous n'avons pas besoin de ressentir une émotion particulière pour aimer nos ennemis. Il suffit tout simplement de poser un geste de générosité à son égard. Nous aimons les gens à chaque fois que nous faisons quelque chose qui est gratuit et ce, même lorsque nous n'en avions pas le goût. Jésus, par exemple, est mort sur la croix par amour pour l'humanité alors qu'Il aurait bien voulu être ailleurs ce jour-là: "Puis, ayant fait quelques pas en avant, il se jeta sur sa face, et pria ainsi: Mon Père, s'il est possible, que cette coupe s'éloigne de moi ! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux." (Mathieu 26 : 39)         Réal Gaudreault

     

    Aimez vos ennemis     
    D'après Pierre Segura

     

    C'est peut-être la parole la plus difficile qu'on ait jamais entendu !   (Lecture : Luc 6 : 27 - 36.)


    1 -"Aimez vos ennemis" :


    a / - Même quand nous le disons à l'église, il est extrêmement difficile de penser que Jésus a vraiment voulu dire cela ! Mais au cas où nous aurions quelques doutes à ce sujet, il a ajouté : " faites du bien à ceux qui vous haïssent, bénissez ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous maltraitent."*


    b / - Au cas où vous voudriez esquiver la vérité, il nous donne des exemples :
    " Si quelqu'un te frappe sur une joue, présente-lui aussi l'autre; si quelqu'un te prend ton manteau, laisse-le prendre aussi ta chemise. Donne à quiconque te demande quelque chose, et si quelqu'un te prend ce qui t'appartient, ne le lui réclame pas."


    c / - Puis Luc nous donne sa version de La Règle d'Or: "Ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux."


    d / - Sans doute vous dites : "Moi j'aime ceux qui m'aiment." Ce à quoi Jésus répond :
    " Si vous aimez seulement ceux qui vous aiment, pourquoi vous attendre à une reconnaissance particulière? Même les pécheurs aiment ceux qui les aiment! Et si vous faites du bien seulement à ceux qui vous font du bien, pourquoi vous attendre à une reconnaissance particulière? Même les pécheurs en font autant!"


    e / - Pour qu'on ne s'y trompe pas, Jésus va répéter sa pensée principale :
    " Mais aimez vos ennemis, faites du bien, et prêtez sans rien espérer. Et votre récompense sera grande, et vous serez fils du Très-Haut, car il est bon pour les ingrats et pour les méchants." V. 35


    f / - Quand Jésus déclare : " Les pécheurs aussi aiment ceux qui les aiment. Si vous faites du bien à ceux qui vous font du bien, quel gré vous en saura-t-on?" puisque nous sommes sur le sujet du pardon, et qu'il nous est demandé ici d'aimer nos ennemis, cela signifie que vous allez parfois pardonner un pénible, et quand vous l'aurez pardonné, il restera malgré tout pénible. Je dis pénible, pour ne pas employer de mot indigne d'un pasteur ! De même, vous pouvez aimer vos ennemis, et demain ils seront toujours vos ennemis !

    Aimez vos ennemis



    2 - Voilà bien des paroles venant d'un autre monde. Pourquoi se comporter ainsi ?


    a / - En prenant ces paroles au sérieux, nous allons nous trouver en conflit avec la sagesse habituelle de ce monde.
    Pourquoi devons-nous vivre selon ce principe ?


    b / - Premièrement :
    V. 35 - " Et votre récompense sera grande…" Nous pouvons supposer qu'il s'agit premièrement d'une grande récompense au ciel !
    Mais il y a aussi de grandes récompenses durant la vie ici-bas, si nous aimons nos ennemis.
    Notre plus grande récompense sera déjà d'être délivré de l'amertume et de l'irritation. L'amour et la haine ne peuvent coexister en même temps au même endroit. Si nous aimons nos ennemis, nous n'allons pas les haïr… (Remarquons que Jésus n'a pas dit " de ne pas haïr," mais il a dit "d'aimer." Il ne dit pas d'être neutre, il dit d'être actif.)


    c / - Deuxièmement :


    V. 35 - " Et vous serez fils du Très-Haut, car il est bon pour les ingrats et pour les méchants."
    En agissant ainsi, vous allez démontrer que vous êtes un véritable enfant de Dieu. Dieu se plaît à manifester la bonté envers ceux qui sont peu aimables.
    Il manifeste sa grâce envers les pécheurs et il voudrait transformer les ennemis en amis.
    Quand nous aimons nos ennemis, nous manifestons le caractère de Dieu devant ce monde et nous prouvons que nous faisons partie de la famille de Dieu.


    d / - C'est pour ça que Jésus dit : " Soyez donc miséricordieux, comme votre Père est miséricordieux."
    "Votre Père EST miséricordieux" Si nous disons que Dieu est notre Père, nous avons l'obligation de démontrer son caractère devant ce monde…


    e / - Selon notre Seigneur, la meilleur façon de mettre en évidence notre lien de parenté, c'est en aimant nos ennemis, comme fait notre Père !
    Dans ce même texte Jésus précise trois proches parentés : " la division entre l'homme et son père, entre la fille et sa mère, entre la belle-fille et sa belle-mère;"
    Dans les liens de parenté vous pouvez y ajouter, l'époux et l'épouse et continuer avec les grands-parents, les oncles et tantes et élargir le cercle…

     

    3 - Qui sont mes ennemis ?


    a / - Dans un sens large, un ennemi est quelqu'un qui est contre moi.
    Larousse : Personne qui veut du mal à quelqu'un, qui cherche à lui nuire.


    b / - Jésus parle d'ennemis personnels. Mes ennemis personnels ont tendance à être beaucoup plus proche de moi. En fait, il faudrait déjà commencer par la maison !
    Mat. 10 : 36 - "et l'homme aura pour ennemis les gens de sa maison."
    Dans ce même texte Jésus précise trois proches parentés : " la division entre l'homme et son père, entre la fille et sa mère, entre la belle-fille et sa belle-mère;"
    Dans les liens de parenté vous pouvez y ajouter, l'époux et l'épouse et continuer avec les grands-parents, les oncles et tantes et élargir le cercle.


    c / - Les ennemis dont parle Jésus, ne sont pas des gens dans le lointain, avec qui nous n'avons aucun rapport. Des gens que nous ne verrons jamais. Qui ne nous ont jamais touchés.
    Mais proche de nous, nous avons à rencontrer des personnes qui ne sont pas forcément contentes de nous voir. Peut-être travaillez-vous avec des personnes qui vous détestent. Et même, il se peut qu'en venant à l'église vous rencontriez des personnes que vous n'aimeriez pas rencontrer !


    d / - Nous avons donc là trois catégories : La maison, le travail et l'église.
    Vos enfants peuvent être vos ennemis. Votre mari peut être votre ennemi. Votre femme peut être votre ennemi. Vos parents peuvent être vos ennemis.


    e / - Votre ex-femme ou votre ex-mari peut être votre ennemi. Ce ne sont pas les gens là-bas au loin que vous n'avez jamais vu, anonymes malfaisants qui sont nos ennemis. Un jour ou l'autre, des personnes que nous aimons nous blesseront. Et en tout cas à ce moment-là, elles seront devenues nos ennemis. Et si nous sommes honnêtes pour l'admettre, nous serons devenus aussi leur ennemi.



    4 - Voilà pourquoi il est si difficile d'obéir aux paroles de Jésus :


    a / - Il nous dit d'aimer des gens très proches de nous, qui nous ont blessés profondément.  Des gens qui ont profité de nous et qui ont fait de nous leur victime.


    b / - Comme c'est difficile d'aimer dans ce cas-là. Mais c'est encore plus difficile d'aimer quand nous avons été gravement offensés et que notre confiance a été détruite. Ce qui n'est pas le cas avec des personnes vivant à l'autre bout de la planète, parfaitement inconnus.


    c / - Voilà donc l'étape finale dans le pardon ; Nous avons pleinement pardonné lorsque nous pouvons bénir ceux qui nous ont blessés profondément.
    Nous ne serons libérés que lorsque nous les aurons libérés au point de les bénir au nom du Seigneur.

    Comment pouvons-nous dans la pratique, aimer nos ennemis ?
    Nous allons émettre quelques suggestions : Première : Saluez ces personnes. Saluez vos ennemis.


    a / - Une façon de les aimer, c'est de les saluer gentiment quand nous les voyons.
    Jésus dit : "Si quelqu'un te frappe sur une joue, présente-lui aussi l'autre."


    b / - Souvent, au lieu de lui présenter l'autre joue, nous lui présentons nos talons… Nous lui tournons le dos… Nous ne voulons pas dire bonjour à celui qui nous a blessé.
    Nous sommes devenus habiles à regarder de l'autre côté. A traverser la rue.
    Mat. 5: 47 "Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d'extraordinaire? Les païens n'agissent-ils pas de même?"


    c / - Une façon d'aimer vos ennemis, c'est de les saluer au lieu de les éviter.

    Deuxième : Désarmez-les :


    a / - C'est exactement ce que vous faites quand vous tendez l'autre joue ou que vous faites un deuxième mille avec lui.


    b / - Vous les désarmez en faisant exactement la chose à laquelle ils ne s'attendaient pas.

    Troisième : Faites-leur du bien :


    a / - Après avoir dit, "Aimez vos ennemis," Jésus dit, " faites du bien à ceux qui vous haïssent,bénissez ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous maltraitent."
    Tuez vos ennemis avec de la gentillesse. Judd Brewster et Jansen.


    b / - Cela revient à dire qu'il vous faut surmonter votre douleur et leur mesquinerie et voir en eux des êtres humains.
    Voir en eux des gens faits à l'image de Dieu et réaliser qu'il y a en eux quelque chose de tordu qui les a poussés à agir de la sorte.


    c / - "Faire du bien," signifie que vous allez faire ce qu'il faut pour les aider à guérir malgré la façon dont ils vous ont traité.

     


    Quatrième : Refusez de dire du mal d'eux :


    a / - C'est ce que Jésus a voulu dire quand il a déclaré :  "bénissez ceux qui vous maudissent…"


    b / - Cela veut dire que vous refusez d'avoir de mauvaises pensées et que vous refusez de parler mal de ceux qui vous ont fait du mal.
    Souvent nous n'arrivons pas à pardonner parce que nous n'arrêtons pas de parler.

    Pro. 18 : 21 - " La mort et la vie sont au pouvoir de la langue; Quiconque l'aime en mangera les fruits."


    c / - Nous ne trouverons pas la force de pardonner tant que nous ne cessons pas de rappeler combien on nous a fait souffrir. A un certain moment, il faut cesser de parler et commencer à pardonner.

    Cinquième : Remerciez Dieu pour eux et priez pour eux :


    a / - Quand Martin Niemoller, pasteur allemand, fut arrêté par les Nazis durant la 2ème guerre mondiale, il priait chaque jour dans sa cellule pour ses ravisseurs. Les autres prisonniers lui ont demandé pourquoi il priait pour ceux qui étaient ses ennemis ! "Connaissez des gens qui ont plus besoin de nos prières que nos ennemis ?" A-t-il répondu.


    b / - Mais qu'arrive-t-il si vous avez de la haine pour la personne pour laquelle vous priez ?
    Dites-le simplement au Seigneur... Il ne sera pas surpris !
    Dites-lui- "Seigneur, j'ai de la haine pour cette personne, mais ça, tu le sais déjà ! Je te demande d'aimer cette personne à travers moi, parce que moi je n'y arrive pas avec mes propres forces. Je demande un amour que je ne possède pas et que je n'arrive pas à produire."


    c / - Dieu ne pourra pas vous repousser si vous venez avec un cœur sincère.

     

    d / - Demandez à Dieu de les bénir. Demandez-lui de faire pour eux ce que vous voudriez qu'il fasse pour vous ! "Bénissez ceux qui vous maudissent !"

    Un dernier mot : Pourquoi Dieu permet-il les ennemis ?


    a / - Souvenons-nous de ce que Joseph a dit à ses frères qui l'avaient maltraité :
    Gen. 50 : 20- "Vous aviez médité de me faire du mal, Dieu l'a changé en bien..."

     

    b / - Nos ennemis nous font rester humbles. Ils nous conduisent sur nos genoux.
    Ils révèlent nos faiblesses et nous découvrons combien nous avons besoin de Dieu.

     

    c / - Quand vous dites, "Seigneur, apprends-moi à aimer !" Qu'attendez-vous ?
    Que Dieu vous mette en compagnie des gens aimables...? "Si vous aimez ceux qui vous aiment, quel gré vous en saura-t-on? Les pécheurs aussi aiment ceux qui les aiment."

    Non ! Pour apprendre à aimer, il nous faut un ennemi ! 

     

     

    http://www.rosee.org/rosee/page58.html

    « La parachah Kiy ThissaLa parachah Vayyaqhél Péqoudey »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Jacquy Mengal
    Dimanche 4 Mars à 17:15

    Article bien à propos, quand on voit certains méchants discours sur des sites et autres blogs soit disant "chrétiens" ! Bien à toi Caleb.

    Jacquy

    2
    Serge
    Samedi 22 Septembre à 04:02

    Merci pour cet article tres interressant. C'est a mon avis un aspect central de l'enseignement de Jesus et c'est en effet une pensee tres difficile a faire sienne. Comment peut-on aimer nos ennemis? Ca va a l'encontre du comportement humain habituel, a l'encontre du 'Dieu vengeur' de l'ancien testament, et a l'encontre de nos pulsions de protection et de frustrations elementaires. Je me permets d'ajouter une reflexion qui n'a pas ete je crois abordee ici. On considere en general comme 'ennemi' tout ce qui nous deplait et nous fait mal. Une personne qui nous fait du tour ou qui ne se comporte pas comme on le souhaiterait. Un chose qui nous fait mal, un evenement qui nous inflige une souffrance ou une contrariete. Mais est-ce vraiment un ennemi? Je le vois comme un ennemi parce que je le juge. Si j'essaie de comprendre, je verrai peut-etre qu'il n'y a rien de mal. Ou que c'est moi qui suit son ennemi. Ou que ce qui me parait mal maintenant est en fait un bien - sur ce plan humain ou sur un plan divin. Si on prend du recul, on peut voir aussi souvent que ce qui me fait du mal a moi fait du bien a d'autres. Sur le plan global, cet 'ennemi' est un ami pour beaucoup d'autres. Suis-je capable de voir le bien que fait une personne a d'autres, meme si ce bien ne fait du tord a moi? En quoi aie-je le droit de le qualifier d'ennemi? Tant qu'on est dans le jugement et dans une vision centre sur soi du monde on verra des ennemis partout. Le vent, le froid, la chaleur, les noirs, les blancs, les juifs, les musulmans, les patrons, mon mari, ma femme, ma belle-mere, tout, ou presque. Et...on ne trouvera pas le royame des cieux qui est au dedans de nous (et de chacun). L'amour est la cle de ce royaume. 

      • Samedi 22 Septembre à 09:37

        Serge,

        merci pour ton apport qui élargit la compréhension du sujet abordé.

        Sois béni

    3
    Serge
    Lundi 24 Septembre à 11:34

    Merci Caleb. Petite precision: je suis juif, marie a une catholique et nous suivons tous les deux un chemin spirituel plutot bouddhiste (vedantiste pour etre plus exact). L'amour n'a pas de frontiere. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :