• L’enlèvement : fuite au ciel ou accueil triomphal ?

    Un article qui présente à mon sens, un argument capital pour réfuter la théorie d'un  enlèvement prétribulationniste : notre rencontre avec notre Messie et Seigneur Yéshoua (Jésus) aura lieu , lors de sa seconde venue quand il mettra ses pieds sur le mont des Oliviers.

    L’enlèvement : fuite au ciel ou accueil triomphal ?

     

    L’enlèvement est un sujet qui suscite beaucoup de débats dans le monde évangélique, notamment entre les « pré-tribulationistes » et les « post-tribulationistes ». Les premiers pensent que l’enlèvement aura lieu avant la « Grande Tribulation », tandis que les seconds pensent le contraire. Toutefois, à peu près tous sont d’accord pour définir l’enlèvement comme le départ des chrétiens vers le ciel.

    Il me semble cependant que cette conception ne correspond pas tout à fait à la pensée de l’apôtre Paul, et j’aimerais dans cet article ré-examiner le texte d’1 Thessaloniciens 4 : 16-17 :

    « Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensembles enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre (apantèsis) du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. » 

    Apantèsis

    Le terme clef de ce verset est « apantèsis » qui est traduit par « rencontre » dans la plupart des Bibles. Si en français le terme de « rencontre » est assez neutre, le terme grec « apantèsis »peut (1) en revanche avoir un sens beaucoup plus précis et décrire un mouvement bien codifié. Il s’agit du protocole d’accueil réservé aux personnalités importantes.

    On peut relever trois temps :

    • La personnalité importante se dirige vers une destination (point A), pendant que d’autres personnes l’attendent à ce point A.
    • Les personnes qui attendent au point A apprennent que la personnalité va bientôt arriver. Elles sortent donc à sa rencontre.
    • Lorsque ces personnes rencontrent la personnalité importante, elles font demi-tour et accompagnent cette personnalité importante jusqu’à sa destination (le point A). Les personnes sorties à sa rencontre sont donc revenues à leur point de départ.

    Le but de « l’apantèsis » est de constituer une escorte pour honorer la personnalité importante qui arrive. La plupart du temps, il s’agissait d’empereurs, de rois ou de gouverneurs qui venaient rendre visite à une cité.

    Avant de revenir sur le verset qui nous intéresse, j’aimerais relever les deux autres passages où ce terme est employé dans le Nouveau Testament.

    enlèvement 2

     

    La venue de l’époux

    Le premier de ces deux passages est Matthieu 25 où le terme apparaît deux fois. Ce passage est particulièrement intéressant puisqu’il nous parle justement de la venue de l’époux.

    « Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre (apantèsis) de l’époux. Cinq d’entre elles étaient folles, et cinq sages. Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d’huile avec elles ; mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l’huile dans des vases. Comme l’époux tardait, toutes s’assoupirent et s’endormirent. Au milieu de la nuit, on cria: Voici l’époux, allez à sa rencontre (apantèsis) ! »

    Nous retrouvons à nouveau les trois étapes décrites précédemment :

    • L’époux se dirige vers la salle des noces où les vierges attendent devant la porte
    • Au milieu de la nuit, les vierges apprennent l’arrivée de l’époux et vont à sa rencontre
    • Lorsqu’elles rencontrent l’époux, elles font demi-tour et accompagnent l’époux jusqu’à la salle des noces. Les vierges sont donc revenues à leur point de départ.

     

    Paul à Rome

    Le dernier emploi du terme apantèsis se trouve en Actes des apôtres 28 : 15

    « De Rome vinrent à notre rencontre (apantèsis), jusqu’au Forum d’Appius et aux Trois Tavernes, les frères qui avaient entendu parler de nous. Paul, en les voyant, rendit grâces à Dieu, et prit courage. »

    Là encore nous retrouvons les trois étapes

    • Paul et Luc se dirigent vers Rome
    • Les frères qui apprennent la venue de l’apôtre sortent immédiatement à sa rencontre
    • Quand les frères ont rencontré Paul, ils font demi-tour et l’accompagnent jusqu’à Rome

    Revenons donc à la venue de Jésus.

     

     Conclusion : la venue de Jésus et « l’enlèvement »

    « Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre (apantèsis) du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. » 1 Thessaloniciens 4 : 16-17

    Nous retrouvons ici le même schéma en trois temps :

    • Jésus descend du ciel et se dirige vers la Terre
    • Alertés de sa venue, les chrétien(ne)s viennent à sa rencontre, c’est l’enlèvement. Comme Jésus descend et que les chrétiens montent, cette rencontre se passera dans les airs
    • Mais, dès que les chrétiens ont rencontré Jésus dans les airs, ils redescendent avec Lui sur Terre

    Le but de « l’apantèsis » n’est donc pas de quitter la Terre et de partir, même temporairement, au ciel, mais d’accompagner Jésus lors de son retour sur Terre.

    Un dernier point doit cependant être soulevé : cet enlèvement doit-il être compris de manière littérale ou métaphorique ? Je pense que les Ecritures n’apportent pas forcément une réponse précise à cette question. Ce qui compte avant tout, c’est de préparer le cœur des croyants à accueillir Jésus comme il se doit. Quant aux modalités précises, les personnes concernées les découvriront le moment venu.

     

    Note

    (1) : J’insiste sur le « peut ». C’est une possibilité et son sens principal. Je ne prétends pas que ce sens soit obligatoire. Le terme peut aussi être utilisé comme un simple synonyme de « rencontre ».

     

    Source: http://didascale.com/lenlevement-fuite-au-ciel-ou-accueil-triomphal/

    « Libérés, oui, mais de quoi ? Ruth du Forum messianiqueLes deux paraboles du figuier par Jean-Louis Coraboeuf »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    josette
    Samedi 5 Septembre 2015 à 17:41

         Si nous croyons que Jésus est mort et qu’il est ressuscité, croyons aussi que Dieu ramènera par Jésus et avec lui ceux qui sont décédés. 1 Thess.4/14.
         Nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs (1 Thess.4/17).
         Ses pieds se poseront en ce jour sur la montagne des oliviers, (Za.14/4a.) L’Eternel, mon Dieu, viendra, et tous ses saints avec lui.(Za. 14/5c.)


    J'écris ceci sous couvert de plus capables que moi pour interpréter les Ecritures: Je m'y risque  en tremblant :

    Au chapitre 19 de l'Ap. nous voyons des louanges extraordinaires fêtant le moment où le Seigneur Dieu, le Tout Puissant établit enfin son règne, et l' accueil triomphant de ses armées. Est arrivé le moment du festin des noces de l'Agneau. Mais c'est aussi le moment où il va fouler la cuve du vin de son ardente colère à laquelle les élus échapperont.
    Je pense donc qu'avant de poser ses pieds en ce jour sur la montagne des oliviers (Za.14/4) il va s'occuper (avec ses armées terrestres (1 Thess.4/14 et 17) revêtues de fin lin blanc et pur, qui viennent de le rejoindre) de leurs ennemis et de ses ennemis (Ap. 19 v14-15), puis il règnera sur la terre avec eux (Ap.5/10).

    2
    Samedi 5 Septembre 2015 à 20:27

    Bonjour Josette,

    Je suis entièrement d'accord avec toi. 

    Quand Jésus arrive , il va attaquer avec les saints ses ennemis et les les éliminera.

    "Voici en effet le Seigneur : il arrive dans un feu, ses chars sont comme l'ouragan. Rempli d'indignation, il vient exercer sa colère et réaliser sa menace dans un bouquet de flammes. 16 C'est par le feu et par l'épée que le Seigneur se fera juge contre tous les humains. Il y aura beaucoup de victimes » (Esaïe 66 : 15-16). 

    « il viendra dans un feu flamboyant, pour punir ceux qui ne connaissent pas Dieu et qui n'obéissent pas à la Bonne Nouvelle de notre Seigneur Jésus. » (II Thes. 1 : 8). 

     

    Il déversera sa colère sur ses ennemis. 

    3
    Mercredi 9 Septembre 2015 à 10:36

    bonjour,je ne suis pas sûr d'avoir bien compris cet article,mais j'aimerai quand même savoir une chose:si la grande tribulation concerne aussi les croyants non juifs,que sont alors les temps de détresse de Yaacob dont parle Yrmeyah (jérémie) en jérémie 30:4-7 ? 

    4
    Mercredi 9 Septembre 2015 à 12:00

    Bonjour Riffah,

    Je fais un rappel de ce qu'est le temps d'angoisse. Pour cela, j'ai joint un extrait d'un article de JM THOBOIS

    (début de citation  http://www.seraia.com/seraiafr/enseignements/Ez37,1.html

    II semble bien que les deux premières étapes de la prophétie d'Ezéchiel soient en passe de s'achever et que nous soyons proches du début de la troisième étape, la plus décisive pour l'avenir d'Israël et du monde.

    Le Jour de l'Eternel

    Mais, d'après ces mêmes prophéties, cette troisième étape sera précédée d'un temps d'épreuve, qualifié par les prophètes de "jour de l'Eternel" (Esaïe 2:12 ; Esaïe 13:6-9 ; Esaïe 34:8 ; Joël 1:15 ; Joël 2:1 ; Amos 5:18-20 ; Abdias 1:15 ; Sophonie 1:7-14 ; Sophonie 2:2 ; Zacharie 14:1-21 ; Malachie 3:2 ; Malachie 4:5; ... ).

    Ce jour, abondamment décrit par les prophéties, sera celui de l'intervention de Dieu dans l'histoire des hommes, un temps où Dieu demandera des comptes, d'abord à Israël, puis aux nations.

    "Jérémie 30:4-7, décrit ce temps comme un temps "d'angoisse de Jacob" dont il sera délivré. D'autres textes, tels Zacharie 12 et Zacharie 14, décrivent le rassemblement eschatologique des nations contre Jérusalem à la fin, dans le but d'exterminer Israël du sein des nations "afin qu'on ne se souvienne plus du nom d'Israël" (Psaume 83:5).

    C'est précisément cette menace mortelle d'une 'solution finale', d'une 'nouvelle Shoah' qui rendra indispensable l'intervention divine pour délivrer Israël. L'apôtre Paul en 2 Thessaloniciens 2 définit cette intervention divine comme une 'épiphanie', c'est-à-dire une manifestation visible de Dieu, jusque-là caché, en sorte que, nous dit Jean dans l'Apocalypse 1:7, "Tout oeil le verra".

    Selon l'apôtre, cette épiphanie sera celle du Messie en gloire, selon Daniel 7 où le Fils de l'homme, c'est-à-dire le Messie, viendra sur les nuées du ciel, "Il y aura des signes dans le soleil, dans la lune et dans les étoiles. Et sur la terre, il y aura de l’angoisse chez les nations qui ne sauront que faire, au bruit de la mer et des flots, les hommes rendant l’âme de terreur dans l’attente de ce qui surviendra pour la terre ; car les puissances des cieux seront ébranlées. Alors on verra le Fils de l’homme venant sur une nuée avec puissance et une grande gloire. Quand ces choses commenceront à arriver, redressez-vous et levez vos têtes, parce que votre délivrance approche" (Luc 21:25-28).

    D'après Esaïe 11:2-4, le Messie sur lequel reposent les sept esprits de Dieu anéantira le 'Méchant' du souffle, ou de l'esprit, de sa bouche. Pour Paul, le Méchant n'est autre que l'homme de péché, le fils de la perdition, l'adversaire qui se "dresse contre tout ce qu'on appelle Dieu, pour se proclamer lui-même Dieu"."

    Le temps d'angoisse de Jacob

    Les chapitres 12 et 14 de Zacharie décrivent, avec force détails, la détresse qui sera alors celle du peuple dans ces temps d'angoisse. Or, pour la première fois dans l'histoire humaine, la possibilité d'un tel scénario est réelle et même s'il ne devait se dérouler que dans un temps encore lointain, le fait même qu'il soit aujourd'hui envisageable, devrait amener tout croyant, quelque peu attentif aux Ecritures, à une grande vigilance.

    Selon Zacharie 12, Jérusalem doit devenir une "pierre pesante pour toutes les nations", en sorte que "tous ceux qui la soulèveront seront meurtris". La même pensée se trouve en Esaïe 28:14-22, où les chefs d'Israël pour garantir la sécurité du peuple font alliance avec la mort ou, comme le dit la version araméenne de la Bible, avec les 'terroristes' (Mehabilim). Espérant échapper à une nouvelle invasion, ils ne feront que la provoquer d'autant plus sûrement qu'ils ont refusé de mettre leur confiance en la "pierre précieuse posée par le Seigneur en Sion" et qui seule aurait pu leur garantir cette sécurité.

    Paul déclare de même en 1 Thessaloniciens 5:3 que "les hommes diront paix et sécurité et une ruine soudaine fondra sur eux !". II est donc bien question d'une paix trompeuse pour Israël et le monde, comme le disait aussi Jérémie, "Ils disent paix, paix et il n'y a pas de paix !" (Jérémie 6:14).

    Cette catastrophe nationale, selon Zacharie 12 et 14, sera alors pour Israël l'occasion d'une repentance nationale à la suite de laquelle s'accomplira, selon Romains 11, l'illumination d'Israël en sorte que "tout Israël (sous-entendu, tous les Juifs vivant à cette époque) sera sauvé". "Or, si leur chute a été la richesse du monde, et leur défaite la richesse des païens, combien plus en sera-t-il ainsi de leur complet relèvement ... Car si leur mise à l'écart a été la réconciliation du monde, que sera leur réintégration, sinon une vie d'entre les morts ?" (Romains 11:12,15).

    Parallèlement, selon Joël 3:1-3, l'Esprit Saint sera répandu sur Israël car il ne faut quand même pas oublier que cette prophétie, appliquée avec raison au réveil Pentecôtiste et charismatique de notre temps, s'applique d'abord à la nation d'Israël, rescapée de la grande attaque des nations dans le contexte du livre de Joël. D'ailleurs, cette prophétie a eu, selon Actes 2, un premier accomplissement à Jérusalem le jour de la Pentecôte, mais elle doit de nouveau avoir lieu au même endroit au temps de la fin.

    II faut voir dans la prophétie de Joël, le même événement que celui de la troisième étape de la prophétie des ossements desséchés d'Ezéchiel 37 (voir aussi les Psaumes 79 et 80). Mais le "Jour de l'Eternel" est aussi le temps de jugement des nations venues contre Jérusalem (Zacharie 14, Joël 2 et Apocalypse, etc.). 

    (fin de citation)

     

    Concernant ta question , mon avis est que ce temps d'angoisse est la période de la tribulation qui précède le déversement de la colère de Dieu (7 coupes de la dernière trompette).

    Les croyants juifs et non juifs seront préservés de la colère de Dieu car ils seront pris avec yeshua, lors de sa venue, à la dernière trompette. 

    Pour comprendre la prophétie de Jérémie, 

    Jacob est le rassemblement de Juda (les juifs) et Israel (descendants des 10 tribus dispersés parmi les nations auxquels se sont ajoutés les croyants non juifs). Ne pas oublier que quand on lit dans les prophéties Israel ou Juda il faut comprendre Royaume d'israel et Royaume de juda.

    Je t'invite à lire les messages suivants:

    http://discernerlesondushofar.eklablog.com/qui-est-israel-et-que-represente-israel-dans-la-bible-a103026755

    http://discernerlesondushofar.eklablog.com/rassemblement-des-12-tribus-d-israel-1ere-partie-blog-qehila-a105315042

    http://discernerlesondushofar.eklablog.com/rassemblement-des-12-tribus-d-israel-blog-qehila-2eme-partie-a105347084

     

    Le rassemblement des nations contre l'Etat d'Israel actuel (plus exactement Juda) fait partie de la tribulation précédant le retour du Messie.

    Shalom

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :