• La naissance de Yeshoua

    La naissance de Yeshoua

     

    La naissance de Yeshoua

     

    YECHOUA est-il vraiment né un 24 décembre ?

     La Bible n’en dit rien, par contre un bon nombre de cultes aux divinités païennes antérieures à Yéchoua se célébraient pour le solstice d’hiver et particulièrement le 24 décembre :

    Par exemple dans le culte à TAMUZ des Babyloniens (Ez 8 :14), le temple à la divinité était pourvu de fenêtres dirigées dans l’azimut du soleil. Les trois jours les plus bas de l’année solaire, l’astre n’apparaissait pas et la divinité était pleurée comme un mort. Trois jours après ce point le plus bas, c'est-à-dire le 24 décembre, l’astre réapparaissait et la divinité était fêtée comme un ressuscité.

     

    Notre Seigneur est né à Souccot

    La Bible nous donne une indication pour la date de naissance du Seigneur et Sauveur Yéchoua avec Luc le médecin bien aimé qui, on le voit dans ses récits de voyages des actes des apôtres, était un chroniqueur très précis et soucieux de laisser des indices solides et universels pour les générations à venir. Les calendriers utilisés à cette époque dans le bassin méditerranéen étaient très variés et manquaient de fiabilité. Luc utilise donc pour situer son récit dans le temps des repères immuables tels que les saisons, les indications de la Thora et les phénomènes naturels comme les périodes de grossesse etc.

    Luc commence sa chronique par une déclaration qui ne laisse aucune équivoque sur son intention de relater au maximum la vérité :

    Luc 1 :1-4 Puisque beaucoup ont entrepris de composer un récit des faits qui se sont accomplis parmi nous, tels que nous les ont transmis ceux qui, dès le commencement, en ont été les témoins oculaires et sont devenus serviteurs de la Parole, il m’a semblé bon, à moi aussi, après m’être informé exactement de tout depuis les origines, de te l’exposer par écrit d’une manière suivie, très excellent Théophile, afin que tu connaisses la certitude des enseignements que tu as reçus. 

     

    Beaucoup de commentateurs ont dit que l’on ne possède pas d’autre trace de ce Théophile en question, mais la traduction grecque de ce nom signifie « qui aime Dieu » et l’on peut simplement penser que Luc adresse son rapport à tout lecteur qui aime Dieu et recherche Sa vérité.

    Le texte poursuit immédiatement ainsi :

    Luc 1 :5-9 Aux jours d’Hérode, roi de Judée, il y eut un prêtre nommé Zacharie, de la classe d’Abiya ; sa femme était une descendante d’Aaron, et son nom était Elisabeth. Tous deux étaient justes devant Dieu et suivaient d’une manière irréprochable tous les commandements et les ordonnances du Seigneur. Mais ils n’avaient pas d’enfant, parce qu’Elisabeth était stérile, et ils étaient l’un et l’autre avancés en âge. Or, dans l’exercice de ses fonctions devant Dieu, selon le tour de sa classe, il fut désigné par le sort, suivant la coutume du sacerdoce, pour entrer dans le sanctuaire du Seigneur et y offrir l’encens. 

    « Zacharie était de la classe d’Abiya » (Luc1 :5) et « selon le tour de sa classe » (Luc 1 : 8), sont les deux repères temporels que Luc a choisis pour situer son récit et ils sont très précis et suffisants. En effet ils se rapportent à un texte des Chroniques concernant les classes que le Roi David avait établies pour répartir la tache des sacrificateurs et des soldats du Temple de Jérusalem.

    Il y avait 24 classes de sacrificateurs, toutes tirées au sort :

    1Chron.24:5 On les répartit par le sort, les uns avec les autres, car les princes du sanctuaire et les princes de Dieu étaient des fils d’Eléazar et des fils d’Itamar. 
    1Chron.24 :10 … le septième, à Haqqots ; le huitième, à Abiya ;

     

    Et il y avait 12 corps d’armée, également tirés au sort et répartis selon les mois de l’année :

    1Chron.27 :1 Israélites selon leur nombre, chefs de famille, chefs de mille et de cent, secrétaires qui étaient au service du roi pour tout ce qui concernait les classes, leur arrivée et leur départ, mois par mois, pendant tous les mois de l’année, chaque classe étant de 24 000 hommes. Sur la première classe, pour le premier mois 

     

    Cette répartition des tours des services du Temple établi par David était donc toujours en vigueur du temps d’Hérode à l’époque du second Temple de Jérusalem, et c’est pourquoi Luc se sert de cette chronologie pour nous situer la naissance de Jean le Baptiste. Zacharie le père de Jean était donc de service au Temple la 2ième partie du 4ième mois, le 1ier mois étant le mois de Nissan selon le calendrier biblique (Ex12 :2).

    1 NISSAN 1ier mois 1ière et 2ième classe de sacrificateurs
    2 IYAR
    3ième et 4ième
    3 SIVAN 
    5ième et 6ième
    4 TAMUZ 
    7ième et 8ième classe d’Abiya

     

    Lors de son service, Zacharie est visité par l’Ange Gabriel, le gardien d’Israël :

     

    La naissance de Yeshoua

    Luc 1 :13 Mais l’ange lui dit : N’aie pas peur, Zacharie ; car ta prière a été exaucée. Ta femme, Elisabeth, te donnera un fils, et tu l’appelleras du nom de Jean.

    Elisabeth devient enceinte :

    Luc 1 :23 Lorsque ses jours de service furent achevés, il rentra chez lui. Quelque temps après, sa femme, Elisabeth, fut enceinte. 

    5 AV  
    6 ELUL 
    7 TISHRI  
    ==> 5 premiers mois de grossesse d’Elisabeth
    8 HESHVAN 
    9 KISLEV   
     

     

     Luc 1 :26-27 Au sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée du nom de Nazareth, chez une vierge fiancée à un homme du nom de Joseph, de la maison de David ; le nom de la vierge était Marie.  

     

    Myriam est visitée par l’ange Gabriel et est enceinte à son tour, commencent alors ses neuf mois de grossesse. N’oublions pas que Luc est médecin et qu’il ne fait pas mention de grossesse prématurée.

    10 TEVET ==> le sixième mois de grossesse d’Elizabeth
    11 SHVAT  
    12 ADAR 
    1 NISSAN 
    2 IYAR 
    3 SIVAN  
    ==> les neuf mois de grossesse de Myriam
    4 TAMUZ 
    5 AV  
    6 ELUL 
    7 TISHREY  
    ==> Naissance de Yéchoua

     

    Ce septième mois est le mois de Tichri, c’est un temps de saintes convocations, il en comporte trois :

    Première convocation :

    Lev 23 :24 Dis aux Israélites : Le premier jour du septième mois, il y aura pour vous repos sabbatique d’évocation et d’acclamation, convocation sacrée. 

     

    Cette convocation est aussi appelée Roch Hachana c'est-à-dire la tête de l’année. C’est la nouvelle année juive bien que le premier mois biblique soit le mois de Nissan, mais il est admis par tradition que c’est le jour anniversaire de la Création.

     

    Deuxième convocation :

    Lev 23 :27-33 Le dixième jour de ce septième mois, il y aura le jour de l’Expiation. Il y aura pour vous convocation sacrée : vous vous priverez et vous présenterez au SEIGNEUR des offrandes consumées par le feu. Vous ne ferez aucun travail ce jour même, car c’est le jour de l’Expiation, le jour où l’expiation doit être faite sur vous devant le SEIGNEUR, votre Dieu. Quiconque ne se privera pas ce jour même sera retranché de son peuple. Quiconque travaillera ce jour même, je le ferai disparaître du sein de son peuple. Vous ne ferez aucun travail. C’est une prescription perpétuelle, pour toutes vos générations, dans tous vos lieux d’habitation. Ce sera pour vous un sabbat, un repos sabbatique, et vous vous priverez ; le neuvième jour du mois, au soir, vous ferez votre sabbat, d’un soir à l’autre. 

     

    Il s’agit là de Yom Kippour, le Grand Pardon. C’est le jour le plus saint de l’année où le Seigneur accorde le pardon des péchés. Jusqu'à aujourd’hui le peuple juif a observé avec rigueur ce commandement et c’est un jour de profond silence et de recueillement en Israël.

     

    La troisième convocation :

    Lev 23 :34 Dis aux Israélites : Le quinzième jour du septième mois, il y aura la fête des Huttes pour le SEIGNEUR –– pendant sept jours. 

     

     Cette fête de Souccot ou encore des Tabernacles est l’une des chaloch regalim, les trois fêtes de pèlerinage.  La fête de Souccot est une des trois fêtes principales avec Pessah (Pâques) et Chavouot (Pentecôte). Tous les hommes adultes devaient se rendre à Jérusalem pour célébrer à l’Eternel et offrir des sacrifices.

    C’est pourquoi les auberges étaient pleines et que les bergers amenaient de nombreuses têtes de bétail destinées aux sacrifices. Leur grand nombre justifiait leur présence et leur garde à l’extérieur de la ville.

    Le huitième jour c’est Sim’hat Thora, la joie de la Tora. On célèbre la fin de cycle de lecture de la Thora et son redémarrage par des danses avec les rouleaux que l’on sort dans la rue. La lecture de la Thora selon les Parachot est reprise à son début c'est-à-dire Béréchit (Gen 1).

    Yéchoua a dit de lui-même qu’Il était venu accomplir la Thora et Ses oeuvres sont en synchronisme avec les temps marqués de la Thora Il est né au mois de Tichri pour Souccot, a été circoncis le huitième jour (Luc 2-21) pour Sim’hat Thora.

    Si l’on approfondit la recherche en remontant depuis Souccot (15 Tichri) les neuf mois de grossesse jusqu'à la conception par le Saint Esprit, on obtient la fin du mois de Kislev c'est-à-dire exactement pendant les huit jours de la fête de Hanoucca , la fête des lumières.

     

    Il est la Lumière du monde.

     

    L’anniversaire du Seigneur :

     

    Si Pessah a été substituée par Pâques, Chavouot par Pentecôte et le Shabbat par dimanche, les fêtes de Tichri ,Yom Kippour, la fête de Souccot et Sim’hat  Thora sont restées intactes et inchangées : elles marquent l’anniversaire de la venue du Seigneur Yéchoua.  Il est à la tête de la création (Roch Hachana), Il est Le Sacrifice Expiatoire pour tous les peuples (bouc émissaire de Kippour), et Il a convié toutes les nations à venir se réjouir de sa Royauté pour son anniversaire à Souccot, à Jérusalem pour la fin des temps !

    Zach14 :16 Alors tous ceux qui seront restés de toutes les nations venues contre Jérusalem monteront chaque année pour se prosterner devant le roi, le SEIGNEUR (YHWH) des Armées, et pour célébrer la fête des Huttes.

    Hallelou Yah ! Louez l’Eternel !

    www.soucatdavid.israelinet.org

    « Les DIX COMMANDEMENTS sont-ils toujours en vigueur aujourd’hui?La parachah Vayyéchév »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :