• Le livre d' Enoch , quoi en penser ?

    Actuellement, beaucoup de ceux qui découvrent les racines hébraïques de la foi et veulent s'y conformer, sont confrontés à des questions pratiques tels que le calendrier à suivre pour les fêtes bibliques: calendrier luni-solaire, calendrier essénien inspiré du livre d'Enoc? . Cela engendre beaucoup de polémiques qui parfois nous distraient de l'essentiel. Je ne prendrai pas parti  mais je vous propose cet article qui vous apportera un éclaircissement sur le livre d'Enoc. Que le Ruah Ha Kodesch vous éclaire...

    Le livre d' Enoch , quoi en penser ?

    Identifié à l'archange Metatron dans le sefer Hekhalot, le magnus opus du « Ma`asseh Merkabah » (mysticisme du chariot) , Enoch est indéniablement l'une des figures marquantes de la littérature juive ancienne . Certains attribuèrent même à Enoch la rédaction d’un livre portant son nom, le premier livre d’Enoch (I Enoch), lu par les sectes manichéenne et essénienne ainsi que quelques communautés judéo-chrétiennes dérivées de l’éssénisme tels que les Elkasaïtes. Mais Enoch est-il vraiment à l’origine de cet ouvrage ? Le livre d’Enoch est-il inspiré ? Qu’en est-il de son calendrier ? Le but de cet article est de fournir des réponses à ces questions.

     

    Qui est l’auteur du livre d’Enoch? 

     

    A en croire le livre d’Enoch, l’identité de son auteur ne fait nul doute : ce serait Enoch lui-même. Des éléments de l’ouvrage permettent néanmoins d'affirmer que sa rédaction n'est guère antérieure au IVè siècle avant l’ère commune. Un des fragments retrouvés à Qumran dit ceci : 

    « Beraqel enseigna les signes des baraqîn, Kokhavel enseigna les signes des koavîn (étoiles), Ziqel enseigna les signes des ziqîn ( commètes ), Ar`ateqof enseigna les signes de l’ ara' ( terre ), Chémchiel enseigna les signes du chémech ( soleil ), Sahariel enseigna les signes du sahar ( la lune ) » (ברקאל אלף נחשי ברקין כוכבאל אלף נחשי כוכבין זיקיאל אלף נחשי זיקין ארעתקף אלף נחשי ארע שמשיאל אלף נחשי שמש שהריאל אלף נחשי שהר )A(4Q202, Col. 2 et 3)

    Les mots prennent tout leur sens dans le texte araméen où les noms des Anges rebelles sont mis en rapport avec leurs actes. Le nom de « Beraqel » ( ברקאל ) est ainsi construit sur l’hébreu ou le judéo-araméen « baraq » ( ברק ), « Chémchiel » ( שמשיאל ) sur l’hébreu ou le judéo-araméen « chémech » ( שמש ), « Kokhavel » (כוכבאל) sur l' hébreu « kokhav » (כוכב) ou l' araméen « kokhva » (כוכבא ) et « Sahariel » (שהריאל) sur l’hébreu ou le judéo-araméen « sahar » ( שהר ). D’autres tirent exclusivement leur origine de l’araméen comme Ziqiel (זיקיאל) qui est forgé sur le radical « ziq » ( זיק ) ou encore « Ar`ateqof » ( ארעתקף ) qui est construit sur la racine « Ar`a » ( ארע ). 

     

    L' on peut par ailleurs retrouver dans la version grecque des traces d'un écrit araméen comme le montrent les expressions non traduites tel que Μανδοβαρα , « mandobara » (28:1) , la translittération de מדברא , «madbara » , terme signifiant le « désert » ,  χερουβιν (14:11, 20:16) qui n' est autre que l' araméen כרובין , « kéroubîn » (chérubins) ou encore χαλβανη , «chalbané» , qui provient de l' araméen חלבנא , « albona ». Certains passages , qui n'ont de prime abord aucun sens ,  ne peuvent être compris que si l' on admet l' origine araméenne du livre d' Enoch . Nous retrouvons ceci dans le chapitre LXIII de la version  éthiopienne:  

    « Et ceci est le nombre de Kasbeel, qui montrait aux saints la tête du serment, quand il demeurait en haut dans la gloire, et son nom est Beqa » (69:13)

    Le traducteur a probablement confondu le terme ענין «`anîn » ( oeuvres ) avec מנין « manîn » ( nombre ) . Le chapitre VI fait état de l' origine de l' appellation du mont Hermon :

    « Ils l’appelèrent « mont Hermon » parce que c’est sur lui qu’ils avaient juré et s’étaient engagés les uns envers les autres avec anathème » (6:6) 

    Grâce au 4Q202, l' on sait désormais que l'original fait un jeu de mots sur le radical חרם « rm »  (anathème) . La deuxième partie a été conservée en araméen  :  אחרמו חד לחד , « aḥarémou ḥad laḥad »  (Ils s' étaient engagés avec anathème ( rm ) les uns envers les autres ) ( 4Q202 3:5) .  

    Mentionnons également cet extrait du livre des géants , une composante du livre araméen d' Enoch et la source principale du livre manichéen des géants  : אמר אוהיה לההיה אחוהי , « amar ohayah lahahayah aouhi » ( Ohayah dit à Ahayah son frère ) ( 4Q203 fragment 4 ). Le jeu de mots est ici explicite .

    Tout cela démontre que l' araméen est la langue dans laquelle le livre d' Enoch fut originellement rédigé. D' ailleurs , les chercheurs sont aujourd'hui unanimes quant au fait que les fragments en araméen judaïque retrouvés parmi les manuscrits de la mer morte sont des exemplaires du texte d' origine . Le livre d’ Enoch semble donc fort bien avoir été composé par un judéen à l’époque du second Temple , sachant que l' araméen n’a été d’usage chez les Juifs qu’après l’exil à Babylone . Selon la tradition rabbinique, la langue universelle de l' humanité antédiluvienne , et donc d' Enoch , fut l' hébreu ancien . La tradition essénienne , qui recevait le livre d' Enoch comme canonique ,  le confirme paradoxalement  :  

    « Et le Seigneur Dieu lui dit : " Ouvre sa bouche et ses oreilles pour qu' il puisse parler la langue qui a été révélée et qui a cessé d' être parlée par tous les enfants des hommes depuis le jour du renversement ( de Babylone ) . J' ai alors ouvert sa bouche , ses oreilles et ses lèvres et j' ai commencé à lui parler en hébreu , la langue de la création  » (Jubilés 12:25-26) 

    Il faut donner raison aux chercheurs lorsqu' ils situent  autour de deux siècles avant l' ère chrétienne la composition de l' écrit pseudépigraphique d' Enoch . 

     

    Erreurs dans le pseudépigraphe d'Enoch 

     

    Le fait que le pseudépigraphe d' Enoch n'est pas inspiré est corroboré par les erreurs scientifiques qu'il présente et qui contrastent avec l'exactitude du Tanakh.

    Le chapitre 51 dit qu'à l'instar de la lune,  le soleil est en déplacement autour de la terre et qu'il possède un réservoir où il entre et sort : 

    « Je vis les réservoirs du soleil et de la lune, d’où (ces astres) sortent, et où ils reviennent, — et leur retour est glorieux ; — et comment l’un est plus beau que l’autre, — et (comment) leur course est magnifique ; (et je vis) comment ils ne s’écartent pas de leur route, et ils n’ajoutent ni ne retranchent rien à leur parcours, mais restent l’un à l’autre fidèles, dans le serment qu’ils se sont fait.  Le soleil sort d’abord, et il suit sa voie par l’ordre du Seigneur des esprits ; et son nom restera dans les siècles des siècles  »  (51:5-6)

    La même idée est réitérée dans les versets 41:5-7 , 69:20 et 72:27 de même que dans le texte araméen du livre astronomique d'Enoch (4Q209 fragment 7 colonne 3). Selon l' ouvrage , le soleil et les étoiles se déplacent sur des chars conduits par le vent (18:4 , 72:4-5, 80:5 ). Or, nous savons pertinemment que le soleil est immobile et qu'il n'y a guère de vent dans l'espace. 


    Alors que livre de la Genèse nomme le soleil מאור הגדל , « maor hagadol » (grand luminaire) , et la luneמאור הקטן , « maor haqaton » (petit luminaire) (Gn 1:16) , le livre d' Enoch laisse a croire que les dimensions du soleil et de la lune sont égales (72:37 et 78:3).

     L'ouvrage prétend aussi qu'il y a 364 jours dans une année solaire. Le livre des Jubilés affirme la même chose (Jub. 6:32-37 ). Les rabbins ont quant à eux toujours su qu'une année solaire comporte 365 jours (TB Sanh. 99a).   

    Enoch 74:12 déclare en outre que « la lune amène toutes les années exactes selon leur position pour l’éternité ; elles n’avancent ni ne retardent d’un jour ». Mais lorsqu’on arrive au chapitre 80 , c’est tout l’opposé qui est exprimé en ces termes : 

    « Aux jours des pécheurs, les années seront abrégées, et leur semence se retardera sur leur terre et sur leurs champs ; et toute oeuvre sur la terre sera changée et n’apparaîtra plus en son temps, et la pluie sera retenue, et le ciel (l’) arrêtera. Et en ce temps le fruit de la terre sera retardé, et il ne croîtra pas en son temps, et le fruit des arbres sera arrêté en son temps. Et la lune changera sa loi et elle n’apparaîtra pas en son temps  » (80:2-4)

    Le caractère pseudépigraphique de l'ouvrage est par ailleurs appuyé par le chapitre 13 où l’on prête à Enoch des propos où il évoque les  « eaux de Dan, dans le territoire de Dan » (13:7). Dan, un des fils de Jacob, n’est en effet venu au monde que bien plus tard après Enoch, et ses descendants n' ont pris le contrôle du territoire leur étant destiné que lors de la conquête de Canaan sous Josué. 

     

    Citations du livre d' Enoch dans le Nouveau Testament ?  

     

    L' on entend parfois dire que l' épître de Jude cite le livre d' Enoch . Déjà aux temps de Jérôme, quelques uns alléguèrent comme une objection contre l' épître de Jude le fait que cet apocryphe y est cité ( Livre des Hommes illustres 4 ).  On lit ceci en Jude 1,14 : 

    «  Or Enoch aussi, le septieme depuis Adam, a prophetise de ceux-ci, en disant: Voici, le Seigneur est venu au milieu de ses saintes myriades,  pour executer le jugement contre tous, et pour convaincre tous les impies d'entre eux de toutes leurs oeuvres d'impiete qu'ils ont impiement commises et de toutes les paroles dures que les pecheurs impies ont proferees contre lui. » 

     Et dans le livre d'Enoch : 

    « Voici ! il arrive avec ses saintes myriades, pour juger l'univers, faire périr tout impie, confondre toute chair, pour tous les actes d'impiété qu'ils ont commis et pour les outrages qu'ont proférés contre lui les pécheurs impies  »  (Enoch 2:1)

    Il est à noter que Jude n’attribue pas cet oracle à un document écrit. Il dit uniquement qu’il a été prophétisé par Enoch.

    Pour Augustin, Jude aurait simplement reconnu la véracité de la tradition orale sur laquelle est édifiée cet extrait, sans pour autant reconnaître le statut canonique du livre d'Enoch : « Bien qu’il se trouve quelque vérité dans ces écritures apocryphes, elles ne sont d’aucune autorité, à cause des diverses faussetés qu’elles contiennent » (Augustin, "cité de Dieu", 15:23 ) .

    Il est cependant plus vraisemblable que Jude ait cité une ancienne tradition orale qui sera reprise par l'auteur du livre d'Enoch.  En effet, les citations faites par Jude et le pseudo-Enoch diffèrent. L'on pourrait supposer que cela n' est dû qu' à une altération dans le texte éthiopien du livre d' Enoch , mais que Jude a cité la prophétie telle qu' elle apparaît dans l' original . Mais la comparaison entre Jude 1,14 et le 4Q204 (col. 1) dans lequel a été conservé en partie l'original araméen révèle bien au contraire des différences supplémentaires :   

    […] רבואת קדישו[הי …] [… ב]שרא על עובד[י …] [… ] רברבן וקשין […] ( ... myriades de ses saints .... chair .... sur les oeuvres ... arrogants et méchants ....  ) (4Q204 col. 1)

    Alors que Jude parle de « saintes myriades », le 4Q204 dit « myriades de ses saints », רבואת קדישוהי ( ribo'at qedichohi). De plus, Jude omet la mention  רברבן וקשין (ravravîn wéqachîn), « arrogants et méchants» , en référence aux propos blasphématoires des impies . 

    Nous lisons en Jude 1, 5-6 et 2 P 2,4 :

    « Le Seigneur ... retient par des chaînes éternelles dans les ténèbres, pour le jugement du grand jour, les anges qui n'ont pas gardé leur puissance, mais qui ont quitté leur propre demeure »

    « Car si Dieu n'a pas épargné les anges qui avaient péché, mais si, les ayant précipités dans l'abîme, liés avec des chaînes d'obscurité, il les a livrés pour y être gardés en vue du jugement  »

    De ces Anges déchus dont l' union interdite avec des femmes aurait engendré les géants il est dit aussidans le livre d' Enoch  : 

    «  Le Seigneur dit encore à Raphaël : Enchaîne Azazel, pieds et mains, et jette-le dans les ténèbres ; et ouvre le désert qui est en Dudaêl, et jette-le là. Jette sur lui des pierres raboteuses et tranchantes, couvre-le de ténèbres, et qu’il y reste éternellement ; couvre aussi sa face pour qu’il ne voie pas la lumière. Et au grand jour du jugement, qu’il soit jeté dans le brasier » ( Enoch 10 )

    Que Jude n' ait point cité le pseudépigraphe d' Enoch , mais qu' il ait pu s' être inspiré d' une tradition répandue au premier siècle est confirmée par le fait l' on retrouve également des éléments de la narration des anges déchus dans la tradition rabbinique ancienne . 

    Le Targum de Yonathan ben `Ouziel précise que les « fils de Dieu  » qui eurent des relations sexuelles avec les « filles des hommes » , mentionnés en Gn 6:2 , ne sont autres que « Chemazaï et ` Azael qui sont tombés du ciel et qui furent sur la terre en ces jours » ( שמחזאי ועזאל הינון נפלן מן שמיא והוו בארעא ביומיא האינון )  ( Tg-J Gn 6,3 ). Plusieurs midrashim , présentant quelques variantes entre eux , rapportent des récits semblables à celles que l' on retrouve dans  le livre d' Enoch , tel que le Pirqé de-Rabbi Eli`ezer : 

    «  Ribbi Mé'ir dit : Les descendants de Qa'in se promenaient nus , hommes et femmes se souillèrent avec toutes sortes d' immoralités sexuelles  : un homme avec sa mère , sa fille , la femme de son frère ou la femme de son prochain , en public et dans les rues , suivant le mauvais penchant de leur coeur , comme il est dit  : YHWH vit que la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur coeur se portaient chaque jour uniquement vers le mal ( Gn 6,5 ) .

    Rabbi ( Yéhouda hannassi ) dit : Les Anges qui tombèrent de leur sainte demeure , qui tombèrent du ciel ,  virent les filles de Qa'in se promenant nues et avec des yeux maquillés comme des prostituées , et ils fautèrent avec elles et prirent des femmes parmi elles , comme il est dit : les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu'ils choisirent (Gn 6,2) .

    Ribbi Yehoshua` ben Korḥa dit : Les Anges sont des flammes de feu  , comme il est dit : Il fait ses anges des esprits, et ses serviteurs des flammes de feu ( Ps 104,4 ) . Or , le feu qui a des relations sexuelles avec la chair et le sang ne brûlerait-elle pas le corps ? En vérité , quand ils tombèrent du ciel , leur sainte demeure , leur puissance et leur apparence est devenue comme celle des humains , comme il est dit : Ma chair est couverte de vers et de monceaux de poussière (Job 7,5 ).

    Ribbi Tsadoq dit  : C'est d' eux que naquirent les géants , qui agirent hautainement et qui se vouèrent au pillage et à la violence et qui répandirent le sang , comme il est dit : Et ils virent les Néfilim etc (Nb 13:33) .. et il est dit : Et les Néfilim étaient sur terre (Gn 6,4) .

    Ribbi Yehoshua` ben Korḥa dit : Les Israélites sont des fils de Dieu , comme il est dit : Vous êtes les enfants de YHWH votre Dieu ( Dt 14,1 ). Et les Anges sont des fils de Dieu comme il est dit : Alors que les étoiles du matin éclataient en chants d'allégresse, Et que tous les fils de Dieu poussaient des cris de joie (Job 38,7). Quand ils étaient encore aux cieux , dans leur sainte demeure , ils étaient appelés fils de Dieu comme il est dit : [ Les géants étaient sur la terre en ces temps-là ] après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes (Gn 6,4).

    Ribbi Lévi dit : Ils engendrèrent des enfants et se multiplièrent et furent nombreux comme une race de grand reptile , six à chaque naissance . Leurs progénitures se tenaient debout , parlaient dans la langue sainte et dansèrent devant eux , comme il est dit : Ils font sortir devant eux leurs petits, comme un troupeau de brebis, et leurs enfants sautent.(Job 21,11). Noé leur dit : Repentez-vous de votre mauvaise voie , pour que Dieu ne fasse pas venir sur vous les eaux du déluge et ne détruise pas toute la descendance des humains. » (רבי מאיר אומר גלוי בשר ערום היו הולכין דורות של קין האנשים והנשים כבהמה ומטמאין בכל זנות איש באמו ובבתו ובאשת אחיו גלוי ברחובות ביצר הרע ובמחשבות לבם שנאמר וירא יי כי רבה רעת האדם בארץ. רבי אומר ראו המלאכים שנפלו ממקום קדושתן מן השמי' את בנות קין מהלכות גלויות בשר ערווה ומכחלו' עיניהן כזונו' ותעו אחריהן ויקחו מהן נשים שנאמ' ויראו בני האלהים את בנות האדם וגו' רבי יהושע בן קרחה אומר המלאכים אש לוהטים שנאמ' משרתיו אש לוהט והאש באה בבעילה בבשר ודם ואינה שורפת את הגוף אלא בשעה שנפלו מן השמים ממקום קדושתן כחן וקומתן כבני אדם ולבושן גוש עפר שנאמר לבש בשרי רמה וגוש עפר. רבי צדוק אומר מהם נולדו הענקים המהלכים בגובה קומה ומשלחים ידם בכל גזל וחמס ושפיכות דמים דכתיב ושם ראינו את הנפילים וגו' ואומר הנפילים היו בארץ אמר רבי יהושע בן קרחה ישראל נקראו בני אלהים, שנאמר ברן יחד כוכבי בקר ויריעו כל בני אלהי'. ואלו עד שהיו במקום קדושתן בשמים נקראו בני אלהים שנאמר וגם אחרי כן אשר יבאו בני האלהים. רבי לוי אומר היו מולידים את בניהן ופרין ורבין כמין שרץ גדול ששה בכל לידה ולידה. באותה שעה היו עומדים על רגליהן ומדברים בלשון הקודש ומרקדי' לפניהם שנאמר ישלחו כצאן עויליהן. אמר להם נח שובו מדרכיכם וממעשיכם הרעי' שלא יבוא עליכם מי המבול ויכרית כל זרע בני אדם . )  ( Pirqé de-Rabbi Eli`ezer , chapitre 22 ) 

    Le Yalqout Chime`oni et le Midrash Avkir  : 

    «  Les disciples de Ribbi Yossef lui demandèrent : Qui est ` Azael ?  . Il leur dit : A l' époque où la génération du déluge exista et qu' elle s' est livrée à l' idolâtrie , le Saint béni soit-il était triste. Deux Anges , Chemhazaï et ` Azael , se levèrent et lui dirent : " Seigneur de l' Univers , ne t'avons-nous pas déjà dit , dès la fondation de ton monde : Qu'est ce que l' homme pour que tu te souviennes de lui ? (Ps 8:4) " . Il leur dit : " Qu' en sera t-il alors du monde " ? Ils lui dirent : " Nous y pourvoirons  " . Il leur dit: " Il est su et dévoilé devant moi que si vous viviez sur terre , l' inclinaison au mal dominerait sur vous et vous seriez plus entêtés que les humains " . Ils lui dirent : " Donne nous la force , et nous habiterons avec les créatures , et tu verras comment nous sanctifierons ton nom " . Il leur dit : "Descendez et vivez parmi elles" . Ils se sont immédiatement souillés avec les filles des humains , car elles étaient belles et ils ne purent pas contrôler leur penchant au mal . Chemhazai vit une jeune demoiselle , Asterah , fixa son regard sur elle et lui dit : " Obéis-moi ! " . Elle lui dit : " Je ne t'obéirais que si tu m' enseignes le Nom ineffable , par lequel tu montes au firmament lorsque tu le prononces  " . Il l' enseigna le Nom et elle le prononça . Elle monta alors au firmament et ne s' est pas souillée . Le Saint béni soit-il dit : " Puisqu' elle s'est tenue à distance du péché , allez et placez-la au milieu de ces sept étoiles pour qu' elle brille parmi elles pour l ' éternité."  Et ils la placèrent parmi les pléiades . Quand Chemazai et ` Azael virent cela , ils prirent des femmes et engendrèrent des fils : Hiva et Hiyya. Et ` Azael fut le maître de toutes sortes de teintures et d' ornements des femmes qui poussent les hommes à pécher . Metatron envoya alors un messager qui dit à Chemhazai : " Le Saint béni soit-il enverra le déluge sur la terre " .... » ( שאלו תלמידיו את רב יוסף: מהו עזאל? א"ל: כיון שעמדו דור המבול ועבדו ע"ז, היה הקב"ה מתעצב, מיד עמדו שני מלאכים שמחזאי ועזאל ואמרו לפניו: ריבונו של עולם הלא אמרנו לפניך כשבראת את עולמך, מה אנוש כי תזכרנו? א"ל: ועולם מה יהא עליו? א"ל: ריבונו של עולם, היינו מסתפקין בו. א"ל: גלוי וידוע לפני, אם אתם שרויין בארץ היה שולט בכם יצר הרע, והייתם קשים מבני אדם. א"ל: תן לנו רשות ונדור עם הבריות, ותראה איך אנו מקדשין שמך. א"ל: רדו ותדורו עמהן, מיד קלקלו עם בנות האדם, שהיו יפות ולא יכלו לכבוש את יצרן, מיד ראה שמחזאי ריבה אחת ושמה איסטהר נתן עיניו בה, אמר: השמעי לי. א"ל: איני שומעת לך, עד שתלמדני שם המפורש שאתה עולה בו לרקיע בשעה שאתה זוכרהו, למדה אותו שם, הזכירה אותו ועלתה לרקיע ולא קלקלה. אמר הקב"ה: הואיל ופרשה עצמה מן העבירה, לכו וקבעוה בין שבעה כוכבים הללו, כדי שתזכו בהן לעולם, ונקבעה בכימה. כיון שראו שמחזאי ועזאל כך, עמדו ונשאו נשים והולידו בנים: היווא, והייא. ועזאל היה על מיני צבעונין ועל מיני תכשיטין של נשים, שמפתים את בני אדם להרהור  עבירה. מיד שגר מטטרון שליח לשמחזאי, וא"ל: עתיד הקב"ה לחריב עולמו ולהביא מבול לעולם) ( Yalqout Chime`oni sur béréshit , simân 44 ; Midrash Avkir Beit HaMidrash 4 :127-128 ) 

    Ou encore le Midrash Aggadat Béréshit   : 

    «  Et les Néfilim étaient sur terre (Gn 6,4) , il s'agit de ` Ouzza et ` Azael , des puissants qui furent dans les temps anciens des hommes d' Hachem , au commencement il étaient des hommes d' Hachem , mais maintenant où sont-ils ? Rabbi Eliezer ben Yossef dit : Ils sont enchaînés avec des chaînes de fer et sont suspendus dans les montagnes de l' obscurité »  ( הנפילים היו בארץ, זה עוזא ועזאל, המה הגבורים אשר מעולם  אנשי השם, בתחלה היו אנשי השם, ועכשיו היכן הםה .  א"ר אליעזר בר' יוסף תלוים היו בשלשלת של ברזל, ותלויין בהרי חושך ) ( Introduction au Midrash Aggadat Béréshit )

    Le Talmud prête à l' école de Rabbi Ichmaël ( I-II ème siècle ) l' enseignement suivant  : « le bouc pour `Azazel sert à expier les oeuvres d' ` Ouzza et ` Azael » ( עזאזל שמכפר על מעשה עוזא ועזאל ) (Yoma 67b) .

    Il semble toutefois que ces traditions à propos de la chute de certains êtres célestes à l' époque antédiluvienne ne soient pas les seules sources de Jude et de 2 Pierre . Le Midrash Rabbah déclare en effet en des termes similaires  : 

    «  Le Saint béni soit-il ne punit pas une nation sur terre avant d' avoir chassé des hauteurs son prince .  Et ceci est corroboré par cinq versets , le premier étant : En ce jour, YHWH châtiera les milices du ciel au ciel et les rois de la terre sur la terre ( Is 24:21 ) . Le second est celui-ci : Comme tu es tombé du ciel, astre brillant, fils de l'aurore! [ Comme tu as été renversé jusqu'à terre, dompteur des nations ! ] ( Is 14 :12) ». Le troisième : Déjà mon glaive est ivre de sang au ciel ; le voici qui s'abat sur Edom, sur le peuple que j'ai frappé d'anathème, pour faire justice (Is 34 : 5 ) . Le quatrième : Pour lier leurs rois avec des chaînes et leurs grands avec des ceps de fer ( Ps 149:8 ). Rabbi Tanhouma dit :  Pour lier leurs rois avec des chaînes, il s' agit des princes d' en haut . Leurs grands avec des ceps de fer , il s' agit des princes d' en bas . Le cinquième : Pour exécuter contre eux le jugement qui est écrit ! C’est une gloire pour tous ses fidèles. Louez Yah ! ( Ps 149:9 ) » ( אין הקדוש ברוך הוא פורע מאומה למטה, עד שמשפיל שריה מלמעלה, ואית ליה חמישה קריין חד, דכתיב:(ישעיה כ"ד) והיה ביום ההוא יפקד ה' על צבא המרום במרום ואחר כך על מלכי האדמה תרין. (שם י"ד) איך נפלת משמים הילל בן שחר ואחר כך נגדעת לארץ תלתא. שם ל"ד) כי רותה בשמים חרבי ואח"ך הנה על אדום תרד ארבעה. (תהילים קמ"ט) לאסור מלכיהם בזקים ואח"ך ונכבדיהם בכבלי ברזל אמר רבי תנחומא: לאסור מלכיהם בזקים, אלו שרים של מעלה. ונכבדיהם בכבלי ברזל אלו שרים של מטה. חמישה (שם) לעשות בהם משפט כתוב, ואחר כך הדר הוא לכל חסידיו הללוויה ) ( Chir HaChirim Rabbah chapitre 8 )

    Une allusion aux ténèbres dans lesquelles Heylel est détenu se retrouve au chapitre 14 du livre d' Isaïe d' où le deuxième verset scripturaire cité dans ce Midrash a été tiré:

    «  Comme tu es tombé du ciel , astre brillant ( Heylel ) , fils de l'aurore! Comme tu as été renversé jusqu'à terre, dompteur des nations! Tu disais en ton cœur: "Je monterai au ciel; au-dessus des étoiles de Dieu, j'érigerai mon trône; je m'assiérai sur la montagne du rendez-vous (des dieux), dans les profondeurs du Nord. Je monterai sur les hauteurs des nuées, je serai l'égal du Très-Haut." Mais non, c'est dans le Cheol que tu es précipité, dans les profondeurs du gouffre. » ( איך נפלת משמים הילל בן־שחר נגדעת לארץ חולש על־גוים׃ ואתה אמרת בלבבך השמים אעלה ממעל לכוכבי־אל ארים כסאי ואשב בהר־מועד בירכתי צפון ׃ אעלה על־במתי עב אדמה לעליון׃ אך אל־שאול תורד אל־ירכתי־בור׃ ) ( Is 14:12-15 )

    La précipitation finale de Satan et des princes angéliques des nations dans l' étang de feu , le géhinom , est de plus évoquée dans la Pesiqta Rabbati  : 

    «   Et Elohim vit que la lumière était bonne ( Gn. 1:4 ) Cela nous enseigne que le Saint Béni Soit-il contempla le Messie et sa génération avant la création du monde , et qu' il cacha la lumière destinée au Messie et à sa génération sous son trône de Gloire . Satan dit alors au Saint Béni Soit-il : Maître de l' univers , cette lumière que tu as cachée sous ton trône de Gloire , pour qui est elle? Le Saint Béni Soit-il lui dit : Pour celui qui , dans le futur , te fera retourner et t'humiliera dans la honte ! Satan lui dit : Maître de l' univers , montre-le-moi. Le Saint Béni Soit-il lui dit: Viens et regarde-le. Et au moment où Satan le vit , il trembla , tomba sur sa face et dit : Celui-là est certainement le Messie, et il nous fera tomber , moi et le princes des nations , dans la Géhenne . Comme il est dit : Il détruira la mort par sa victoire; et le Seigneur l' Eternel essuiera les larmes de dessus tout visage (Is. 25:8) . En ces temps là , il y aura une tumulte parmi les nations qui diront devant lui : Maître de l' univers , qui est celui entre les mains duquel nous tombons ? Quel est son nom ? Quelle est sa qualité? Le Saint Béni Soit-il leur dira : Il est le Messie , et son nom est Ephraïm , Machia , ma justice . Il élèvera sa stature ainsi que celle de sa génération , fera briller les yeux d' Israël et sauvera son peuple. » (וירא אלהים את  האור כי טוב. מלמד שצפה הקדוש ברוך הוא במשיח ובמעשיו הורם שנבוא העולם וגנזו למשיחו לדורו תחת כסא הכבוד שלו. אמר השטן לפני הקדוש ברוך הוא רבונו של עולם אור שנגנז תחת כסא הכבוד שלך למי אמר לו למי שהוא עתיד להחזירך ולהכלימך בבושת פנים. אמר לו רבונו של הראהו לי. אמר לו בא וראה אותו . וכיון שראה אותו נזדעזע ונפל על פנו ואמי בודאי זהו משיח שהוא עתיד להפיל לי ולכל שרי אומות העולם בגיהנם . שנאמר ובלע המות לנצח ומחה ה׳ אלהים דמעה מעל כל פנים. ובאותה שעה התרגשו האומות אמרו לפניו רבונו של עולם מי הוא זה שאנחנו נופלים בידו. מה שמו. מה טיבו. אמר להם הקדוש ברוך הוא הוא משיח ושמו אפרים משיח צדקי . ומגביה קומתו וקומת דורו ומאיר עיני ישראל ומושיע עמו ) ( Pesiqta Rabbati 161a )

    Le Pirqé de-Rabbi Eliezer , qui associe Samael ( Satan ) au serpent originel , raconte par ailleurs :

    « La jalousie , l' envie et l' honneur extirpent l' homme du monde . Les anges serviteurs dirent devant le Saint béni soit-il : " Seigneur de tous les mondes ! Qu'est-ce que de l'homme, que tu aies soin de lui? (Ps 114,3) , L'homme est semblable à la vanité ( Ps 114,4 ).  Il n'y a rien qui lui ressemble " . Dieu leur répondit : " Tout comme vous tous qui me louez dans les hauteurs des cieux , il professe mon unicité sur terre . De plus , êtes-vous capables de citer les noms de toutes les créatures que j' ai faites ? "  Ils se levèrent mais ne purent pas réciter les noms . Mais Adam se leva et récita les noms de toutes les créatures comme il est dit : Et l'homme donna des noms à tout le bétail etc ... (Gn 2,20). Quand les anges virent cela , ils se rétractèrent et dirent : " Si nous ne tenons pas conseil pour que cet homme pèche envers son créateur , nous ne pourrions rien faire contre lui ". Samael était le grand prince dans les cieux : les Hayyot avaient quatre ailes , les séraphins en avaient six , mais Samael en avait douze . Qu' a fait Samael ? Samael mobilisa ses troupes et descendit .  Il vit toutes les créatures que le Saint béni soit-il créa dans son monde mais n'a trouvé parmi eux aucun qui soit aussi habile à faire le mal que le serpent , comme il est dit : Le serpent était le plus rusé (Gn 3,1 ). Il ressemblait à une sorte de chameau . Il ( Samael ) le monta et le chevaucha . La Torah commença à crier et dit : Samael ! Pourquoi ? Maintenant que le monde a été créé , est-ce le moment de te rebeller en haut ? A la première occasion elle se dresse en haut, le Seigneur de tout l' univers se moque du cheval et de celui qui le monte ( Job 39,18 )  . A quoi cela peut-il être comparé ? A un homme possédé par un mauvais esprit . Dans toutes ses actes et toutes ses paroles , parle t-il de son propre chef ou agit-il sous l' influence du mauvais esprit qui le possède ? Il en était de même pour le serpent . Dans tout ce qu' il dit et tout ce qu'il fit , il n' a agi que sous l' influence de Samael  . L' écriture dit le concernant : Ceux qui machinent du mal ne se fourvoient-ils pas (Pr 14,22) ...  Le serpent s' est dit : Si je m' en vais parler à Adam , je sais qu' il ne m' écoutera pas car un homme est toujours difficile à persuader , comme il est dit : mais l'homme était dur et méchant dans ses actions ( 1 Sam 25,3 ) . Je m' en irais plutôt parler à Eve parce que je sais qu' elle m' écoutera , la femme écoutant toutes les créatures comme il est dit :  elle est sotte, il n'y a pas de connaissance en elle ( Pr 9,13) . Le serpent s' en alla alors et dit à la femme : T'as t-on ordonné en ce qui concerne ces fruits  ? Elle répondit : Oui comme il est dit : Vous n'en mangerez point et vous n'y toucherez point (Gn 3,3) . Quand le serpent entendit ces paroles d' Eve , il trouva un moyen pour s'approcher d' elle ,  il lui dit : Ce commandement n' est que du mauvais œil , car quand vous mangerez du fruit de l' arbre , vous serez Dieu comme lui . Tout comme il crée et détruit des mondes , vous aussi pourriez créer et détruire des mondes , tout comme il tue et ramène à la vie , vous aussi vous pourriez tuer et ramener à la vie , car  Dieu sait qu'au jour que vous en mangerez, vos yeux seront ouverts ( Gn 3,5) . Le serpent s'en alla et toucha l' arbre qui commença à crier : Méchant ! Ne me touche pas ! comme il est dit : Que le pied de l'orgueilleux ne s'avance point sur moi, et que la main des méchants ne m'ébranle point . Déjà tombent ceux qui commettent l'iniquité ( Ps 36,11) . Le serpent s' en alla et dit à la femme : Regarde , je l' ai touché et je ne suis pas mort . Tu peux aussi le toucher sans que tu meures . La femme s' en alla et toucha l' arbre , mais elle vit l' ange de la mort s'approcher d' elle . Elle dit alors : Malheur à moi car je vais maintenant mourir et le Saint béni soit-il va faire une autre femme pour Adam . Mais je vais le faire manger du fruit avec moi . Ainsi , si nous mourons , alors nous mourrons ensemble et si nous vivons , nous vivrons ensemble . Et elle prit des fruits de l' arbre , en mangea et en donna aussi à Adam , pour qu' il en mange avec elle , comme il est dit : elle prit de son fruit, et en mangea; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d'elle, et il en mangea ( Gn 3,6 ) . Quand Adam mangea du fruit , il vit qu' il était nu et ses yeux s' ouvrirent et ses dents furent épointées . Il dit ensuite à sa femme : Que m' as tu donné à manger pour que mes yeux s' ouvrent et que mes dents s' épointent? Tout comme mes dents se sont épointées, les dents de toutes les générations futures s' épointeront aussi ... Dieu dit à Adam : Pourquoi as-tu fui devant moi ? Il lui dit : j' ai entendu ta voix et j' ai tremblé comme il est dit : J'ai entendu ta voix dans le jardin, et j'ai eu peur, parce que je suis nu, et je me suis caché ( Gn 3,10 ). Quels étaient les vêtements du premier homme ? Une peau de clou et un nuage de gloire le recouvrait . Quand il mangea du fruit de l'arbre , la peau de clou lui a été arrachée , le nuage de gloire s'en est allé , et il s' est vu nu comme il est dit : Qui t'a appris que tu es nu? Est-ce que tu as mangé de l'arbre dont je t'avais défendu de manger? ( Gn 3,11) . Adam dit au Saint béni soit-il : Seigneur de l' univers ! Quand j' étais seul , je n'ai pas péché contre toi . Mais c' est la femme que tu m'as apportée qui m'a fait dévier de tes voies comme il est dit :  La femme que tu as mise auprès de moi m'a donné de l'arbre, et j'en ai mangé. ( Gn 3,12 ) . Le Saint béni soit-il appela Eve et lui dit : Cela ne t'a t-il pas suffi de pécher toi-même mais fallait-il aussi que tu pousses Adam à pécher ? Elle lui dit : Seigneur de l' univers ! C'est le serpent qui m'a poussé à pécher contre toi comme il est dit : Le serpent m'a séduite, et j'en ai mangé ( Gn 3,13 ) . Il prit les trois et fit passer sur eux le jugement , consistant en neuf malédictions et en la mort . Il précipita Samael et ses troupes de leur sainte demeure , du ciel , et coupa les pattes du serpent ... » (הקנאה והתאוה והכבוד מוציאין את האדם מן העולם אמרו מלאכי השרות לפני הב"ה רבון כל העולמים מה אדם ותדעהו אדם להבל דמה אין לו אלא עפרו משלו אמר להם מה שאתם כלכם מקלסים אותי בעליונים הוא מייחד אותי בתחתונים ולא עוד אלא יכולים אתם לעמוד ולקרות שמות לכל הבריות שבראתי ועמדו ולא יכלו מיד עמד אדם וקרא שמות לכל שנ' ויקרא אדם שמות לכל הבהמה וכאן כיון שראו מלאכי השרת שבו לאחוריהם אמרו מלאכי השרת אם אין אנו באים בעצה על אדם זה שיחטא לפני בוראו אין אנו יכולין בו והיה סמאל שר גדול בשמים והחיות מארבע כנפים ושרפים משש כנפים וסמאל משנים עשר כנפים מה עשה סמאל לקח כת שלו וירד וראה כל הבריות שברא הב"ה בעולמו ולא מצא בהם חכם להרע כנחש שנ' והנחש היה ערום והיה דמותו כמין גמל ועלה ורכב עליו והתורה היתה צועקת ואומרת מה סמאל עכשו נברא העולם עת למרוד במרום בעת במרום תמיריא רבון כל העולמים תשחק לסוסו ולרכבו משל למה הדבר דומה לאדם שיש בו רוח רעה כל מעשים שהוא עושה וכל דברים שהוא מדבר מדעתו הוא מדבר והלא אינו עושה אלא מדעת רוח רעה שיש עליו כך הנחש כל מעשים שעשה וכל דברים שדבר לא דבר אלא מדעתו של סמאל עליו הכתוב אומר ברעתו ידחה רעה ... קום דן דין נחש בינו לבין עצמו ואמ' אם הולך אני ואומ' לאדם יודע אני שאינו שומע לי שהאיש לעולם קשה שנ' והאיש רע מעללים אלא הולך אני ואומר לחוה שהאשה שאני יודע שהיא שומעת לי שהנשים נשמעית לכל הבריות שנ' פתיות ובל ידעה מה והלך הנחש ואמר לאשה וכי אתם מצווים על פירות האילן אמר להן הן שנ' ומפרי העץ אשר בתוך הגן כיון ששמע הנחש דבריה של חוה מצא לו פתח להכנס אמ' לה אין צווי זה אלא עין הרע כי בשעה שאתם אוכלים ממנו תהיו כמהו אלהים מה הוא בורא יחיד שני עולמות אף אתם יכולים לבראות עולמות ולהחריב עולמות מה הוא ממית ומחיה אף אתם יכולים להמית ולהחיות שנ' כי יודע אלהים כי ביום אכלכם ממנו ונפקחו עיניכם והנחש שהולך ונגע באילן והאילן צווח ואמר רשע אל תגע בי שנ' אל תביאני רגל גאוה ויד רשעים אל תנידני הלך הנחש ואמ' לאשה הרי נגעתי בו ולא מתי אף את תגעי בו ולא תמותי והלכה האשה ונגעה בו באילן וראתה מלאך המות בא כנגדה אמרה אוי לי שנגעתי עכשיו אנכי מתה והב"ה עושה אשה אחרת ונותנה לאדם אלא אנכי גורמת לו שיאכל עמי אם אמות נמות שנינו ואם אחיה נחיה שנינו ולקחה מפירות האילן ואכלה ונתנה לאישה כיון שאכל אדם מפירות האילן ראה את עצמו ערום ונפקחו עיניו וקהו שיניו אמ' לה מהו שהאכלתני שעיני נפקחו וקהו שיני עלי כשם שקהו שיני כן יקהו שיני כל הדורות ... אמר לו מפני מה את ברחת מלפני אמר את קולך שמעתי בגן ואירא כי ערום אנכי ואחבא מה היה לבושו של אדם הראשון עור צפורן וענן כבוד המכסה עליו וכיון שאכל מפירות האילן נפשט עורו וצפורן מעליו ונסתלקה ענן כבוד מעליו וראה עצמו ערום שנ' ויאמר מי הגיד לך כי ערום אתה אמר אדם לפני הב"ה רבון כל העולמים כשהייתי לבדי לא חטאתי לך אלא שהאשה שהבאת אצלי היא הדיחה אותי מדרכיך שנ' האשה אשר נתת עמדי וכו' קרא הב"ה לאשה ואמ' לה לא דייך שחטאת את עצמך אלא שחטאת את אדם אמרה לפניו רבון כל העולמים הנחש הסיח דעתי לחטא לפניך שנ' הנחש השיאני ואוכל והביא שלשתן ונתן עליהם גזר דין מתשעה קללות ומות והפיל את סמאל ואת כת שלו ממקום קדושתן מן השמים וקצץ רגליו של נחש )  ( Pirqé deRabbi Eliezer chapitre 13 - 14 )  

    Le livre de la Révélation s'inspire visiblement de ces passages scripturaires et de traditions semblables lorsqu' il est déclaré à propos de Satan et de ses anges   : 

    « Et il y eut guerre dans le ciel. Michel et ses anges combattirent contre le dragon. Et le dragon et ses anges combattirent, mais ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne fut plus trouvée dans le ciel. Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui. Et j'entendis dans le ciel une voix forte qui disait: Maintenant le salut est arrivé, et la puissance, et le règne de notre Dieu, et l'autorité de son Christ; car il a été précipité, l'accusateur de nos frères, celui qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit. Ils l'ont vaincu à cause du sang de l'agneau et à cause de la parole de leur témoignage, et ils n'ont pas aimé leur vie jusqu'à craindre la mort. C'est pourquoi réjouissez-vous, cieux, et vous qui habitez dans les cieux. Malheur à la terre et à la mer! car le diable est descendu vers vous, animé d'une grande colère, sachant qu'il a peu de temps » ( Rev 12:7-12 ) 

    «  Puis je vis descendre du ciel un ange, qui avait la clef de l'abîme et une grande chaîne dans sa main. Il saisit le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et Satan, et il le lia pour mille ans. Il le jeta dans l'abîme, ferma et scella l'entrée au-dessus de lui, afin qu'il ne séduisît plus les nations, jusqu'à ce que les mille ans fussent accomplis. Après cela, il faut qu'il soit délié pour un peu de temps ... Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l'étang de feu et de soufre » (Rev 20: 1-3 , 10 ) 

    Pour en revenir aux épîtres de Jude et de Pierre , l' on constate que ce qui y est affirmé à propos des êtres célestes déchus se retrouvent dans l' enseignement des écritures et des traditions rabbinique à propos de Satan et d' identiques anges rebelles .

     

    Le Seigneur ... retient par des chaînes éternelles dans les ténèbres, pour le jugement du grand jour  les anges qui n'ont pas gardé leur puissance(Jude 1,6 = 2P 2:4 )

    Le Saint béni soit-il ne punit pas une nation sur terre avant d' avoir chassé son prince d' en haut. Et ceci est corroboré par cinq versets , le premier étant : En ce jour, YHWH châtiera les milices du ciel au ciel et les rois de la terre sur la terre ( Is 24:21 ) … Pour exécuter contre eux le jugement qui est écrit  ( Chir HaChirim Rabbah chapitre 8 cf Ps 149,9 et Is 24 :11 )

     

    Au moment où Satan le vit , il trembla , tomba sur sa face et dit : Celui-là est certainement le Messie, et il nous fera tomber , moi et le princes des nations , dans la Géhenne  ( Pesiqta Rabbati 161a )

    Puis je vis descendre du ciel un ange, qui avait la clef de l'abîme et une grande chaîne dans sa main. Il saisit le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et Satan, et il le lia pour mille ans. Il le jeta dans l'abîme, ferma et scella l'entrée au-dessus de lui, afin qu'il ne séduisît plus les nations, jusqu'à ce que les mille ans fussent accomplis. Après cela, il faut qu'il soit délié pour un peu de temps ... Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l'étang de feu et de soufre ( Rev 20: 1-3 , 10)

    ... retient par des chaînes éternelles dans  les ténèbres les anges qui n'ont pas gardé leur puissance  …  ( Jude 1,6)

    Ils ( Ouzza et Azael ) sont enchaînés avec des chaînes de fer et sont suspendus dans les montagnes de l' obscurité ( Introduction au Midrash Aggadat Béréshit )

    Pour lier leurs rois avec des chaînes et leurs grands avec des ceps de fer ( Ps 149:8 ). Rabbi Tanhouma dit :  Pour lier leurs rois avec des chaînes, il s' agit des princes d' en haut . Leurs grands avec des ceps de fer , il s' agit des princes d' en bas  ( Chir Hachirim Rabbah ,  chapitre 8  ) 

     

    Puis je vis descendre du ciel un ange, qui avait la clef de l'abîme et une grande chaîne dans sa main. Il saisit le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et Satan, et il le lia pour mille ans. Il le jeta dans l'abîme ( Rev 20 :1-3  ) ( cf . Is 14,5 : C'est dans le Cheol que tu ( Lucifer ) es précipité, dans les profondeurs du gouffre)



    …. les anges qui n'ont pas gardé leur puissance, mais qui ont quitté leur propre demeure ( Jude 1,6 )  

    = ... les anges qui avaient péché ( 1P 2,4  )

    Quand ils ( les anges ) tombèrent du ciel , leur sainte demeure , leur puissance et leur apparence est devenue comme celle des humains  (Job 7,5 )  ( Pirqé de-Rabbi Eliezer , chapitre 22 )

     

    Il leur dit : "Descendez et vivez parmi elles". Ils se sont immédiatement souillés avec les filles des humains car elles étaient belles et ils ne purent pas contrôler leur penchant au mal  ( Yalqout Chimeoni sur béréshit , 44  )

     

    Les Anges qui tombèrent de leur sainte demeure , qui tombèrent du ciel ,  virent les filles de Qa'in se promenant nues et avec des yeux maquillés comme des prostituées , et ils fautèrent avec elles et prirent des femmes parmi elles ( Pirqé de-Rabbi Eliezer , chapitre 22 )

     

    D' après le Pirqé deRabbi Eliezer, Samael (Satan) et ses anges se seraient rebellés contre Dieu , quittèrent le ciel , leur demeure d' origine , pour descendre sur terre et pousser Adam et Eve à fauter.


    Les astres errants auxquels l'obscurité des ténèbres est réservée pour l'éternité ( Jude 1,14 )

    Comme tu es tombé du ciel , astre brillant  , fils de l'aurore! … c'est dans le Cheol que tu es précipité, dans les profondeurs du gouffre ( Is 15 :12-15  ) 

     

    Puis je vis descendre du ciel un ange, qui avait la clef de l'abîme et une grande chaîne dans sa main. Il saisit le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et Satan, et il le lia pour mille ans. Il le jeta dans l'abîme ( Rev 20 :1-3  )

     

    Et les Anges sont des fils de Dieu comme il est dit : Alors que les étoiles du matin éclataient en chants d'allégresse, Et que tous les fils de Dieu poussaient des cris de joie (Job 38,7). Quand ils étaient encore aux cieux , dans leur sainte demeure , ils étaient appelés fils de Dieu comme il est dit : [ Les géants étaient sur la terre en ces temps-là ] après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes (Gn 6,4) ( Pirqé deRabbi Eliezer chapitre 22 ) 

     

    Ils (les Anges déchus ) sont enchaînés avec des chaînes de fer et sont suspendus dans lesmontagnes de l' obscurité ( Introduction au Midrash Aggadat Béréshit )

    L' on dira , pour faire plus concis , que l' écrit de Jude et la première épître de Pierre ne citent certainement pas l' écrit d' Enoch .  Les autres convergences relevées entre le livre d' Enoch et les écrits néotestamentaires peuvent s'expliquer de la même manière , à savoir que les auteurs du nouveau testament et du pseudépigraphe d' Enoch ont comme référence commune le Tanakh et des traditions anciennes qui circulaient à l' époque du second Temple . 

     

    Mais Jésus, répondant, leur dit: Vous êtes dans l'erreur, parce que vous n'entendez pas les Écritures, ni quelle est la puissance de Dieu. Car à la résurrection les hommes ne prendront point de femmes, ni les femmes de maris; mais ils seront comme les anges de Dieu dans le ciel. (Mt 22:29-30)

    Ce monde n’est pas comme le monde à venir. Dans le monde à venir, il n’y a ni nourriture ni boisson, ni relations maritales, ni affaires, ni jalousie, ni haine, ni compétition, mais les justes s’assiéront avec des couronnes sur leurs têtes et festoieront de la lumière de la Shékinah comme il est dit [en Exode 24:11]: Et ils virent l’Elohim, et ils mangèrent et burent (לא כעולם הזה העולם הבא העולם הבא אין בו לא אכילה ולא שתיה ולא פריה ורביה ולא משא ומתן ולא קנאה ולא שנאה ולא תחרות אלא צדיקים יושבין ועטרותיהם בראשיהם ונהנים מזיו השכינה שנאמר (שמות כד) ויחזו את האלהים ויאכלו וישתו (Talmud de Babylone, Bérakhot 17a)

    Ribbi Tifdaï dit au nom de Ribbi Aha : Les elyonim (anges) ont été créés à l’image et à la ressemblance de Dieu et ne s’accouplent ni ne se reproduisent (ר' תפדאי בשם ר' אחא: העליונים נבראו בצלם ובדמות, ואינן פרין ורבין ) ( Béréshit Rabbah 8,11)

     

    ( Lorsque Yéshoua dit : " vous n' entendez pas les écritures  , il fait clairement référence à Ex 24:10 , le passage scripturaire sur lequel les rabbins se basent pour affirmer qu' il n' y aura plus de plaisirs charnels dans le monde futur )

    Quant à vous (anges déchus), vous fûtes d’abord spirituels, vivant d’une vie éternelle, immortelle, pour toutes les générations du monde. C’est pourquoi je ne vous ai pas attribué de femmes, car le séjour des spirituels du ciel est dans le ciel. (Enoch 15:6-7)

     

    En ces jours les montagnes sauteront comme des béliers,  et les collines bondiront comme des agneaux rassasiés de lait ; et tous deviendront des anges dans le ciel ( Enoch 51,4 )

    Car on vous jugera du même jugement dont vous jugez; et on vous mesurera de la même mesure dont vous mesurez (Mt 7,2)

    Un homme est mesuré de la mesure avec laquelle il mesure(במידה שאדם מודד, בה מודדין לו) (Mishnah Sotah 1,7) 

    Un homme est mesuré de la mesure avec laquelle il mesure, comme il est écrit  (Is 27,8):  C 'est avec mesure que tu as conteste avec elle, lorsque tu l'as renvoyée (במדה שאדם מודד מודדין לו דכתיב (ישעיהו כז) בסאסאה בשלחה תריבנה) (Talmud Bavli Sanhedrin 100a)

     

     

     

     

     

    L’enseignement matthéen présente visiblement plus d’ affinités avec le Talmud qu’ avec  le pseudépigraphe d’ Enoch.

    Or je vis en ces jours : de longues cordes furent données à ces anges, et ils prirent des ailes et s’envolèrent, et ils allèrent du côté du nord. Et j’interrogeai l’ange en lui disant : « Pourquoi ont-ils pris ces cordes et s’en sont-ils allés ? » Il me dit : « Ils sont allés afin de mesurer. »  Et l’ange qui marchait avec moi me dit : « Ceux-ci (ces anges) apportent aux justes les mesures des justes et les cordeaux des justes, pour qu’ils s’appuient sur le nom du Seigneur des esprits pour les siècles des siècles. 4. Les élus commenceront à habiter avec les élus, et ces mesures sont celles qui seront données à la foi, et qui affermiront la justice( Enoch 61 :1-5 )

    L'Esprit du Seigneur est sur moi, Parce qu'il m'a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres; Il m'a envoyé pour guérir ceux qui ont le coeur brisé( Lc 4 :18 )

    L'esprit du Seigneur, YHWH , est sur moi, Car YHWH m'a oint pour porter de bonnes nouvelles aux anawim ( pauvres ) ; Il m'a envoyé pour guérir ceux qui ont le coeur brisé (רוח אדני יהוה עלי יען משח יהוה אתי לבשר ענוים שלחני לחבש לנשברי־לב לקרא לשבוים דרור ולאסורים פקח־קוח) ( Is 61,1 )

    Il sera un bâton pour les justes, afin qu’ils puissent s’appuyer sur lui et ne pas tomber ; il sera la lumière des peuples, et il sera l’espérance de ceux qui souffrent dans leur cœur  ( Enoch 58 :4 )

    Or, quand le Fils de l’homme viendra dans sa gloire avec tous les saints anges, alors il s’assiéra sur le trône de sa gloire. Et toutes les nations seront assemblées devant lui, et il séparera les uns d’avec les autres, comme un berger sépare les brebis d’avec les boucs. ( Mt 25 :31-32)

    Je regardai, pendant que l'on plaçait des trônes. Et l'ancien des jours s'assit. Son vêtement était blanc comme la neige, et les cheveux de sa tête étaient comme de la laine pure; son trône était comme des flammes de feu, et les roues comme un feu ardent. ( Dn 7,9) . L’un des trônes est pour lui ( Dieu ) et l’ autre est pour David (le Messie) (עד די כרסון רמיו ועתיק יומין יתיב לא קשיא אחד לו ואחד לדוד כדתניא אחד לו ואחד לדוד) ( Talmud Hagigah 14a)

    L’Élu, en ces jours, siégera sur mon trône, et tous les secrets de la sagesse sortiront des sentences de sa bouche, car le Seigneur des esprits l’a gratifié de ce don et l’a glorifié(Enoch 51 :1 )

    Si quelqu’un a soif, qu’il vienne vers moi et qu’il boive. Celui qui croit en moi, comme dit l'Ecriture: des fleuves d'eau vive couleront de son sein (Jn 7:37-38)

    Vous tous qui avez soif, venez aux eaux, Même celui qui n'a pas d'argent! Venez, achetez et mangez, Venez, achetez du vin et du lait, sans argent, sans rien payer! (הוי כל־צמא לכו למים ואשר אין־לו כסף לכו שברו ואכלו ולכו שברו בלוא־כסף ובלוא מחיר יין וחלב )  (Is 55,1)

    YHWH sera toujours ton guide, Il rassasiera ton âme dans les lieux arides, Et il redonnera de la vigueur à tes membres; Tu seras comme un jardin arrosé, Comme une source dont les eaux ne tarissent pas ( ונחך יהו"ה תמיד והשביע בצחצחות נפשך ועצמתיך יחליץ והיית כגן רוה וכמוצא מים אשר לא־יכזבו מימיו ) (Is 58,11 )

    Quant à vous (anges déchus), vous fûtes d’abord spirituels, vivant d’une vie éternelle, immortelle, pour toutes les générations du monde. C’est pourquoi je ne vous ai pas attribué de femmes, car le séjour des spirituels du ciel est dans le ciel. (Enoch 15:6-7)

     

    La Parabole du riche et de Lazare

     

    Lc 1 :19-26

    Or, il arriva que le pauvre mourut, et il fut porté par les anges dans le sein d'Abraham … 

    Tradition rabbinique 

    Quand un homme juste quitte ce monde , il est accueilli par trois groupes d’ anges serviteurs …(בשעה שהצדיק נפטר מן העולם שלש כיתות של מלאכי השרת יוצאות לקראתו) ( Talmud Bavli Ketoubot 104a )

    Les paradis est appelé חיקו של אברהם , « iqo chel Avraham » ( sein d’ Abraham ) dans le Talmud  (Qiddoushin 72b)

    Livre d’ Enoch

     

    Ces trois cavités ont été faites pour séparer les esprits des morts. Ainsi sont séparées les âmes des justes, là où se trouve auprès la source d’eau de vie, lumière. De la même façon (une séparation) a été faite pour les pécheurs lorsqu’ils meurent et qu’ils sont ensevelis dans la terre, et qu’un jugement n’a pas été prononcé contre eux pendant leur vie. [...] C’est là que leurs âmes sont mises à part pour ce grand tourment, jusqu’au grand jour du jugement, du châtiment et de la torture de ceux qui maudissent jusqu’à l’éternité, et (jusqu’au jour de) la vengeance qui s’exercera sur leurs âmes. [...] C’est là qu’il les enchaînera pour l’éternité [ou sinon : avant l’éternité]. [...] Quant à leur âme, elle ne sera pas mise à mort au jour du jugement, mais ils ne ressusciteront pas de là. (Enoch 22:9-14) 

    Il me fit asseoir entre deux régions, entre le nord et l’occident, là où les anges avaient pris des cordes afin  de mesurer pour moi le séjour des élus et des justes. Et là je vis les premiers pères et les saints qui depuis l’éternité demeurent en ce lieu. (Enoch 70:1-4)

    Le riche mourut aussi, et fut enseveli. Et étant en enfer, dans les tourments. Et s'écriant, il dit: Père Abraham, aie pitié de moi, et envoie Lazare, afin qu'il trempe dans l'eau le bout de son doigt, pour me rafraîchir la langue: Car je suis extrêmement tourmenté dans cette flamme. 

    Les pharisiens croient à l'immortalité de l'âme et à des récompenses et des peines décernées sous terre à ceux qui, pendant leur vie, ont pratiqué la vertu ou le vice (Antiquités Juives 18 :1 :3 )

     

    Quand un homme méchant quitte ce monde , il est accueilli par trois groupes d’ anges de la destruction . Le premier annonce : Il n'y a point de paix pour les méchants, dit YHWH ( Is 48, 22 )  . Le deuxième annonce : vous serez gisants dans les tourments. Le troisième dit : Descend et tu te coucheras avec les incirconcis ( Is 50,11 ) ….(בשעה שהרשע נאבד מן העולם שלש כיתות של מלאכי חבלה יוצאות לקראתו אחת אומרת (ישעיהו מח) אין שלום אמר ה' לרשעים ואחת אומרת לו (ישעיהו נ) למעצבה ישכב ואחת אומרת לו (יחזקאל לב) רדה והשכבה את ערלים) (Talmud Bavli Ketoubot 104a)

     

    Quiconque abandonne les enseignements de la Torah est consumé par le feu , comme il est dit : Je tournerai ma face contre eux; Ils sont sortis du feu, et le feu les consumera . Quand Ribbi Dimi est venu , il dit au nom de Ribbi Yonathan : Quiconque abandonne les enseignements de la Torah ira dans la Géhenne(כל הפורש מדברי תורה אש אוכלתו שנאמר (יחזקאל טו) ונתתי [את] פני בהם מהאש יצאו והאש תאכלם כי אתא רב דימי א"ר יונתן כל הפורש עצמו מד"ת נופל בגיהנם) ( Talmud de Babylone , Bava batra 79a )

     

    - La lumière de la présence Divine que contemplent les justes est représentée allégoriquement comme de l’eau que l’on boit (Talmud de Babylone Bérakhot 17a )

    Mais Abraham répondit: Mon fils, souviens-toi que tu as eu tes biens pendant ta vie, et que Lazare y a eu des maux; maintenant il est consolé, et toi tu es dans les tourments …

    Le Saint béni soit-il double sa part dans ce monde pour pouvoir le chasser du monde futur (הקב"ה שכרו בעוה"ז [כדי] לטרדו מן העולם הבא) (Talmud de Babylone, Bava Batra 15b )

    Tant que le vin de mon maître ne tourne pas  , que son lin n’est pas frappé, et qu'il réussit dans tout ce qu’il fait, je me dis : peut-être que mon maître a reçu sa récompense en ce monde (et ne recevra plus rien dans le prochain ) ; mais maintenant que je le vois dans la douleur, je suis heureux ( en sachant que ses péchés ont été expiés dans ce monde à travers ses souffrances et qu' il recevra sa récompense dans le monde à venir)  (אני משחק כל זמן שאני רואה רבי שאין יינו מחמיץ ואין פשתנו לוקה ואין שמנו מבאיש ואין דובשנו מדביש אמרתי שמא חס ושלום קיבל רבי עולמו ועכשיו שאני רואה רבי בצער אני שמח) (Talmud de Babylone Sanhédrin 101a)

    Malheur à vous qui mourez, pécheurs, si vous mourez dans la richesse de vos péchés et que ceux qui vous ressemblent disent de vous : « Heureux ces pécheurs ! Ils ont vu tous leurs jours. Et maintenant ils sont morts dans le bonheur et dans les richesses, et ils n’ont pas vu pendant leur vie l’afflictionet le meurtre ; ils sont morts dans la gloire et il n’a pas été rendu de jugement sur eux pendant leur vie. » Vous saurez qu’on fera descendre vos âmes dans le scheol elles (y) seront malheureuses et leur affliction sera grande. Et votre âme entrera dans les ténèbres et dans les liens et dans une flamme ardente, là où aura lieu le grand châtiment, et le grand châtiment durera dans toutes les générations du monde ; malheur à vous, car vous n’aurez pas de paix. (Enoch 103:5)Je vous (le) jure, à vous (justes et bons) : dans le ciel les anges se souviennent de vous en bien, en présence de la gloire du Grand ; et vos noms sont écrits en présence de la gloire du Grand. Espérez, car d’abord vous avez été affligés dans le malheur et dans la souffrance, mais maintenant vous brillerez comme les luminaires du ciel. Vous brillerez et vous apparaîtrez, et la porte du ciel s’ouvrira devant vous. (Enoch 104:1)

    Outre cela, il y a un grand abîme entre vous et nous, de sorte que ceux qui voudraient passer d'ici à vous, ne le peuvent; non plus que ceux qui voudraient traverser de là jusqu'à nous. (Luc 16: 26)

    Selon le Midrash, ceux qui se trouvent dans le jardin d’Eden (le Paradis) et la Géhenne peuvent se voir malgré la distance qui les sépare (Midrash Qohelet Rabbah sur Ecclésiaste 7:14).

     

     

    Epître de Jacques

     

     

    A vous, riches, maintenant! pleurez et jetez des cris, A cause des malheurs qui vont tomber sur vous. Vos richesses sont pourries, et vos vêtements sont rongés des vers. Votre or et votre argent se sont rouillés, et leur rouille s'éIèvera en témoignage contre vous et dévorera votre chair comme un feu. Vous avez amassé un trésor pour les derniers jours. Voici, le salaire des ouvriers qui ont moissonné vos champs, et dont vous les avez frustrés, crie; et les cris des moissonneurs sont parvenus aux oreilles du Seigneur des armées. Vous avez vécu dans les voluptés et dans les délices sur la terre, et vous vous êtes rassasiés comme en un jour de sacrifice. Vous avez condamné, vous avez mis à mort le juste, qui ne vous a point résisté. Frères, attendez donc patiemment jusqu'à l'avènement du Seigneur. Voici, le laboureur attend avec patience le précieux fruit de la terre, jusqu'à ce qu'il ait reçu la pluie de la première et de la dernière saison (Jacques 5 :1-7)

    Tradition juive / écritures



    Car quel sera l'espoir de l'impie ? Car il amasse des richesses injustes mais  Dieu arrachera son âme ( ארום מה יסבר דילטור ארום יכנוש ממון דשקר ארום ינתר אלהא נפשיה ) (Tg Job 27,8)

     

    Malheur à ceux qui disent aux méchants qui prospèrent dans ce monde : vous êtes des gens biens, mais qui disent aux gens humbles : vous êtes mauvais ! Quand la lumière viendra sur les justes , elle sera sombre pour les méchants . Et les paroles de la Torah seront douces pour ceux qui l’accomplissent , mais seront amères pour les méchants et ils sauront que la finalité du péché est amère pour ceux qui le font. Malheur à ceux qui sont sages à leurs yeux et se considèrent intelligents. Malheur à ceux qui ont de la bravoure pour boire du vin, et les puissants seigneurs des richesses , qui ont de la vaillance pour mêler des liqueurs fortes. Ils justifient le méchant et acceptent en échange des richesses injustes  de sa part , et avec méchanceté enlèvent du juste sa justice . Ils seront ainsi consumés comme de la paille dans le feu et comme du foin dans la flamme. L’abondance de leur puissance sera pourrie ,  et la richesse de leur force s’envolera comme de la poussière , car ils ont rejeté la Torah d’YHWH des armées et ont rejeté la Parole du Saint d’ Israël (ווי דאמרין לרשיעיא דמצלחין בעלמא הדין אתון טביא ולענותניא אמרין אתון רשיעיא הלא במיתי נהורא לצדיקיא יחשוך לרשיעיא ויבסמון פתגמי אוריתא לעבדיהון וייתי מררא לרשיעיא וידעון דבסופא מריר חטאה לעבדיה׃ ווי דחכימין בעיני נפשהון ולקביל אפיהון סוכלתנין׃ ווי דגיברין למשתי חמר וגברין מרי נכסין לאתרואה מן עתיק׃ מזכין ליה לחייבא חלף דמקבלין מניה ממון דשקר וזכות זכאיא ברשע מעדן מינהון׃  בכין יתאכלון כקשא באישתא וכעמירא בשלהביתא מסגי תוקפהון כשבז יהי וממון אונסהון כאבקא דפרח ארי קצו באוריתא דיוי צבאות וית מימר קדישא דישראל רחיקו) (Tg Is 5,20-24)













    ( Notons , à l' adresse de ceux qui ne l' auraient guère remarqués ,  que l’épître de Jacques semble être ici plus proche du Targum que du livre d’Enoch . La description targoumique de la punition finale des mauvais riches comme de la paille dans le feu est reprise en Mt 3 :12 )

    Livre d’ Enoch

     

     

    Malheur à vous riches, parce que vous vous confiez dans vos richesses ; vous en serez privés, parce que vous ne vous êtes pas souvenus du Très-Haut aux jours de votre richesse. Vous avez commis le blasphème et l’iniquité , vous êtes mûrs pour le jour de l’effusion du sang, pour le jour de ténèbres et pour le jour du grand jugement. Ainsi moi je vous dis et je vous annonce que Celui qui vous a créés vous renversera, et sur votre ruine il n’y aura pas de pitié, et votre créateur se réjouira de votre destruction. Et vos justes en ces jours seront un reproche pour les pécheurs et pour les impies. ( Enoch 94 :8-11)

     

    Ayez confiance, justes, parce que les pécheurs seront livrés à l’opprobre, et ils seront anéantis au jour de l’iniquité. Vous saurez, (pécheurs,) que le Très-Haut se souvient de votre perte, et que les anges du ciel se réjouissent de votre perte. Qu’allez-vous faire, pécheurs, et où fuirez-vous en ce jour du jugement, lorsque vous entendrez l’accent de la prière des justes ? Vous serez comme ceux contre lesquels témoignera cette parole : « Vous avez été les complices des pécheurs. » Et dans ces jours la prière des justes parviendra auprès di Seigneur , et pour vous arriveront les jours de votre jugement. On lira devant le Grand et le Saint toutes vos paroles d’injustice, votre face sera couverte de confusion et toute œuvre fondée sur l’injustice sera rejetée. Malheur à vous, pécheurs, qui êtes au milieu de la mer ou sur l’aride : leur souvenir vous sera funeste. Malheur à vous qui possédez de l’argent et de l’or (acquis) par l'injustice ! Vous dites : « Nous sommes riches, nous avons de la fortune et nous possédons tout ce que nous avons désiré. Et maintenant réalisons nos projets, car nous avons accumulé l’argent, nos trésors (en) sont plein comme d’eau, et nombreux sont les laboureurs de nos maisons. » Comme de l’eau aussi s’écouleront vos illusions, car la richesse ne vous restera pas ; mais soudain elle s’envolera loin de vous, parce que c’est par l’injustice que vous l’avez toute acquise, et vous-mêmes serez livrés à une grande

     

    Précisons encore que l' expression « Fils de l’ Homme » , se référant au Messie , ne tire à l' évidence pas sa source du livre d' Enoch mais du Targoum dont ont sait que la récitation était commune parmi les juifs pharisaïques : 
    « Et le plant que ta droite a plantée, et sur le Messie Roi que tu as établi pour toi-même . Elle est brûlée par le feu, elle est coupée! Ils périssent devant la menace de devant toi. Que ta main soit sur l’homme, ta droite sur le Fils de l’ homme que tu as établi pour toi-même ! » (ועוברא די נציבת ימינך ועל מלכא משיחא דחיילתא לך׃ מתוקדא בנורא ומופרכא ממזופיתא דמן קדמך ייבדון׃  תהי אידך על גבר דקיימתא ליה ביד ימינך על בר נש דחיילתא לך׃) ( Tg-J sur Ps 80 :16-18 )«  Protège ce que ta droite a planté, Et le fils ( בן ) que tu t'es choisi! Elle est brûlée par le feu, elle est coupée! Ils périssent devant ta face menaçante. Que ta main soit sur l'homme de ta droite, Sur le Fils de l'homme que tu t'es choisi! » (וכנה אשר־נטעה ימינך ועל־בן אמצתה לך׃ שרפה באש כסוחה מגערת פניך יאבדו׃ תהי־ידך על־איש ימינך על־בן־אדם אמצת לך׃) ( Ps 80 :16-18 ) 

    De toute façon , les conceptions messianiques du livre d' Enoch ne correspondent pas à celles des textes néotestamentaires .  En effet , d’ après le pseudépigraphe d’ Enoch , le Messie , le Fils de l’ Homme , n’ est personne d’ autre qu' Enoch :

    «  Et elle vint à moi, et elle me salua de la voix et me dit : « Toi ( Enoch) , tu es le fils de l’homme qui a été engendré pour la justice, et la justice demeure sur toi, et la justice de la Tête des jours ne t’abandonnera pas. » Et elle me dit : « Il (Dieu) appellera sur toi la paix au nom du siècle à venir, car de là est sortie la paix depuis la création du monde, et ainsi elle sera sur toi à jamais et pour les siècles des siècles. Et toute (paix) marchera sur ta voie tandis que la justice ne t’abandonnera jamais ; avec toi sera leur demeure et avec toi leur part, et de toi elles ne seront pas séparées, à jamais et pour les siècles des siècles. Et il se passera ainsi de longs jours avec ce Fils de l’homme, et la paix sera aux justes, et la voie droite aux justes, au nom du Seigneur des esprits pour les siècles des siècles » ( Enoch LXXI)

    A l'opposé , rien dans le Nouveau Testament ne permet de supposer que Yéshoua s' est considéré comme Enoch en personne . L'on voit même clairement que la christologie des toutes premières communautés « judéo-chrétiennes » excluait cette possibilité : 
    « Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils » ( Heb 1:2 ) 

    « Mais par le sang precieux de Christ, comme d'un agneau sans defaut et sans tache,preconnu des avant la fondation du monde, mais manifeste à la fin des temps pour vous » ( 1P 1:20 )

    Rien ne permet ainsi d’affirmer que le livre d’ Enoch est cité par le Nouveau Testament. D’ ailleurs, aucunne secte juive, en dehors des esséniens, n’admettait la canonicité de cet écrit. L’absence du livre d’Enoch dans la LXX et le canon rabbinique témoigne du rejet de sa canonicité par les juifs hellénisés et pharisaïques.  Il est souvent colporté que les Rabbins de Yavné, en l’an 90,  auraient exclu cet ouvrage du canon juif. Mais cette perspective n'est point tenable. En effet,  la littérature talmudique ne mentionne l' exclusion d' aucun livre apocryphe mais mentionne le Cantique des cantiques,  l' Ecclésiastes , Ezéchiel et le livre des Proverbes comme les seuls ouvrages dont la canonicité a été mise en doute ( Mischnah Yadayim 3:5 , TB Chabbat 13b et 30a) . La majorité a néanmoins pris la décision de les conserver dans le canon qui est resté intact. Il faut relever aussi que d’ après le témoignage de Flavius Josèphe , le canon du judaïsme normatif ne comportait déjà au premier siècle que 22 livres (Contre Apion VIII ) qui correspondent aux 39 livres de l’ Ancien Testament protestant et aux 24 livres du Tanakh suivant la subdivision actuelle , Ruth ayant auparavant été rattachée au livre des Juges et Lamentations au livre de Jérémie ( cf. Introduction de Jérôme au livre des Rois ). Yéshoua acceptait sans aucun doute le canon pharisien comme l' atteste ce passage : 

     « Afin que le sang de tous les Prophètes qui a été répandu dès la fondation du monde, soit redemandé à cette nation. Depuis le sang d'Abel jusqu'au sang de Zacharie, tué entre l'autel et le temple; oui, je vous le dis, il en sera demandé compte à cette génération » ( Lc 11,51 ) Abel , dont le meurtre est relaté dans le livre de la Genèse (Gn 4,11), est le premier martyr mentionné dans le canon pharisien , et Zacharie , non pas le fils de Barachie comme l'affirme l'évangile grec de Matthieu (Mt 23,35) mais Zacharie fils de Yehoyada comme le rapporte l' évangile des hébreux (Jérôme sur Mt 23,35), y est le dernier martyr mentionné et dont l' assassinat est raconté en 2 Chroniques (2 Chr 24,20-22) , le 24ème et dernier livre de la Bible rabbinique.  En outre, le canon des judéo-nazaréens , que rien ne différencie pour nous des « judaïsants » du premier siècle, fut , selon Epiphane, identique au canon des juifs d'obédience rabbinique : 

    « Contrairement aux précédents sectaires, les Nazaréens ne répudient pas la loi, les prophètes et les livres que les Juifs appellent 'écritures'. Ils n’ont pas d’idées différentes, mais confessent tout en étant en pleine accord avec la doctrine de la Loi et à la manière des Juifs … chez eux, toute la loi, les prophètes, et les écritures, je veux dire les livres poétiques, Rois, Chroniques, Esther et tout le reste sont lus en hébreu, comme ils le sont évidemment par les Juifs » ( Panarion 29 ) 

    Les Nazaréens sont donc à l' opposé des Esséniens qui rejetaient le livre d' Esther parce qu' ils tenaient le pseudépigraphe d' Enoch pour inspiré. Mais nous y reviendrons plus tard. Même les ressemblances relevées entre les écrits de Paul et le livre d’Enoch se retrouvent facilement dans d’autres textes. 

     

    Epîtres pauliniennes

    « Et alors paraîtra l’impie, que le Seigneur détruira par le souffle de sa bouche, et qu’il anéantira par l’éclat de son avènement »  ( 2 Thes 2,8 )

    Ecritures/tradition juive

    « Et du souffle de ses lèvres il fera mourir le méchant » (ברוח שפתיו ימית רשע)  (Is 11:4)

    Livre d’Enoch 

    Le Seigneur des Esprits l’aura fait asseoir sur Son Trône glorieux, l’Esprit de justice se sera répandu sur lui, et la parole de sa bouche fera mourir tous les pécheurs, tous les méchants périront devant sa face ( Enoch 62:1 )



    Quand les hommes diront : Paix et sûreté ! Alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l’enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n’échapperont point. ( 1 Thes 5,3  )

    Rabbah dit : que le messie vienne que je ne le voies pas. Ribbi Yossef dit : Qu’il vienne , et que j’ aies le mérite de m’asseoir dans l’ ombre de la scelle de son âne . Devrait-on dire : en raison des douleurs de l’enfantement précédant la venue du Messie ? Il est cependant  enseigné que les disciples de Ribbi Eliezer lui posèrent cette question : Qu’il étudie (la Torah ) et fasse la charité (אמר [רבה] ייתי ולא איחמיניה רב יוסף אמר ייתי ואזכי דאיתיב בטולא דכופיתא דחמריה אמר ליה אביי <לרבא> [לרבה] מאי טעמא אילימא משום חבלו של משיח והתניא שאלו תלמידיו את רבי אלעזר מה יעשה אדם וינצל מחבלו של משיח) ( Talmud Bavli , Sanhédrin 98b )

     

    Et la douleur viendra sur eux comme à une femme en travail, dont l’accouchement est laborieux, quand son enfant vient à l’ouverture du bassin, et qu’elle souffre pour enfanter.  La moitié d’entre eux regardera l’autre moitié, et ils seront terrifiés ; ils baisseront la face, et la douleur les saisira quand ils verront ce Fils de l’homme assis sur le trône de sa gloire ( 1 Enoch 62:4 ) 

    C'est ce qui paraîtra au jour où, selon mon Evangile, Dieu jugera par Jésus-Christ les actions secrètes des hommes. ( Rm 2,16)

    Car Dieu amènera toute oeuvre en jugement ( mishpat ), au sujet de tout ce qui est caché, soit bien, soit mal (כי את־כל־מעשה האלהים יבא במשפט על כל־נעלם אם־טוב ואם־רע)  (Ecc 12 :14)

     

    Voici mon serviteur, que je soutiendrai, Mon élu, en qui mon âme prend plaisir. J'ai mis mon esprit sur lui; Il annoncera le jugement (misphat) aux nations. (הן עבדי אתמך־בו בחירי רצתה נפשי נתתי רוחי עליו משפט לגוים יוציא) (Is 42,1)

    Et le Seigneur  des armées a fait asseoir l’Élu sur un trône de gloire, Il jugera toutes les œuvres des saints en haut du ciel, et leurs œuvres seront pesées dans la balance. Quand Il lèvera sa face pour juger leurs voies secrètes par la parole du Nom du Seigneur des armées et leur sentier par la voie du juste jugement du Seigneur des armées, ils parleront tous d'une seule voix, et ils béniront et loueront et exalteront et proclameront saint le Nom du Seigneur des armées. (Enoch 61 :8-9)


    Le calendrier du livre Enoch 

     

    Bien que le calendrier juif actuel soit luni-solaire, différents calendriers existaient à l’époque du second Temple. Le chapitre LXXII du livre d’Enoch dépeint un calendrier solaire de 364 jours l’an divisé en quatre saisons de trois mois comportant chacune 30, 30 et 31 jours. Le suivi de ce calendrier par les Esséniens de Qumran est attesté dans le 4Q252, le 4QMMT aussi bien que dans les cantiques pour l’holocauste du Chabbat. Le livre des Jubilés, composé au IIème siècle avant l’ère chrétienne, témoigne de ces controverses calendaires. Le livre des Jubilés réécrit en effet  le récit de la Genèse et prône le calendrier purement solaire du livre d’Enoch:

    « Le Seigneur a mis le soleil au-dessus de la terre comme un grand signal pour les jours, les sabbats, les mois, les fêtes, les années, les semaines d'années, les jubilés et toutes les saisons des années. » (Jubilés 3:9 cf. Genèse 1:14)

    Le calendrier lunaire, ou plus exactement luni-solaire , visiblement suivi par la majorité des Juifs à cette époque, est par ailleurs rejeté dans le chapitre VI:

    « Et toi ordonne aux enfants d'Israël de garder aux années ce nombre de trois cent soixante-quatre jours qui forment une année complète. On n'en troublera pas le cours en touchant à ses jours et à ses fêtes, car tout y arrive selon l'attestation les concernant. Ils n'introduiront pas un jour de plus et ils ne dénatureront pas une fête. S'ils outrepassent et ne les célèbrent pas comme ils en ont reçu l'ordre, alors ils perturberont tous leurs saisons, les années seront déplacées de ce fait, ils perturberont les saisons et les années seront déplacées et outrepasseront leur ordonnance. Tous les enfants d'Israël oublieront et ne retrouveront plus le cheminement des années. Ils oublieront le début du mois, la saison et le sabbat et perdront toute l'ordonnance des années. Mais moi je connais tout cela, et je te le fais connaître à présent moi-même. Et cela ne vient pas de moi, mais j'ai devant moi un texte écrit. C'est sur les tables célestes que les divisions du temps ont été instituées, afin qu'ils n'oublient pas les fêtes de l'Alliance et ne suivent pas l'erreur et l'ignorance des Gentils en observant leurs fêtes. Il y en aura qui observeront attentivement la lune, mais elle trouble les saisons, elle a dix jours d'avance sur chaque année. C'est pourquoi il leur arrivera des années troublées par eux-mêmes, ils feront d'un jour prescrit un jour reprouvé et d'un jour impur une fête, et ils confondront tout, des jours sacrés avec des jours impurs et un jour impur avec un jour sacré, car ils se tromperont au sujet des mois, des sabbats, des fêtes et du jubilé. C'est à ce sujet que je te donne des ordres et des instructions pour que tu les leur communiques, car après ta mort tes fils les déformeront, en sorte qu'ils ne donneront plus à l'année trois cent soixante-quatre jours seulement, et ainsi ils se tromperont au sujet du mois, de la saison, du sabbat » (Jubilés 6:32-38)

    A l’opposé du livre des Jubilés, la Sagesse de Ben Sira  (IIè siècle avant l’ère commune) préconise un calendrier gouverné par les cycles de la lune. On y lit:

    « La lune aussi, toujours exacte à marquer les temps, signe éternel. C'est la lune qui marque les fêtes, cet astre qui décroît, après son plein. C'est d'elle que le mois tire son nom; elle croît étonnamment en sa révolution » (Ecclésiastique 43:6-8, Bible de Jérusalem)

    Ou bien selon texte hébreu du codex B récemment découvert dans la Guéniza du Caire :

    « La lune aussi retourne selon son époque, maîtresse pour l’étèrnité et signe perpétuel. Par elle la fête, les temps de l’ordonnance. Elle apparaît, traverse dans son circuit. La nouvelle lune, comme son nom l’indique, se renouvelle. Comme elle est impréssionante lors de son changement ! » (וגם ירח זרח כעתו ישבות וממשלת לנצח ואות עולם : וממני מועד זמני חוק, מופע עבר בתקופתו : חדש כשמו הוא מתחדש : מה נורא בהשתנותו)

    Philon d’Alexandrie, philosophe juif hellénisé et contemporain de Yéshoua,  suivait lui aussi apparemment le calendrier lunaire. Dans un ouvrage traitant des observances juives à son époque, il parle de la néoménie et énonce comme suit la manière dont le premier jour du mois était déterminé par la majorité de ses coreligionnaires :

    « Suivant l’ordre que nous avons adopté, parlons maintenant de la troisième fête, celle de la nouvelle lune. En premier lieu, car elle est le début du mois, et le début que ce soit numériquement ou chronologiquement, est honorable. En second lieu, car à cette période, il n y a rien dans tout le ciel qui soit dépourvu de lumière. Troisièmement car à cette période, le plus puissant et le plus important des luminaires fournit une portion d’assistance nécessaire au luminaire moins puissant et moins important, puisque lors de la nouvelle lune, le soleil commence à illuminer la lune d’une lumière visible aux sens extérieurs, et dès lors, elle expose sa beauté à ceux qui la contemplent. Et ceci, me semble t-il, est une leçon évidente de bonté et d’humanité aux hommes, pour leur enseigner qu’ils ne devraient jamais s’abstenir de donner leurs propres biens aux autres, mais en imitant les corps célestes, ils devraient éloigner l’envie et la bannir de l’âme. La quatrième raison est que, de tous les corps célestes, la lune traverse le zodiac au dernier rendez-vous: elle accomplit son orbite dans une intervalle mensuelle. Pour cette raison; la loi honore la fin de son orbite, le moment où la lune finit au point de départ où elle commença son voyage, en appelant ce jour un jour de fête ... » (Philon d’Alexandrie, Lois spéciales 2:26)

    Les mois bibliques sont ainsi pour Philon des mois lunaires qui débutent lorsque la lune recommence son cycle. Cela s’accorde à ce qu’attestent la Mishna et la Guémara qui nous apprennent qu’au Ier et au IIè siècle, le calendrier juif était déjà lunaire. 

    Il est toutefois certain qu’à l’époque du deuxième Temple, le calendrier du livre d’Enoch et des Jubilés n’était pas suivi à Jérusalem. Les écrits de la mer morte attestent en effet de la divergence entre le calendrier du Temple et le calendrier suivi par les Esséniens. Le commentaire sur Habbakuk (1QpHab) rapporte l’incident qui suit:

    « Malheur à celui qui donne à boire à son compagnon, déversant sa colère, pour l’enivrer, afin de regarder ses fêtes (Hab. 2:15). L’interprétation de ce verset concerne le Cohen Ha-rasha (Prêtre inique) qui poursuivit le Maitre de Justice pour le consumer avec la flamme de sa rage jusqu’au lieu de son exil. Pendant le temps de la fête, le repos du jour de l’expiation (yom ha-kippourim), il leur est apparu pour les consumer et les faire tomber pendant le jour de jeûne, le Chabbat de leur repos » (היים לרב הוי משקה רעיהו מספח חמתו אף שכר למען הבט אל מועדיהם פשרו על הכוהן הרשע אשר רדף אחר מורה הצדק לבלעו בכעס חמתו אבית גלותו ובקץ מועד מנוחת יום הכפורים הופיע אליהם לבלעם ולכשילם ביום צום שבת מנוחתם) (1QpHab Col. 11)

    Le « Prêtre inique », identifié ailleurs au Grand Prêtre en fonction au Temple de Jérusalem (1QpHab 12:17), est donc venu, à Yom Kippour, pour persécuter la communauté de Qumran. Etant donné qu’en ces temps là, le Prêtre se devait d’officier au Temple pendant le jour de l’expiation, l’on s’imagine mal le « Prêtre inique » partir dans le désert de Judée pour régler ses comptes avec le « Maître de Justice » pendant un jour aussi solennel où l’on jeûnait et où le voyage était interdit. Le « Prêtre inique » n’observait clairement pas le jour de l’expiation au même moment que les Esséniens de Qumran, et Yom kippour n’était pas célébré au Temple lorsque cet incident est survenu. Le calendrier du Temple et celui de Qumran n’étaient ainsi assurément pas semblables. Le « Maître de Justice » relate en outre dans les Hymnes qu’il a composées:

    « Ils complotèrent une chose mauvaise contre moi, pour changer ta Torah que tu as gravé sur mon coeur pour des Halaqot (légèretés) pour ton peuple. Ils refusèrent la boisson de la connaissance à ceux qui ont soif, mais ils leur donnèrent du vinaigre à boire, pour estimer leurs erreurs pour qu’ils agissent tels des sots pendants leurs fêtes »  (זממו עלי בי בליעל להמיר תורתכה אשר שננתה בלבבי בחלקות לעמכה ויעצורו משקה דעת מצמאים ולצמאם ישקום חומץ למען הבט אל תעותם להתהולל במועדיהם)a(1QHa Col.12: 10-12)

    Le mot « Halaqot », ainsi que l’a démontré le professeur Schiffman, est un terme à connotation péjorative pour désigner les pratiques pharisiennes ; un jeu de mot sur l’expression « halakha » (pl. halakhot). Le Grand Prêtre n’était donc pas le seul protagoniste du « Maitre de Justice » qui fut également en opposition avec les Pharisiens. Il transparaît également, dans l’extrait des Hodayot ci-mentionné, que les ennemis de la communauté de Qumran étaient les enseignants du peuple et qu’ils voulaient imposer leurs opinions, dont leur calendrier, au « Maître de justice » quand ce dernier fut encore à Jérusalem. Tout ceci est cohérent avec ce que l’on sait de par Flavius Josèphe qui indique qu’à son époque, les Pharisiens avaient « tant de crédit auprès du peuple » que « toutes les prières à Dieu et tous les sacrifices se règlent d'après leurs interprétations »  et que même les sacrificateurs de confession sadducéenne « se conforment aux propositions des Pharisiens parce qu'autrement le peuple ne les supporterait pas » (Antiquités Juives 18:1:3-4). Le Talmud nous apprend aussi que c’est la crainte des Pharisiens qui poussa les Sadducéens à se conformer, au Temple, aux pratiques pharisiennes et à délaisser leurs propres halakhot ( Talmud de Babylone Yoma 19b ).

    L’on est ainsi fondé à penser que le culte du Temple était organisé suivant le rite pharisien et que les solennités y étaient célébrées suivant le calendrier lunaire des Pharisiens. Les pratiques des autres sectes, dont ceux des esséniens, n’étaient guère tolérés au Temple. Ce détail est particulièrement intéressant lorsqu’ on sait que Yéshoua suivait le calendrier officiel du Temple de Jérusalem (Lc 2:41-42 , Jn 2:13 , 7:2 et 10). 

    L'exégète Annie Jaubert estime que Yéshoua et ses disciples ont célébré la pâque selon le calendrier essénien  quelques jours avant la pâque officielle des Pharisiens. Cette hypothèse se base sur la supposition que le récit synoptique de la passion suit le calendrier solaire essénien tandis que  la version johannique suit le calendrier lunaire de Jérusalem. Nous ne souscrivons cependant pas à cette hypothèse.  Les évangiles synoptiques de Luc et de Marc racontent en effet: 

    « Le premier jour des pains sans levain, auquel on sacrifiait [l'agneau] de Pâque, ses Disciples lui dirent : où veux-tu que nous t'allions apprêter à manger [l'agneau] de Pâque? » (Mc 14:12)

    « Le jour des pains sans levain, où l'on devait immoler la Pâque, arriva, et Jésus envoya Pierre et Jean, en disant: Allez nous préparer la Pâque, afin que nous la mangions » (Lc 22:7-8)

    Ces extraits montrent clairement les failles de l'hypothèse essénienne. Il est ici précisé que les disciples allaient sacrifier l'agneau de Pessaḥ le même jour où l’on immolait les victimes pascales, qui selon la Torah, ne pouvaient être tuées qu'au Temple ( Deutéronome 16:5-6 ).

    Le calendrier suivi au Temple étant le calendrier pharisien, cela voudrait dire que le récit synoptique confirme le suivi du calendrier luni-solaire par Yéshoua .

    Il nous semble opportun de citer le témoignage de Flavius Josèphe quant au calendrier suivant lequel était accompli dans l' enceinte du deuxième Temple le rituel pascal ainsi que celui des autres solemnités :
    «  Au mois de Xanthicos, qui s'appelle chez nous Nisan et qui commence l'année, le quatorzième jour en comptant d'après la lune, quand le soleil est au Bélier , - car c'est en ce mois que nous avons été délivrés de l'esclavage des Égyptiens - ,  il a institué qu'on devait chaque année offrir le même sacrifice que j'ai dit que nous avions offert jadis au sortir de l'Égypte, sacrifice dit Pascha   » (Antiquités Juives 3 :10 :5). Le suivi du calendrier luni-solaire est de plus connu par le Tanakh où les termes חדש (ḥodech), mois, et ירח (yéraḥ), lune, sont interchangeables et servaient déjà à désigner les mois de l’année hébraïque à l’époque préexilique:

    « Le mois (ḥodech) de Ziv qui est le second mois (ḥodech) » (בחדש זו הוא החדש השני)a (1Rois 6:1)

    « Dans la quatrième année, on fonda la maison de YHWH pendant le mois (yéra, lune) de Ziv » (בשנה הרביעית יסד בית יהו”ה בירח זו)a(1Rois 6 :37)

    « Pendant le mois (yéra, lune) de Boul qui est le huitième mois (hodech) » (בירח בול הוא החדש השמיני)a (1Rois 6:38)

    « Pendant le mois (yéra, lune) de l’Etanim ... Qui est le septième mois (hodech) » (בירח האתנים ... הוא החדש השביעי)a(1Rois 8:2)

    Ceci est appuyé par le calendrier de Gézer , une tablette écrite en paléo-hébreu et datant du règne du Roi Chélomoh ( Salomon ) au 10ème siècle avant l' ère commune , où l' on constate que l' agriculture dans l' ancien Israël était régie par un calendrier comportant des mois lunaires: 



    Transcription en caractères carrés

     

    ירחו אסף ירחו ז

     

    רע ירחו לקש

     

    ירח עצד פשת

     

    ירח קצר שערם

     

    ירח קצר וכל

     

    ירחו זמר

     

    ירח קץ

     

    אביה

     

     

    Traduction

     

    Deux lunes ( yéraḥ ) de récolte et deux lunes ( yéraḥ ) de plantation .

     

    Deux lunes ( yéraḥ ) de plantation tardive.

     

    Une lune ( yéraḥ ) de cueillette du lin.

     

    Une lune ( yéraḥ ) de récolte de l'orge.

     

    Une lune ( yéraḥ ) de moisson et de fête .

     

    Deux lunes ( yéraḥ ) de taille de la vigne.

     

    Une lune ( yéraḥ )  de fruits d'été.

     

    Abiyah 

    Ainsi, lorsque le Tanakh parle de mois ( ḥodachim )  et de « têtes du mois » ( roché ḥodachim ), l’on comprend qu’il s’agit là de « mois lunaires » et de « nouvelles lunes ».  L’on sait en outre que l’année lunaire est plus courte que l’année solaire. La Torah exige par contre que Pessaḥ , la Pâque juive, soit célébrée pendant le printemps , Aviv ou Abib en hébreu (Deut 16:1 , Ex 13:4-5 , 23:15 et  34:18) , « lorsque le soleil est situé dans la constellation du bélier » pour reprendre les expressions de Flavius Josèphe. C’est pourquoi, le calendrier hébreu comporte certaines années de 13 mois , dites embolismiques ( מעוברת , «méouberet »), pour rattraper le décalage entre le calendrier juif et les saisons liées au soleil. Le livre des Rois raconte que «  Chélomoh avait douze commissaires sur tout Israël, qui faisaient les provisions du Roi et de sa maison; et chacun avait un mois de l'année pour le pourvoir de vivres » (1Rois 4,7). Après avoir énuméré les noms des douze commissaires, le texte hébreu en mentionne un autre : « et un officier qui était dans le pays » (ונציב אחד אשר בארץ). Cela tend à démontrer l’existence d' embolismes dans le calendrier juif ancien (cf TB Sanhedrin 12a).  On peut noter aussi la biblicité de l’année embolismique  dans le livre d’Ezéchiel :

    « Or il arriva en la trentième année, au cinquième jour du quatrième mois, comme j'étais parmi ceux qui avaient été transportés sur le fleuve de Kébar, que les cieux furent ouverts, et je vis des visions de Dieu. Au cinquième jour du mois de cette année, la cinquième après que le Roi Yoyakhin eut été mené en captivité, La parole de YHWH fut [adressée] expressément à Ezéchiel Sacrificateur, fils de Buzi, au pays des Chaldéens, sur le fleuve de Kébar, et la main de YHWH fut là sur lui » (ויהי ׀ בשלשים שנה ברביעי בחמשה לחדש ואני בתוך־הגולה על־נהר־כבר נפתחו השמים ואראה מראות אלהים׃ בחמשה לחדש היא השנה החמישית לגלות המלך יויכין׃ היה היה דבר־יהוה אל־יחזקאל בן־בוזי הכהן בארץ כשדים על־נהר־כבר ותהי עליו שם יד־יהוה׃ ) (Ez 1:1 – 3)

    Ezéchiel décrit par la suite « les visions d’Elohim » qu’il vit ce jour là. Ezéchiel nous informe que lorsque les visons s’achevèrent:

    « L'Esprit donc m'éleva, et me ravit, et je m'en allai l'esprit rempli d'amertume et de colère mais la main de YHWH me fortifia. Je vins donc vers ceux qui avaient été transportés à Télabib, vers ceux qui demeuraient auprès du fleuve de Kébar; et je me tins là où ils se tenaient, même je me tins là parmi eux sept jours, tout étonné » (ורוח נשאתני ותקחני ואלך מר בחמת רוחי ויד־יהוה עלי חזקה׃ו אבוא אל־הגולה תל אביב הישבים אל־נהר־כבר [ואשר כ] (ואשב ק) המה יושבים שם ואשב שם שבעת ימים משמים בתוכם׃) (Ez 3 :14-15 )

    A la fin de ces sept jours, c'est-à-dire au douzième jour du quatrième mois, YHWH se serait de nouveau adressé à lui en lui donnant l’ordre de se coucher sur son côté gauche pendant 390 jours et son côté droit pendant 40 jours. D’après les versets 3:24 et 4:8, Ezéchiel fut requis s’enfermer chez lui et de ne pas se « tourner d’un côté sur l’autre ». L’on constate au verset 8 qu’Ezéchiel a accompli la tâche qui lui fut confiée puisqu’ on y lit que non seulement il fut en position assise, mais aussi que les anciens de Juda furent présents à ses côtés :

    « La sixième année, le cinquième jour du sixième mois, comme j'étais assis dans ma maison, et que les anciens de Juda étaient assis devant moi, la main d’Adonaï YHWH, tomba sur moi » (ויהי ׀ בשנה הששית בששי בחמשה לחדש אני יושב בביתי וזקני יהודה יושבים לפני ותפל עלי שם יד אדני יהוה׃) (Ez 8,1)

     

    Il est rapporté également qu’Ezéchiel fut transporté le jour même hors de chez lui par l’ Esprit , qu’il « entra » de par lui-même dans le Temple ( Ez 8 :8-9 ), ce qui laisse entendre qu’ il était sur ses pieds,  qu’il «  tomba sur sa face » à deux reprises ( Ez 9 ,8 et 11,3) , indiquant qu’ il n’ était plus tenu de rester couché sur son côté droit , et qu’il a sorti ses effets de voyage et perça la muraille pour s’ en aller le soir même , ce qui implique qu’il a recouvert toute sa mobilité (Ez 12 :7) . L’on se pose alors la question : 430 jours se sont-ils écoulés entre le 12ème jour du 4è mois de la 5ème  année et le 5ème jour du 6ème mois de la 6èmeannée ? Il est notable que seul un calendrier lunaire , admettant l’intercalation d' un 13ème mois , satisfait cette exigence.

     

    Calendrier de 12 mois de 30 jours

    [12ème jour du 4ème mois (5ème année), 12ème jour du 4ème mois (6ème année)]

    360 jours  (1 année entière)

    [13ème jour du 4ème mois, 30ème jour du 4ème mois]

    18 jours

    5ème mois

    30 jours (1 mois entier)

    [1er jour du 6ème mois, 5ème jour du 6èmemois]

    5 jours

    Total

    413 jours < 430 jours

     

     

    Calendrier essénien (année de quatre trimestres de 30, 30 et 31 jours)

    [12ème jour du 4ème mois (5ème année), 12ème jour du 4ème mois (6ème année)]

    364  jours  (1 année entière)

    [13ème jour du 4ème mois, 30ème jour du 4ème mois]

    18 jours

    5ème mois

    30 jours (1 mois entier)

    [1er jour du 6ème mois, 5ème jour du 6èmemois]

    5 jours

    Total

    417 jours < 430 jours

     

     

    Année lunaire normale de 12 mois de 29,5 jours en moyenne ( alternance de mois de 29 et 30 jours )

    [12ème jour du 4ème mois (5ème année), 12ème jour du 4ème mois (6ème année)]

    354 jours

    [13ème jour du 4ème mois, dernier jour du 4ème mois]

    17,5 jours

    5ème mois

    29 ,5 jours (1 mois entier)

    [1er jour du 6ème mois, 5ème jour du 6èmemois]

    5 jours

    Total

    406 jours < 430 jours

     

     

    Calendrier lunaire embolismique 

    [12ème jour du 4ème mois (5ème année), 12ème jour du 4ème mois (6ème année)]

    383,5 jours  (354 jours + 13ème mois)

    [13ème jour du 4ème mois, dernier jour du 4ème mois]

    17,5 jours

    5ème mois

    29,5 jours (1 mois entier)

    [1er jour du 6ème mois, 5ème jour du 6èmemois]

    5 jours

    Total

    435,5 jours > 430 jours

                                                                                                    

    Cela démontre que le calendrier luni-solaire, avec ses années embolismiques, était déjà d’usage dans l’ancien Israël. L’on pourrait néanmoins se demander pourquoi le livre de la Révélation ignore le 13èmemois lorsqu’ on y lit ceci :

    « Et au milieu de la place de la Cité, et des deux côtés du fleuve était l'arbre de vie, portant douze fruits, et rendant son fruit chaque mois; et les feuilles de l'arbre [sont] pour la santé des Gentils » (Rev 22,2)

     

    Nous répondrons à cette objection que le texte présente des variantes textuelles où la relation entre les fruits de l’arbre et le nombre de mois dans l’année n’est pas aussi évidente. Certains manuscrits ont effet « rendant ses fruits » ( ἀποδίδωμι ὁ καρπός )  au lieu de « rendant son fruit » ( ἀποδιδοῦν τὸν καρπὸν ). Cette variante est aussi attestée dans la Péschitta araméenne :

     

    « Et au milieu de la rue, de chaque côté, sur la rivière, l’arbre de vie qui produit douze fruits et à chaque lune il rend des fruits et le feuilles guériront les nations » (במצעתא דשוקה פתיא ועל נהרא מן הרכא ומן להל קיסא דחיא  דעבד פארא תרעסר בכל ירחא  יהב פארא. וטרפוהי דקיסא לאסיותא דעממא ) ( bamtsa`ata dechouqah patya wa`al nahara min harka woumin lahal qaysa deḥayyé de`abed pééré tréssar, bekol yarḥa yahev pééré, wétarfohi deqaysa laassiouta de`ammamé )

     

    L’extrait, suivant cette version, ne précise pas le nombre de mois dans l’année. Nous sommes enclins à reconnaître l’authenticité de cette variante où les mots revêtent tout leur sens : 12 fruits sont produits chaque mois pour les 12 tribus d’Israël tandis que les feuilles sont destinées aux nations. Par ailleurs , le livre d’Ezéchiel qui, comme on l’a vu, suit un calendrier luni-solaire où certaines années sont embolismiques est cité à plusieurs reprises dans le livre de la Révélation (Rev 1 :15 = Ez 1:7, 24, 43:2 ; Rev 3 :12 = Ez 38:45 ; Rev 4 :1 = Ez 1:1 ; Rev 4 :2-3 = Ez 1 :26-28 , 10 :1 ; Rev 4:6 = Ez 1:5, 18, 22, 26; 10:1, 12 ;  Rev 4:7 = Ez 1:10, 10:14 ; Rev 7:3 = Ezekiel 9:4-6 etc …). Le calendrier préconisé par le pseudépigraphe d’Enoch et suivi par les esséniens et l’auteur du livre des Jubilés n’est de toute évidence pas biblique. D’ ailleurs, l' incompatibilité explicite de ce calendrier avec le livre biblique d’Esther fit qu’Esther a été exclu du canon essénien. Aucunne copie d’Esther n’a en efet été découvert à Qumran. De plus, Pourim, fête prescrite en Esther 9:20-22, n’est jamais mentionnée dans la littérature qumranienne. Il est généralement admis que le rejet du livre d'Esther par la communauté de Qumran résulte du fait que les versets 20 à 22 du chapitre 9 prescrivent la célébration du premier jour de Pourim le 14 Adar qui est un Chabbat dans le calendrier essénien. Il faut savoir en effet que selon le principe qui régit le calendrier essénien, les solennités ne doivent jamais tomber un Chabbat.  De plus, si l'on suppose que le livre d'Esther suit le calendrier « énochéen », le 14 Adar était un Chabbat pendant lequel les Juifs de Perse prirent les armes et massacrèrent plusieurs milliers de leurs ennemis (Esther 9:15-16). Or selon l'enseignement  du livre des Jubilés , qui fait parti du canon essénien , il est interdit de tuer ou de faire la guerre le Chabbat (Jubilés 50:12). Quoiqu’ il en soit, le fait que l’on y décrit un calendrier solaire de 364 jours suffit pour discréditer le pseudépigraphe d’Enoch, et par la même occasion le livre des Jubilés ( sur lequel se base ou qui se base sur le calendrier « énochéen » ), sachant qu’une année solaire comporte 365 jours et non 364. Mais que dire alors du chapitre 7 du livre de la Genèse ?

    « Dans l'année six cent de la vie de Noé, le deuxième mois, le dix-septième jour du mois, en ce jour jaillirent toutes les sources de l'immense Abîme, et les cataractes du ciel s'ouvrirent ...La crue des eaux sur la terre dura cent cinquante jours. ... Le septième mois, le dix-septième jour du mois, l'arche s'arrêta sur les monts Ararat. » (בשנת שש־מאות שנה לחיי־נח בחדש השני בשבעה־עשר יום לחדש ביום הזה נבקעו כל־מעינת תהום רבה וארבת השמים נפתחו (...) ויגברו המים על־הארץ חמשים ומאת יום (...) ותנח התבה בחדש השביעי בשבעה־עשר יום לחדש על הרי אררט)  (Gn 7:11, 24; 8:4)

    Lu de la sorte, ce verset semble nous informer que les eaux furent en crue pendant exactement 5 mois, c’est-à-dire du dix-septième jour du second mois au dix-septième jour du septième mois, équivalant à 150 jours. Chaque mois comporte donc exactement 30 jours ( 150 / 5 ). Mais puisqu’un mois lunaire dure en moyenne 29.5 jours , n’est-ce pas là, demandent alors les suiveurs du calendrier Essénien, la preuve éclatante que le calendrier lunaire est erroné? Avant de répondre à cette question, il convient de souligner que les mois du calendrier dit « énochéen » non plus n’équivalent pas toujours à trente (30) jours. En effet, comme nous l’avons fait remarquer plus haut, une année dans le calendrier Essénien comprend quatre saisons de trois mois comportant chacune 30, 30 et 31 jours .  Il est à noter que le suivi d' un calendrier de 360 jours , c'est à dire de 30 jours à chaque mois , est désapprouvé par le livre d' Enoch qui critique certains individus qui ignorent les 4 autres jours dans la supputation des années ( 82:4-6 , 75:1-2). Une période de 5  mois solaires qui commence au deuxième mois comporte donc, non pas 150 jours, mais 152 jours (30 + 31 + 30 + 30 + 31).  Les anciens Esséniens l’ont très bien compris. Ils tentèrent ainsi d’y trouver une solution qui est celle proposée dans le 4Q252 :

    « Dans l’année six-cent de la vie de Noé, au deuxième mois, le premier jour de la semaine, le dix-septième jour du mois, en ce jour jaillirent toutes les sources de l'immense Abîme, et les cataractes du ciel s'ouvrirent. La pluie tomba sur la terre, quarante jours et quarante nuits. jusqu’au vingt-sixième jour du troisième mois, le cinquième jour de la semaine, et les eaux étaient en cru sur la terre pendant cent-cinquante jours jusqu’au quatorzième jour du septième mois, le troisième jour de la semaine. A la fin des cent-cinquante jours, les eaux diminuèrent pendant deux jours, le quatrième et le cinquième jour, et le sixième jour, l’arche se posa sur les montagnes de l’Horarat, c’était le dix-septième jour du septième mois ... En six-cent un de la vie de Noé, et au dix-septième jour du deuxième mois, la terre sécha. En ce jour, Noé sortit de l’arche à la fin d’une année complète de trois cent soixante quatre (364) jours » (בשנת שש מאות שנה לחיי נוח בחודש השני באחד בשבת בשבעה עשר בו ביום ההוא נבקעו כול מעינות תהום רבה וארבות השמים נפתחו ויהי הגשם על הארץ ארבעים יום וארבעים לילה עד יום עשרים וששה בחודש השלישי יום חמשה בשבת ויגברו המים על הארץ חמשים מאות יום עד יום ארבעה עשר בחודש השביעי בשלושה בשבת ובסוף חמשים ומאת יום חסרו המים שני ימים יום הרביעי ויום החמישי ויום הששי נחה התבה על הרי הוררט הוא יום שבעה עשר בחודש השביעי ... באחת ושש מאות שנה לחיי נוח ובשבעה עשר יום לחודש השני יבשה הארץ)a(4Q252 Col. 1: 3-8, Col 2:1)

    Selon cet extrait, 152 jours s’écoulèrent entre le dix-septième jour du second mois et le dix-septième jour du septième mois, période durant laquelle les eaux étaient en crue pendant 150 jours (incluant les 40 jours de pluie) et diminuèrent pendant deux (2) jours. Ce qui concorde parfaitement avec le calendrier solaire du livre d’Enoch. Mais pour cela, il a fallu que les rédacteurs du 4Q252 mentionnent un détail que l’on ne retrouve nulle part dans le récit de la Genèse: l’addition d’une recession des eaux pendant deux (2) jours ajoutés aux cent cinquante (150) jours de crue. Cette explication comporte une autre faille: les rédacteurs du 4Q252 savaient pertinemment que le décompte du déluge dans le livre de la Genèse suivait le calendrier lunaire. En effet, le 4Q252 dit que Noé sortit de l’arche un an exactement après le début des pluies diluviennes alors que le livre de la Genèse nous informe que le déluge débuta le dix-septième jour du second mois et que Noé sortit le vingt-septième jour du deuxième mois de l’année qui suivit (Genèse 7:11, 8:14-18). En termes plus concis, la Genèse raconte que du début du déluge à la sortie de Noé, s’écoulèrent une année et dix jours, soit 364 jours suivant le calendrier lunaire scripturaire. Etant pleinement conscients de cela, les rédacteurs du 4Q252, ou leurs sources, choisirent de contourner la difficulté en modifiant sciemment le texte en ces termes :  « Noé sortit de l’arche au dix-septième jour du deuxième mois » , suivant ainsi la narration du livre des Jubilés (5:31) pour faire croire les 364 jours furent en réalité une année exactement, et pour faire correspondre le récit biblique avec le calendrier solaire suivi par les Esséniens. D’ailleurs la colonne 2:3 du 4Q252 le dit explicitement: « Noé sortit de l’arche à la fin d’une année complète de trois cent soixante quatre (364) jours ».

    L’explication rabbinique qui suit le calendrier lunaire ne nécessite cependant aucune modification au texte sacré. Le « seder `olam rabbah », un traité tannaïtique, raconte que d’après Rabbi Eliezer ben Horkénos, les pluies diluviennes débutèrent le dix-septième jour de Marhechvan, le deuxième mois après le nouvel an civil, mais que Rabbi Yehoshua` ben Ḥananiah pensait que ce fut en Iyyar, le deuxième mois après le nouvel an religieux (seder olam rabbah ch. 4 cf. Talmud de Babylone Rosh Hashanah 11a). Au dire du seder `olam, « les sages étaient du même avis que Rabbi Eliezer concernant le déluge » :

    « La pluie tomba sur la terre, quarante jours et quarante nuits (Gn 7:12). Jusqu’à quand furent les quarante jours et quarante nuits? Le 27 Kislev » ( ויהי הגשם על־הארץ ארבעים יום וארבעים לילה ׃ עד מתי ארבעים יום וארבעים לילה, עד כ"ז בכסלו )  ( seder `olam rabbah, chapitre 4 )

    Vint ensuite la crue des eaux durant 150 jours qui prirent fin le premier Sivan:

    « La crue des eaux sur la terre dura cent cinquante jours (Gn 7:24), Quand se terminèrent les cent cinquante jours? Le premier Sivan » (ויגברו המים על הארץ חמשים ומאת יום . עד מתי חמשים ומאת יום, עד אחד בסיון )  ( seder `olam rabbah, chapitre 4 )

    Contrairement à la chronologie essénienne du 4Q202, les quarante (40) jours de pluie étaient donc distincts des cent cinquante (150) jours de crue. De plus, ce n’était pas au septième mois de l’année que l’arche se posa sur les montagnes de l’Ararat mais au dix-septième jour du Sivan qui est le septième mois à compter du 27 Kislev où la pluie cessa.

    Les cimes des montagnes apparurent le premier jour du dixième mois du déluge, le premier étant Marḥechvan (seder `olam rabbah ch. 4). La terre finit par sécher complètement et Noé sortit de l’arche le vingt-septième jour du deuxième mois de l’année qui suivit, le 27 Marhechvan (seder olam rabbah ch. 4), soit une année lunaire et dix jours après le début du déluge, conformément à ce que dit le livre de la Genèse (8:14-18) et à ce qu’on lit dans le Targoum :

    « Et à la lune du Marechvan, au vingt-septième jour de la lune, la terre s’assécha » (ובירח מרחשון בעשרין ושובעא יומין לירחא איתבשת ארעא)  ( Tg-J sur Gn 8,14 )

     

    La chronologie du déluge d' après le seder `olam rabbah

     

     Marḥechvan ( Deuxième mois )

    1

    2

    3

    4

    5

    6

    7

    8

    9

    10

    11

    12

    13

    14

    15

    16

     

    17 (1)

    18

    19

    20

    21

    22

    23

    24

    25

    26

    27

    28

    29

               

    (1)  Début des pluies diluviennes (Gn 7 :11-12) 

    Kislev  (troisième mois)

    1

    2

    3

    4

    5

    6

    7

    8

    9

    10

    11

    12

    13

    14

    15

    16

    17

    18

    19

    20

    21

    22

    23

    24

    25

    26

     

    27 (2)

     

    28 (3)

    29

    30

             

    (2)  Dernier jour de pluies

    (3)  Début des 150 jours de crue (Gn 7 :24) 

    Tébet  (quatrième mois)

    1

    2

    3

    4

    5

    6

    7

    8

    9

    10

    11

    12

    13

    14

    15

    16

    17

    18

    19

    20

    21

    22

    23

    24

    25

    26

    27

    28

    29

               

     

    Chévat  (cinquième mois)

    1

    2

    3

    4

    5

    6

    7

    8

    9

    10

    11

    12

    13

    14

    15

    16

    17

    18

    19

    20

    21

    22

    23

    24

    25

    26

    27

    28

    29

    30

             

     

    Adar  (sixième mois)

    1

    2

    3

    4

    5

    6

    7

    8

    9

    10

    11

    12

    13

    14

    15

    16

    17

    18

    19

    20

    21

    22

    23

    24

    25

    26

    27

    28

    29

               

     

    Nissan  (septième mois)

    1

    2

    3

    4

    5

    6

    7

    8

    9

    10

    11

    12

    13

    14

    15

    16

    17

    18

    19

    20

    21

    22

    23

    24

    25

    26

    27

    28

    29

    30

             

     

    Iyyar  (huitième mois)

    1

    2

    3

    4

    5

    6

    7

    8

    9

    10

    11

    12

    13

    14

    15

    16

    17

    18

    19

    20

    21

    22

    23

    24

    25

    26

    27

    28

    29

               

     

    Sivan (neuvième mois)



    1 (4)

    2

    3

    4

    5

    6

    7

    8

    9

    10

    11

    12

    13

    14

    15

    16

     

    17 (5)

    18

    19

    20

    21

    22

    23

    24

    25

    26

    27

    28

    29

    30

             

     (4)  Cessation de la crue et début de la diminution des eaux (Gn 8 :3)

    (5)  L’Arche se pose sur le mot Ararat, le 17ème jour du 7ème mois à compter de Kislev, le premier mois où la pluie cessa (Gn 8:4)

    Tamouz  (dixième mois)

    1

    2

    3

    4

    5

    6

    7

    8

    9

    10

    11

    12

    13

    14

    15

    16

    17

    18

    19

    20

    21

    22

    23

    24

    25

    26

    27

    28

    29

               



    Av  (onzième mois)

     

    1 (6)

    2

    3

    4

    5

    6

    7

    8

    9

    10

    11

    12

    13

    14

    15

    16

    17

    18

    19

    20

    21

    22

    23

    24

    25

    26

    27

    28

    29

    30

             

    (6)  Fin de la diminution des eaux et apparition des sommets des montagnes le 1er jour du dixième mois du déluge (Gn 8:5)

    Eloul  (douzième mois)

    1

    2

    3

    4

    5

    6

    7

    8

    9

    10

    11

    12

    13

    14

    15

    16

    17

    18

    19

    20

    21

    22

    23

    24

    25

    26

    27

    28

    29

               

     

    Tichri  (premier mois de la 2ème année)

     

    1 (7)

    2

    3

    4

    5

    6

    7

    8

    9

    10

    11

    12

    13

    14

    15

    16

    17

    18

    19

    20

    21

    22

    23

    24

    25

    26

    27

    28

    29

               

     (7)  La surface du sol est asséchée (Gn 8 ,13) 

    Marḥechvan (deuxième mois)

    1

    2

    3

    4

    5

    6

    7

    8

    9

    10

    11

    12

    13

    14

    15

    16

    17

    18

    19

    20

    21

    22

    23

    24

    25

    26

    27

    28 (8)

    29

               

     (8) La terre est complètement sèche et Noé sort de l’Arche (Gen. 8 :14-16)

    Lorsqu'il est dit en Rev 11:2-3 qu' il y a 42 ménas en 1260 jours , cela ne nous autorise pas à conclure qu' un mois ne comporte obligatoirement que 30 jours sachant que le terme ménas , généralement traduit par mois , est utilisé dans le LXX comme l’équivalent de l’hébreu חדש (ḥodech) qui désigne en 2 Sam 20:5 les néoménies qui sont effectivement au nombre de quarante-deux dans une période de mille deux cent soixante jours .1260 jours comportant 42.71 , soit 1260 / 29.5 , mois lunaires et 42 nouvelles lunes . L’on pourrait rétorquer que selon Rev 12:6 et 12, ces 1260 jours équivalent  3 ans et demi, ce qui nous ramènerait aux mois de 30 jours. Cela n’est cependant pas forcément le cas si l’on admet que l’une des trois années est embolismique. Dans ce cas, les 42.71 mois lunaires de la période de 1260 jours équivaudraient exactement à trois ans (1 année de 13 mois + 2 années de 12 mois) et 5,71 mois. Mais puisque dans un décompte, « la fraction d’une période est comme son entièreté » (מקצת עונה ככולה) comme il est répété deux fois dans la page 59b du traité Chabbat du Talmud de Jérusalem, les 0.71 mois peuvent donc être considérés comme un mois entier, ce qui voudrait dire que les 5,71 mois peuvent être comptés comme 6 mois, soit la moitié d’une année. C’est en ce sens que les 1260 jours peuvent légitimement être considérés comme 3 ans et demis dans le contexte juif dans l' ignorance duquel ne peut s' interpréter le livre de la Révélation qui s' harmonise alors avec la Torah qui , comme nous le savons pertinemment et l’avons démontré , utilise un calendrier luni-solaire tenant compte des constellations pour déterminer l' équinoxe printanier :

    « Dieu dit : "Que des corps lumineux apparaissent dans l’espace des cieux, pour distinguer entre le jour et la nuit ; ils serviront de signes pour les saisons, pour les jours, pour les années ; et ils serviront de luminaires, dans l’espace céleste, pour éclairer la terre." Et cela s’accomplit. Dieu fit les deux grands luminaires : le plus grand luminaire pour la royauté du jour, le plus petit luminaire pour la royauté de la nuit, et aussi les étoiles. »  (ויאמר אלהים יהי מארת ברקיע השמים להבדיל בין היום ובין הלילה והיו לאתת ולמועדים ולימים ושנים׃ והיו למאורת ברקיע השמים להאיר על־הארץ ויהי־כן׃ ויעש אלהים את־שני המארת הגדלים את־המאור הגדל לממשלת היום ואת־המאור הקטן לממשלת הלילה ואת הכוכבים׃) (Gn 1:14-16) 

    « Il a fait la lune pour marquer les fêtes (mo`adim) , le soleil connaît le terme de sa course » (עשה ירח למועדים שמש ידע מבואו)  ( Ps 104,19 )

    On le voit , le livre d' Enoch , qu' il serait plus juste d' appeler pseudépigraphe , n'est pas ce qu' il prétend être . Les erreurs apparentes qu' il contient et son calendrier ne sauraient que justifier sa non-inspiration . Il n'a rencontré que très peu de succès auprès des Juifs du premier siècle , hormis les esséniens , une secte marginale , qui l' ajoutaient au nombre de leurs textes sacrés. Les Nazaréens , eux ,  s' abstenaient de le tenir pour canonique .  

    Menahem , le 02 Juin 2016 , version révisée de l' étude publiée le 23 Avril 2015

                             Contact : Menahem.netsari@gmail.com

    Source: http://talmidyeshoua.blogspot.fr/2016/06/le-livre-d-enoch-quoi-en-penser.html

    « La parachah RééhLe Fruit des loups - Matthieu 7/15-20 »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :