• Lorsque vous verrez l’abomination de la désolation dont a parlé le prophète Daniel…

    Lorsque vous verrez l’abomination de la désolation dont a parlé le prophète Daniel…

     

    Notre Seigneur Jésus a fait le ménage dans le Temple de Jérusalem. Son temple n’est-il pas abominablement profané sous nous yeux tous les jours ? Par bien pire que les « marchands du temple ». Et notre Seigneur supporterait encore longtemps les péchés, les iniquités, et les abominations du et dans le christianisme d’aujourd’hui ? 


     

    Ce verset est bien connu :

    C’est pourquoi, lorsque vous verrez l’abomination de la désolation dont a parlé le prophète Daniel, établie dans le lieu saint, que le lecteur fasse attention (Matthieu 24.15).

    Bien trop de ceux qui s’intéressent vaguement à l’eschatologie le renvoient trop souvent à un futur lointain. Je vous propose aujourd’hui de réfléchir à une approche différente.

    Résultat de recherche d'images pour "image abomination de la désolation"

     

    Nous savons que les prophéties sont souvent à « double détente », voire à « multiples détentes ».

    Pour bien comprendre certaines prophéties, il faut se rendre compte qu’elles comportent un accomplissement progressif, ou plusieurs accomplissements successifs toujours plus complets. (René Pache, le Retour de Jésus-Christ)

    La Bible nous parle des temples païens, du Temple de Jérusalem avec son lieu saint, du Temple de Jérusalem détruit puis reconstruit, Ezéchiel nous parle d’un Temple à venir, mais la Bible nous parle aussi d’un autre temple, que nous avons sous les yeux tous les jours :

    Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ? (1 Corinthiens 3.16)

    Ne savez-vous pas ceci : votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous et que vous avez reçu de Dieu, et vous n’êtes pas à vous-mêmes ? (1 Corinthiens 6.19)

    Quel accord entre Christ et Bélial ? Quelle part le croyant a-t-il avec le non-croyant ? Quel contrat d’alliance entre le temple de Dieu et les idoles ? Car nous sommes le temple de Dieu, comme Dieu l’a dit (2 Corinthiens 6.15-16)

    Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus-Christ lui-même étant la pierre de l’angle. En lui, tout l’édifice bien coordonné s’élève pour être un temple saint dans le Seigneur. En lui, vous aussi, vous êtes édifiés ensemble pour être une habitation de Dieu en Esprit (Ephésiens 2.20-22).

    Le Temple de Jérusalem n’est plus.
    Mais Dieu n’en habite pas moins dans son temple. Aujourd’hui. Maintenant. Là, à cet instant, pendant que vous me lisez…

    Or, pendant ce temps, et pour ne prendre que 3 exemples…
    - l’église réformée de France est heureuse et fière d’annoncer au monde que 25% de ses pasteurs sont des femmes. Ce n’est pas biblique, c’est pour le moins un péché.
    - 2 hommes, homosexuels qui n’en sont pas moins et très officiellement prêtres de l’église anglicane, viennent de se marier à l’église. Ce n’est pas biblique, c’est pour le moins une iniquité.
    - l’église de Rome, avec la bénédiction de 99% des « chrétiens », organise de plus en plus de grand-messes pour animaux. Ce n’est pas biblique, c’est pour le moins une abomination.

    Pour « tout le monde », ces gens-là sont chrétiens. Mais même si tout le monde ne le sait pas, ceux qui se disent chrétiens doivent assumer ce mot, et tout ce qu’il implique.

    Notre Seigneur Jésus a fait le ménage dans le Temple de Jérusalem.
    Son temple n’est-il pas abominablement profané sous nous yeux tous les jours ? Par bien pire que les « marchands du temple ».
    Et notre Seigneur supporterait encore longtemps les péchés, les iniquités, et les abominations du et dans le christianisme d’aujourd’hui ?

    Pour en revenir à « l’abomination de la désolation dont a parlé le prophète Daniel », notre Seigneur nous parle du passé et du futur, « passé » et « futur » par rapport au moment où il s’exprimait.

    En ce qui concerne l’événement passé, tous les commentateurs classiques identifient le même : Antiochus IV Epiphane (né vers 215 avant Jésus-Christ, mort en -163 ), roi de Syrie, a envahit Jérusalem en -168 et a profané le Temple. Le culte rendu à l’Eternel a été remplacé par un culte en l’honneur de Zeus à qui on offrait, par provocation, des porcs (animaux impurs pour les juifs) sacrifiés sur l’autel.

    En ce qui concerne l’événement à venir dont nous parle notre Seigneur, la situation est nettement plus compliquée.

    Pour les plus libéraux, tout ça, ce sont des histoires à faire peur et rien n’arrivera jamais. Dieu a-t-il vraiment dit ?…

    Pour certains spécialistes cette prophétie serait passée une fois pour toutes de prophétie à réalité au moment de la destruction du Temple par les armées de Titus en 70. Ce n’est pas très biblique parce que Paul nous dit

    Nous vous le demandons, frères, en ce qui concerne l’avènement du Seigneur Jésus-Christ et notre rassemblement auprès de lui, ne vous laissez pas promptement ébranler dans votre bon sens, ni alarmer par quelque inspiration, par quelque parole ou par quelque lettre qui nous serait attribuée, comme si le Jour du Seigneur était déjà là. Que personne ne vous séduise d’aucune manière ; car il faut qu’auparavant l’apostasie soit arrivée, et que se révèle l’homme impie, le fils de perdition, l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou qu’on adore, et qui va jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu et se faire passer lui-même pour Dieu (2 Thessaloniciens 2.14).

    Ce que nous explique Paul ne peut pas correspondre à ce qui s’est passé en 70. Ces spécialistes devraient relire la Bible ou la lire enfin avant de vouloir l’expliquer.

    Pour d’autres, cet événement concerne un futur plus ou moins lointain, généralement très lointain, et le jour venu c’est l’Antichrist qui se fera passer pour Dieu.

    La Bible nous le dit, l’Antichrist se fera passer pour Dieu, je ne polémiquerai donc pas à ce sujet. Mon objectif aujourd’hui est simplement d’attirer l’attention sur un aspect des prophéties et je redonne la parole à René Pache

    Le prophète Jérémie dans ses messages fait constamment allusion en même temps aux deux grandes déportations et aux deux restaurations d’Israël […]

    Les passages qui confondent, pour ainsi dire, les deux venues du Sauveur sont extrêmement nombreux […]

    Que les débutants dans l’étude de la prophétie ne soient pas rebutés par de pareilles juxtapositions. Si nous voyons de loin une chaîne de montagnes, deux sommets peuvent nous sembler se confondre en un seul ; puis, lorsque nous avançons, nous constatons qu’en fait une profonde vallée les sépare. Ou bien, nous voyons que c’est par des soubresauts successifs que la chaîne entière s’élève jusqu’à son point culminant […]

    De même, le retour du Seigneur est très complexe, et il se peut que nous confondions certains plans. Nous n’en comprendrons toute la succession qu’au fur et à mesure de l’accomplissement total.

    Pour finir, par avance merci de ne pas me faire dire ce que je n’ai pas dit ou de comprendre autre chose que ce que j’ai écrit.

    L’Antichrist occupera bientôt le devant de la scène.
    Nous le connaissons probablement déjà, sous un nom différent.
    Et il se fera passer pour Dieu.

    Mais tout ça, c’est pour « demain ». Et j’attire votre attention sur toutes les abominations qui se passent aujourd’hui dans le lieu saint du temple du Dieu vivant.

    Nous sommes le temple de Dieu et dans ce temple, il y a le meilleur comme le pire. Relisez bien, dans son contexte, la réponse de Jésus aux serviteurs qui se proposaient d’aller arracher l’ivraie : non, dit-il, de peur qu’en arrachant l’ivraie vous ne déraciniez en même temps le blé. Laissez croître ensemble l’un et l’autre jusqu’à la moisson […] (Matthieu 13.29-30). Aujourd’hui, le meilleur est rare. Exceptionnellement rare. Comme prévu. Comme annoncé. Et c’est sans précédent.

    Ce que nous voyons dans le christianisme était inimaginable il y a 100 ans. Etait impensable il y a 50 ans. Est de pire en pire, jour après jour.

    Cette prophétie, comme tous les autres « signes » majeurs annonciateurs du retour de Jésus-Christ est donc à classer comme réalisée, même s’il est évident qu’elle se réalisera encore une fois et que ce n’est que ce jour-là qu’elle sera pleinement accomplie. Le « signe » annonciateur du retour du Christ n’en est pas moins là.

    Aucun chrétien au sens biblique de ce mot n’est plus à sa place dans les églises chrétiennes du monde !

    L’abomination dans le temps de Dieu, nous l’avons sous les yeux. Tous les jours.

    Je laisserai le mot de la fin à notre Seigneur : que le lecteur fasse attention.

    Jean Deparis (Réflexions Bibliques)

     

    Source: https://www.jeshua.fr/?p=164

    « Le Retour du Grand Roi“les maladies du blé”. Une étude de Daniel Steen »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :