• Qu’est-ce que le ROYAUME DE DIEU? David C. PACK

    Il est impératif de bien comprendre tout ce qui concerne le Royaume de Dieu car c'est cet évangile du Royaume que Yeshoua et les apôtres n'ont cessé de prêché (Matthieu 3:1, Matthieu 4:23, Marc 1, 14-15, Actes 19 :8, Actes 8 :12, Actes 20 :25, Actes 28 :23, Actes 28 :31.....).

    Le Royaume de Dieu présente de nombreuses facettes que nous devons chercher à découvrir.

    Dans un premier temps, je vous propose un message de David C. Pack du Monde de demain qui met l'accent sur le caractère terrestre de ce Royaume.

     Qu’est-ce que le ROYAUME DE DIEU?

    PAR DAVID C. PACK    TRADUIT PAR JEAN RICHARD

     

    Qu’est-ce que le ROYAUME DE DIEU?  David C. PACK

    Qu’est-ce au juste que le Royaume de Dieu — et quand doit-il être instauré ? Est-ce l’Empire britannique ? Est-ce l’Église universelle ? Est-ce le Millénium ? Se retrouve-t-il dans le cœur des hommes ou est-ce simplement ce qu’il y a de « bon à l’intérieur de chacun » ? Ces idées constituent la croyance populaire de millions de personnes, et pourtant elles sont TOUTES dans l’erreur ! La confusion et le désaccord existent inutilement. Voici l’explication simple que la Bible en donne. 

     

     Qu’est-ce que l’Évangile ?

    Jésus a dit : « Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle » (l’Évangile – Mc 1 :15). Mais qu’est-ce que l’Évangile ? La majorité des gens ne se préoccupent jamais de ce sujet. La vérité de l’Évangile est demeurée cachée aux yeux de l’énorme majorité des Chrétiens traditionnels. Depuis le premier siècle, il y a eu un complot en vue de tromper les Chrétiens éventuels au sujet de ce qu’est l’Évangile. Aussi troublante que cette affirmation puisse être, c’est bien ce qui s’est passé.

     

    La majorité croit que l’Évangile parle de la personne du Christ. Il n’y a pas de doute que le rôle du Christ soit majeur mais Il n’est pas l’Évangile. La Bible nous montre que Jésus-Christ est prêché en conjonction avec l’Évangile.

    Certains proclament un « évangile du salut » ou un « évangile de la grâce ». D’autres croient en un « évangile de miracles » ou en un « évangile social », ou en un « évangile de nourriture » ou de « guérison » ou de « foi ». Tout cela ne sont que des idées d’hommes que nous ne retrouvons pas la Bible.

    Notez ce qu’en dit Luc ! « Ensuite, Jésus allait de ville en ville et de village en village, prêchant et annonçant la bonne nouvelle (l’Évangile) du Royaume de Dieu ». C’est cet Évangile qu’Il a prêché. C’est dans ce sens qu’Il a dit : « Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle. » (Mc 1 :15) ; à quel Évangile ? Celui du ROYAUME DE DIEU. C’est à cela que fait référence le verset 1 lorsqu’il dit, « Commencement de l’Évangile de Jésus-Christ ». L’Évangile de Jésus-Christ parle du ROYAUME DE DIEU et de rien d’autre ! On doit croire, et comprendre, cet évangile si l’on veut être sauvé. Pas une contrefaçon ou un substitut.

     

    Avertissement sérieux de ne pas pervertir l’Évangile.

    La vérité à ce sujet est tellement importante que Dieu a inspiré Paul d’avertir les Galates d’alors — et nous aujourd’hui. « Je m’étonne que vous vous détourniez si promptement de celui qui vous a appelés par la grâce de Christ, pour passer à un autre Évangile. Non pas qu’il y ait un autre Évangile, mais il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent renverser l’Évangile de Christ. Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Évangile que celui que nous vous avons prêché, qu’il soit anathème ! Nous l’avons dit précédemment, et je le répète à cette heure : si quelqu’un vous annonce un autre Évangile que celui que vous avez reçu, qu’il soit anathème ! » (Gal 1 :6-9).

    C’est une affirmation très sérieuse ! Au chapitre suivant (2 :5), Paul dit qu’il résista pour que « … la vérité de l’Évangile fût maintenue parmi vous ». Il existe donc un vrai Évangile, alors que les autres sont faux.

    Autrement dit, Paul n’a jamais enseigné d’Évangile différent ou complémentaire comme certains aiment à le dire. Ironiquement, Dieu l’a utilisé pour nous prévenir contre de tels faux enseignements. Il proclame même une malédiction (1 :8) sur quiconque, homme, ange ou un apôtre — (« Mais, quand nous-mêmes [apôtres]…annoncerait un autre Évangile ») — choisirait de violer ce commandement. Quelle force dans ce passage.

    Paul a expliqué que Dieu a confié la préservation du véritable évangile aux apôtres. Voyez I Thessaloniciens 2 :4 : « … selon que Dieu nous a jugés dignes de nous confier l’Évangile, ainsi nous parlons, non comme pour plaire à des hommes, mais pour plaire à Dieu, qui sonde nos cœurs ». C’est une responsabilité qui ne doit pas être prise à la légère. Les véritables ministres enseignent toujours ce que Dieu leur ordonne, pas ce qui « plaît aux hommes » ou aux « érudits » bibliques. Donc l’idée que Paul a enseigné un évangile différent (qu’on croit être au sujet du Christ) est ridicule. Il aurait littéralement prononcé une malédiction contre lui-même.

    Tous ceux qui prêchent un faux évangile prononcent automatiquement une malédiction contre eux-mêmes. Pourquoi les hommes ne craignent-ils pas de faire une telle chose ? Pourquoi tant de personnes sont-elles prêtes à enseigner toute une variété de faux évangiles ? Les Églises du Christianisme traditionnel ne s’entendent pas sur ce qu’est l’Évangile.

    Pourquoi ?

    Comme Christ a dit que l’Évangile était au sujet du Royaume de Dieu et que l’humanité ne sait pas ce qu’est le Royaume de Dieu, elle en a conclu que le Royaume est soit une confession religieuse en particulier ou la Chrétienté dans son ensemble. D’autres le résument à un « bon sentiment » dans le « cœur des hommes ». D’autres encore croient qu’il s’agit du « Millénium » ou même de « l’Empire britannique ». Certains ont même conclu que l’Évangile du Royaume de Dieu n’est pas destiné à l’humanité d’aujourd’hui.

     

    Quelle incroyable ignorance !

    Tous sont séduits (Apoc 12 :9) par le dieu de ce siècle [monde] (II Cor 4 :4) qui utilise ses ministres en tant qu’instruments pour proclamer un évangile populaire au sujet de la personne du Christ au lieu du message du Royaume de Dieu, celui que le Christ nous a apporté.

    Voyez II Corinthiens 11 :13-15, où Paul a écrit : « Ces hommes-là sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres de Christ. Et cela n’est pas étonnant, puisque Satan lui-même se déguise en ange de lumière. Il n’est donc pas étrange que ses ministres aussi se déguisent en ministres de justice. »

    C’est plutôt direct, choquant même. Et pourtant il est vrai que Satan possède des ministres qui semblent être des ministres de Dieu.

    Les versets qui suivent fournissent la description que Paul fait du travail de ces faux ministres. Voyez : « Toutefois, de même que le serpent séduisit Ève par sa ruse, je crains que vos pensées ne se corrompent et ne se détournent de la simplicité à l’égard de Christ. Car, si quelqu’un vient [en parlant des faux prédicateurs] vous prêcher un autre Jésus que celui que nous avons prêché, ou si vous recevez un autre esprit que celui que vous avez reçu, ou un autre Évangile que celui que vous avez embrassé, vous le supportez fort bien », (v. 3-4). Si Christ EST l’Évangile alors pourquoi « un autre Jésus » et « un autre évangile » sont-ils nommés comme deux sujets distincts ici ?

    Les gens doivent s’éveiller de leur séduction — de cette illusion collective — d’un soi-disant Christianisme qui nie pratiquement toutes les VÉRITÉS CLAIRES de la Bible ! Le plan de Dieu pour l’humanité est renversant, et ne se compare à rien de ce que les hommes ont pu inventer pour remplacer ce que Dieu nous a dit. Le monde choisit d’ignorer des passages clairs, simples et évidents de la Bible au sujet du Royaume de Dieu.

     

    Le message du Christ — une annonce anticipée.

    Tel un présentateur bien avant son temps, Christ est venu nous annoncer un changement total de la façon dont le monde sera un jour gouverné. Ce changement sans précédent sera accompagné par la paix mondiale, le bonheur, l’harmonie, la santé et la prospérité universelle.

    Partout où le Christ S’est rendu, Il a parlé du Royaume de Dieu. Cela a été le sujet de la majorité de Ses paraboles. Lorsqu’Il a commissionné Ses douze apôtres et les a envoyés prêcher, Il leur a ordonné de prêcher au sujet du Royaume de Dieu (Lc 9 : 1-2). Lorsque plus tard Il envoya ses soixante-dix disciples (Lc 10 :1), Il leur dit aussi de prêcher le « Royaume de Dieu » (v.9). Paul a prêché le même message du Royaume de Dieu partout où il est allé (Ac 19 :8 ; 20 :25 ; 28 :23, 31). Les mots royaume et Royaume de Dieu se retrouvent des dizaines de fois dans le Nouveau Testament. Et pourtant, chose étonnante, on constate que tous, presque sans exception, en ont soit perdu la connaissance ou ignorent la signification de ce qu’est ce Royaume.

    Le mot « évangile » vient du mot grec euaggelion qui signifie « bonne nouvelle ». Le mot « royaume » vient du latin regimen et signifie gouvernement. En d’autres mots, Christ a prêché la « bonne nouvelle du gouvernement de Dieu ». La paix mondiale, le bonheur, la santé et l’abondance seront certainement de bonnes nouvelles pour une humanité qui n’a pas connu cela depuis 6000 ans.

    Les disciples du Christ Lui ont demandé quel serait le SIGNE de Son avènement et de la fin du monde (Matth 24 :3). Il les a prévenus de la séduction par plusieurs qui viendraient sous (« en », voir Mc 9 :39) Son nom disant que le « Christ était le Christ » (v.5). Il disait par cela qu’ils mettraient une emphase spéciale sur la PERSONNE du Christ plutôt que sur le MESSAGE qu’Il apportait. Mais, Il prophétisa aussi : « … cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la FIN » (v.14).

    Nous sommes PRÉSENTEMENT aux temps de la fin. Rappelez-vous que si le Royaume avait été prêché durant les siècles précédents, de l’époque du Christ jusqu’à nos jours, alors le proclamer aujourd’hui ne serait pas un signe que le monde a atteint la fin des temps. ...

     

    La vie après la mort ?

    Quand le Christ a parlé du Royaume, que voulait-Il dire au juste » ? Cet Évangile a deux caractéristiques particulières.

    Plusieurs parlent de salut, i.e. la croyance qu’il y a une vie après la mort. Certains ont supposé que l’Évangile avait à faire exclusivement avec la « réception de la vie éternelle » ou encore avec l’idée populaire « d’aller au ciel » après la mort. Bien sûr, la Bible parle beaucoup du salut. En fait, le salut est un des aspects de l’Évangile du Royaume de Dieu, il y est directement lié.

    La majorité des gens présument que Dieu tente de sauver le monde à l’heure actuelle, qu’aujourd’hui est la seule possibilité de salut pour l’humanité.  La majorité des gens ne savent pas pourquoi ils sont nés — pourquoi ils ont été mis sur la Terre. Ils ne comprennent pas non plus pourquoi l’homme est incapable de trouver la paix, le bonheur, la santé et l’abondance par lui-même. Le monde entier a été trompé en ce qui concerne le salut et les questions les plus importantes de la vie. Cette brochure répond à plusieurs de ces questions.

    L’autre aspect du Royaume de Dieu est celui du GOUVERNEMENT. Comme nous l’avons mentionné, la signification du mot royaume est gouvernement. Lorsque le Royaume de Dieu sera instauré, il régnera sur le monde entier par le moyen d’un GOUVERNEMENT MONDIAL. La Bible en donne une description détaillée.

     

    Un message à propos d’un gouvernement.

    Avant la naissance de Jésus, un ange est apparu à Marie, Sa mère. Les versets suivants décrivent cette rencontre et ce que l’ange lui a dit : « … l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville … appelée Nazareth, auprès d’une vierge fiancée à un homme de la maison de David, nommé Joseph. Le nom de la vierge était Marie. L’ange entra chez elle, et dit : Je te salue, toi à qui une grâce a été faite … tu deviendras enceinte, et tu enfanteras un fils, et tu lui donneras le nom de JÉSUS. Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père. Il RÉGNERA sur la maison de Jacob éternellement, et son RÈGNE (Royaume) n’aura point de fin (Lc 1 :26-33).

    Dans Jean 18 :36, Jésus dit à Pilate, « Mon royaume (gouvernement) n’est pas de ce monde ». Pilate lui demanda, « Tu es donc roi ? » Christ répondit, « Tu le dis, je suis roi. Je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité » (v 37). (Celle entre-autre qu’Il était roi !).

     

    Jésus-Christ est né pour devenir ROI !

    Voici ce qui était prophétisé dans Ésaïe au sujet de Christ : « Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, et la DOMINATION reposera sur son épaule ; on l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix. Donner à L’EMPIRE de l’accroissement, et une paix sans fin au trône de David et à SON ROYAUME, l’affermir et le soutenir par le droit et par la justice, dès maintenant et à toujours » (9 :6-7).

    Lorsque Christ instaurera le gouvernement de Dieu sur la Terre, Il inaugurera la paix pour toutes les nations.

     

    Tous les prophètes de Dieu ont prêché l’Évangile.

    Lors de son sermon, dans le livre des Actes, l’apôtre Pierre affirme une chose stupéfiante qui passe presqu’inaperçue dans l’histoire biblique. Il parlait d’un temps particulier « …afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur, et qu’il envoie celui qui vous a été destiné, Jésus-Christ, que le ciel doit recevoir jusqu’aux temps du rétablissement de toutes choses, dont Dieu a parlé anciennement par la bouche de ses saints prophètes » (Ac 3 :19-21). Bien entendu, le ciel a reçu le Christ. Mais ce rétablissement ne s’est pas encore produit, d’où les mots « jusqu’au ».

    Imaginez ! Tous les vrais serviteurs de Dieu ont prêché que le temps approche où Christ reviendra et que « toutes choses » seront « rétablies ». Avant la rébellion de Satan, le gouvernement de Dieu existait sur Terre. Pendant des milliers d’années, les serviteurs de Dieu ont prédit les détails de ce rétablissement sur la Terre. Vous pouvez lire ce que les prophètes de l’Ancien Testament ont écrit afin de voir si l’un et l’autre ont, d’une façon ou d’une autre, annoncé la venue du Royaume de Dieu et le rétablissement de toutes choses. J’ai étudié ces versets à plusieurs reprises et vous constaterez qu’ils l’ont tous fait. 

    Voici un récit du Nouveau Testament qui fait référence à un des porte-paroles du Dieu de l’Ancien Testament.

    On retrouve dans le livre de Jude la mention de la prédication d’Énoch, l’arrière-grand-père de Noé. C’est le récit de ce qui fut dit il y a plus de 4500 ans, avant même le Déluge. Considérez l’incroyable portée des versets suivants : « C’est aussi pour eux qu’Énoch, le septième depuis Adam, a prophétisé en ces termes : Voici, le Seigneur est venu avec ses saintes myriades, pour exercer un jugement contre tous, … de tous les actes d’impiété qu’ils ont commis et de toutes les paroles injurieuses qu’ont proférées contre lui des pécheurs impies » (14-15). Saisissez bien la signification de ce passage. Il révèle que les saints (tous les vrais Chrétiens) viennent avec le Christ pour juger le monde, « pour exercer un jugement contre « tous »… de tous les actes d’impiété ».

    La Bible en dit beaucoup plus à propos du Royaume de Dieu que vous ne l’avez supposé. Je le répète, la vérité est absolument étonnante, même bouleversante, et vous pouvez la connaître.

     

    Daniel avait compris.

    Le prophète Daniel, tout comme Énoch, avait compris que le Royaume de Dieu était un gouvernement littéral qui régnerait un jour sur de vraies personnes et de véritables nations de la Terre. Il ne croyait pas que c’était un genre de « sentiment nébuleux » ou une « sensation réconfortante » dans le « cœur des hommes ». Par une série de songes et de visions (1 :17), Dieu l’utilisa pour révéler la façon dont le Royaume serait instauré sur la Terre et le moment où il le serait.

    Toutes les paroles qui furent révélées à Daniel devaient être : « … secrètes et scellées jusqu’au temps de la fin », (Dan 12 :9). Nous sommes MAINTENANT dans ces derniers jours, et il en existe de nombreuses preuves. Son message NOUS est adressé ! Daniel a rapporté de grandes nouvelles — TERRIBLES — qui vous affecteront de votre vivant ! Nous allons voir qu’il a compris et enseigné le même Évangile que le Christ a prêché. Il est primordial que nous sachions ce qu’il a dit.

    Daniel se rendit compte qu’il n’était qu’un porte-parole par l’intermédiaire duquel Dieu révélait Son plan magistral. Au chapitre deux, on le voit s’adresser au roi chaldéen (babylonien) Nebucadnetsar au sujet d’un rêve que ce dernier avait fait. Nebucadnetsar était le roi d’un vaste empire sur lequel il régnait environ six cents ans avant l’époque du Christ.

    Les magiciens de la cour royale furent incapables de révéler ce que Dieu pouvait révéler par son prophète Daniel. C’était le dessein de Dieu de révéler, par l’intermédiaire de ce roi humain, qu’il existe un Dieu vivant et tout-puissant qui règne sur tout l’univers, sur tous les rois, sur tous les gouvernements et sur toutes les nations de la Terre et que tous lui sont assujettis. Tout ce dont le roi Nebucadnetsar était conscient, c’était l’existence des autres rois humains et leurs nombreux faux dieux. Le vrai Dieu voulait révéler l’existence de SON gouvernement et le fait qu’Il règne sur l’univers entier. Il voulait de plus révéler pleinement Son DESSEIN ULTIME d’instaurer ce gouvernement sur la Terre « dans la suite des temps ».

    Prenez le temps de lire attentivement Daniel 2 :28-44. Cette prophétie étonnante et détaillée nous révèle les intentions de Dieu de rétablir Son gouvernement sur la Terre, ainsi que la séquence temporelle selon laquelle Il a l’intention de le faire.


    Qu’est-ce que le ROYAUME DE DIEU?  David C. PACKLes premiers versets nous montrent la statue géante d’un homme. Les versets 32-33 dit, « La tête de cette statue était d’or pur ; sa poitrine et ses bras étaient d’argent ; son ventre et ses cuisses étaient d’airain ; ses jambes, de fer; ses pieds, en partie de fer et en partie d’argile ».

    C’est de toute évidence l’image d’un homme, mais qui est composée de quatre parties différentes. Les versets 34-35 décrivent ensuite une pierre qui frappa la statue et la réduisit en poussière pour ensuite devenir une grande montagne et remplir toute la Terre ». Notez que le verset 34 dit que cette pierre « se détacha sans le secours d’aucune main », car c’est Dieu qui l’avait provoqué de façon surnaturelle, et non les hommes.

    La « pierre » brisa la statue et la remplaça, pour éventuellement inclure toutes les nations — toute la Terre. Ceci ne peut être que le GOUVERNEMENT DE DIEU qui est instauré sur la Terre. Daniel ne fait qu’annoncer le même message de l’Évangile du Royaume que Jésus a prêché.

    Vous n’avez pas à me croire, car c’est ce que votre propre Bible affirme. Personne n’a besoin d’interpréter ces versets à votre place.

    Prenez seulement note du verset 37. Il dit clairement, « O roi, tu es le roi des rois, car le Dieu des cieux t’a donné l’empire, la puissance, la force et la gloire », et le verset 38 spécifie, « c’est toi qui es la tête d’or ». Nous devons toujours laisser la Bible s’interpréter elle-même.

    Les versets 39-40 poursuivent la description de trois royaumes successifs qui suivraient celui de Nebucadnetsar et de Babylone. Ceci est une connaissance que pratiquement personne aujourd’hui ne comprend.

    Ces versets décrivent la succession historique d’EMPIRES MONDIAUX représentés par des métaux différents dont est faite la statue. Ils furent de vrais royaumes :

    (1) L’empire chaldéen-babylonien en or,

    (2) l’empire médo-perse d’argent,

    (3) l’empire gréco-macédonien fait de bronze, et

    (4) l’empire romain, fait d’un mélange de fer et d’argile lors de sa dernière renaissance.

    Le message que l’Histoire nous a transmis est que ces quatre royaumes (empires) ont régné et que le dernier régnera encore une fois jusqu’à ce que le Royaume de Dieu soit instauré sur la Terre.

    Dieu nous révèle, à nous aujourd’hui, qu’Il est Celui qui établit et renverse, puis ré-établit et renverse à nouveau, fois après fois tous les gouvernements (royaumes) humains.

     

    La définition d’un royaume.

    Plusieurs se demandent, « mais quelle est au juste la définition biblique d’un royaume ? ». Les prédicateurs et les théologiens ont tenté d’en spiritualiser le sens parce qu’ils n’ont pas examiné soigneusement la définition que Dieu lui donne.

    On retrouve la réponse à la fin du verset 39 qui se réfère à ces royaumes « … qui dominer[ont] sur toute la terre ». Cela ne peut donc faire référence à l’idée nébuleuse d’un royaume dans le « cœur des hommes ». On ne peut non plus d’aucune façon ajuster cette définition à une ou plusieurs Églises en particulier. On parle ici de règne par des gouvernements qui ont autorité sur de vraies nations de la Terre et sur des personnes réelles. Permettrez-vous à d’autres de vous affirmer le contraire ou croirez-vous la définition biblique d’un royaume ? Rappelez-vous, ces derniers « règnent sur toute la Terre » !

    Notez deux aspects importants de cette statue métallique ci-haut. D’abord, le métal diminue de VALEUR en s’éloignant de la tête vers les pieds de la statue. Cela signifie que la valeur de chaque royaume/empire est moindre que celle de celui qui l’a précédé. Deuxièmement, le métal augmente en FORCE au fur et à mesure que l’on descend. Autrement dit, la puissance et l’étendue de chaque royaume/empire qui suit est plus grand que le précédent.

    Finalement, notez que les deux jambes représentent un royaume qui est divisé. L’Empire romain fut effectivement divisé, avec des capitales à Rome et à Constantinople. Les dix orteils de la fin sont en partie de fer et en partie d’argile. Les deux ne se mêlent pas, ce qui représente une instabilité dans les derniers temps. Lorsque les pieds se brisent, l’homme entier s’effondre. Une étude attentive de trois chapitres doit être faite afin de bien comprendre la succession de ces quatre royaumes et de voir clairement que les dix orteils sont en fait dix rois distincts qui s’allieront temporairement dans les derniers jours.

    Comparez Apocalypse 13 et 17 avec Daniel 7. Ensemble, ces chapitres décrivent une importante prophétie au sujet des derniers jours et d’événements qui vous affecteront vous et moi pendant notre vie ! Apocalypse 17 :8 décrit une « bête » qui monte de « l’abîme » et qui est chevauchée par une « femme ». Le verset 12 montre que cette bête implique DIX ROIS qui doivent recevoir autorité et s’unir à un dirigeant charismatique qui doit assumer le rôle de la « bête ». Ceci représente la septième et dernière résurrection du Saint Empire Romain, qui prend forme PRÉSENTEMENT au cœur de l’Europe et qui doit avoir une vie de courte durée.

    Des Etats-Unis d’Europe se formeront dans peu de temps. Il est vital que vous saisissiez la signification de ces prophéties. 

    Un événement incroyable survient à l’époque de ces « dix rois » (les dix orteils qui décrivent les dix derniers rois d’Apocalypse 17 :12) : la venue du Christ ! Elle élimine tout doute au sujet DE CE QU’EST le Royaume de Dieu. De plus, Dieu nous dit QUAND il doit arriver — c’est « pendant les jours de ces dix rois ». Daniel 2 :44 déclare : « Dans le temps de ces rois, le Dieu des cieux suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et qui ne passera point sous la domination d’un autre peuple [Dieu ne permettra pas que quiconque en prenne le contrôle] ; il brisera et anéantira tous ces royaumes-là, et lui-même subsistera éternellement ».

    Exactement ! C’est Dieu — et non les hommes — qui établiront le dernier et le plus grand empire mondial de tous les temps. Et Dieu nous dit qu’Il ne permettra pas aux hommes d’interférer car il « subsistera éternellement ». Cette promesse est CERTAINE. Cela se réalisera, que l’homme le croie ou non !

     

    La femme d’Apocalypse 17.

    La comparaison de Daniel 7 avec Apocalypse 13 et 17 révèle qu’il y a sept renaissances du Saint Empire Romain. Six ont déjà eu lieu et il en reste une qui est en voie de se produire. Elle durera environ 3 1/2 ans, pendant la terrible période que la Bible surnomme la Grande Détresse (Matth 24 :21-22), et le « temps d’angoisse pour Jacob » (Jér 30 :1-7). C’est après cette dernière résurrection que viendra le Royaume de Dieu.

    Il est crucial de comprendre une autre relation entre les sept renaissances (ou résurrections) du système romain. Apocalypse 17 décrit chacune des renaissances accompagnées par une « … femme assise sur une bête écarlate, pleine de noms de blasphème, ayant sept têtes et dix cornes ». Ces sept têtes sont sept renaissances séparées et les dix cornes représentent la dernière renaissance composée par dix rois.

     

    Qu’est-ce que le ROYAUME DE DIEU?  David C. PACK

     

    À propos de la femme, les versets 5 et 6 disent que « Sur son front était écrit un nom, UN MYSTÈRE : BABYLONE LA GRANDE, LA MÈRE DES IMPUDIQUES ET DES ABOMINATIONS DE LA TERRE. Et je vis cette femme ivre du sang des saints et du sang des témoins de Jésus ». Le verset 1 l’appelle « la grande prostituée qui est assise sur les grandes eaux », le verset 15 expliquant que les « grandes eaux » sont « des peuples, des foules, des nations, et des langues ».

    Ceci est une description détaillée d’une grande et puissante Église païenne qui descend de l’ancien système de Babylone. Elle est la « mère » de plusieurs Églises-filles « impudiques » (prostituées). Ces filles sont sorties d’elle en protestant parce qu’elles n’étaient pas d’accord avec quelques-unes de ses abominations. Comprenez bien. Il ne s’agit pas ici d’une petite Église mais bien d’une « grande » Église qui règne sur plusieurs « peuples » et plusieurs « nations ». Le verset 2 parle de son « impudicité » avec les « rois de la Terre ». Et le verset 18 parle de la femme comme étant la « grande ville qui a la royauté sur les rois de la terre ».

    Ceci représente une femme bien différente de celle d’Apocalypse 12, qui doit marier Jésus-Christ (Apoc 19 :7 ; Matth 25 :1-10 ; Éph 5 :23) à Son retour. Ce chapitre décrit la véritable Église de Dieu que la puissante Église païenne a persécutée pendant 2000 ans (17 :6). Dieu va détruire cette grande prostituée et ses filles impudiques en tournant contre elle la Bête qu’elle chevauche (17 :16). Mais auparavant elle doit « chevaucher » la dernière renaissance du Saint Empire Romain (le système babylonien).

    Il ne reste pas beaucoup de temps avant l’accomplissement de cette dernière renaissance. Tout est en voie de formation maintenant ! Puis suivra le merveilleux Royaume de Dieu (Apoc 19 : 11-16). Tous les gouvernements humains — des petits et grands pays de la Terre d’aujourd’hui — seront écrasés et remplacés par le SUPER-GOUVERNEMENT de Dieu.

    Bientôt le monde entier verra se réaliser l’accomplissement d’Apocalypse 11 :15 : « Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ ; et il régnera aux siècles des siècles ». Tout comme il n’y a aucun doute que les pays d’aujourd’hui représentent de véritables royaumes (gouvernements), il ne peut y avoir de doute, en nous basant sur ce passage, que le prochain gouvernement de Dieu sera réel et littéral.

    Jésus-Christ est né pour devenir Roi — pour régner sur toutes les nations de la Terre à jamais et ce avec l’aide d’autres rois de nature spirituelle. C’est le thème central de la Bible. Voyez : « De sa bouche sortait une épée aiguë, pour frapper les nations ; il les paîtra avec une verge de fer; et il foulera la cuve du vin de l’ardente colère du Dieu tout-puissant. Il avait sur son vêtement et sur sa cuisse un nom écrit : ROI DES ROIS ET SEIGNEUR DES SEIGNEURS », (Apoc 19 :15-16).

    Quelqu’un vous a-t-il déjà parlé de ces passages ? Je n’en avais jamais entendu parler dans l’Église de ma jeunesse et pourtant, les voilà, devant nous, exposés clairement.

     

    Accéder au Royaume.

    La Bible nous enseigne que le Royaume de Dieu règne SUR les peuples et les nations de la Terre. Les nations ne font pas plus partie du royaume qu’un citoyen moyen de tout pays fait partie du gouvernement qui les dirige. On doit ENTRER dans le Royaume de Dieu pour en faire partie. Nous devons donc nous demander : Qui sont donc ceux qui sont DANS le royaume et qui gouvernent les autres ?

    Dans II Corinthiens 15 :50-51, Paul dit : « Ce que je dis, frères, c’est que la chair et le sang ne peuvent hériter le Royaume de Dieu, et que la corruption n’hérite pas l’incorruptibilité. Voici, je vous dis un mystère… ». Il n’y a pas de doute, le fait que des êtres humains faits de chair et de sang ne peuvent entrer dans le royaume constitue un mystère pour la majorité. Il serait utile de lire tout le « chapitre de la résurrection » de I Corinthiens 15. Ce n’est qu’à la résurrection que les vrais Chrétiens (humains) sont changés (naissent à nouveau) en êtres spirituels (faits d’esprit).

    Pouvez-vous comprendre maintenant pourquoi aucune Église ne peut être le Royaume de Dieu ? Les Églises sont physiques. Cela empêche toutes les Églises (tout comme l’Empire britannique) d’être le Royaume de Dieu. Croyez à la vérité toute simple de la Bible.

    Le Royaume de Dieu ne peut inclure des êtres faits de chair et de sang !

    Plusieurs versets de Jean 3 sont généralement mal compris par ceux qui croient pouvoir « naître à nouveau » dans cette vie (alors qu’ils sont toujours composés de chair et de sang) et voir le Royaume de Dieu.

    Dans ce récit, Nicodème, un Pharisien, rencontre Christ et fait l’admission suivante au verset 2 : « Rabbi, nous savons que tu es un docteur venu de Dieu ». Il admettait ouvertement qu’ils savaient qui était le Christ et qui L’avait envoyé sur la Terre. Veuillez prendre note que Nicodème parlait au nom de plusieurs parce qu’il dit ; « nous savons ». Il parlait en son nom ainsi qu’en celui des autres Pharisiens qui reconnaissaient qui Jésus était. Ils ne pouvaient nier l’évidence de la puissance de Dieu dans les miracles que Christ accomplissait.

    Les dirigeants religieux, les Pharisiens, comprenaient très bien qu’Il était un « docteur venu de Dieu » qui apportait la vérité. Ils L’ont quand même appelé un blasphémateur, un ivrogne, un hérétique, un séditieux, un bâtard, un ignorant, un possédé, un faux-prophète et davantage, et ils Le crucifièrent.

    Plusieurs personnes sont capables de voir la vérité toute simple de la Bible et pourtant choisissent de l’ignorer afin d’observer leurs propres traditions (Mc 7 :7) et idées.

    Christ dit à Nicodème, « si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le Royaume de Dieu » (v.3). Ce n’est donc pas tout le monde qui peut voir le Royaume de Dieu. Par contre, toute personne peut voir une église ou un empire. L’un et l’autre, étant physiques, peuvent être vus par toute personne quelles que soient leur religion ou leurs croyances.

    Saisissez bien ces points importants soulignés par le Christ.

    Au verset 5, Christ déclare qu’à moins de « naître d’eau et d’Esprit », on ne peut « entrer dans le Royaume de Dieu ». Oui, on peut « entrer » dans le Royaume, mais Christ explique ce qu’Il entend par « naître d’eau [le baptême] et d’Esprit » au verset 6 : « Ce qui est né de la chair EST chair, et ce qui est né de l’Esprit EST esprit ».

    La chair et le sang ne peuvent entrer dans le Royaume de Dieu, mais ce qui est esprit le peut. Pour qu’il n’y ait aucune confusion, Christ compara l’esprit au vent. Le vent, tout comme l’esprit, est invisible. On ne peut le voir. Donc ceux du royaume doivent être des êtres spirituels, faits d’esprit.

     

    Le Royaume dans le cœur des hommes ?

    Plusieurs préfèrent croire que le c’est le Royaume qui entre dans les gens plutôt que les gens qui entrent dans le Royaume. Nous avons vu que ces derniers doivent ignorer plusieurs déclarations claires du Christ s’ils veulent tirer cette conclusion. Ils « spiritualisent » la venue du véritable Royaume de Dieu et le transforment en un sentiment éthéré dans le cœur des hommes. Les « spécialistes », égarés dans leurs pensées, ont concocté l’idée que le Royaume de Dieu résidait dans le « cœur des hommes ». Ces imposteurs affirment qu’avoir l’Esprit de Dieu, c’est posséder le Royaume au-dedans de soi. Des siècles d’erreurs ont amené des millions de personnes à croire à cette fiction plutôt qu’à la pure vérité de la Bible.

    J’ai souvent entendu des gens dire quelque chose du genre : Le Royaume de Dieu pourrait être établi dans le cœur des hommes si seulement tous les Chrétiens, par toute la Terre, travaillaient de concert dans l’amour pour établir la paix et la tolérance envers tous.

    Où ont-ils pu prendre une telle idée ? Cela provient d’une mauvaise traduction (anglaise) de Luc 17 :20-21. Dans ce passage, Christ semble dire que le royaume est « en vous ». Si ce passage dit que le Royaume est dans les gens, alors il contredirait tous les autres passages que nous avons examinés. Et si la Bible se contredit de façon si flagrante, alors nous pouvons tout aussi bien la jeter car elle n’est pas la Parole de Dieu.

     

    Le Royaume dans le cœur des Pharisiens ?

    Examinons davantage Luc 17 :20-21 : « Les Pharisiens demandèrent à Jésus quand viendrait le Royaume de Dieu. Il leur répondit : Le Royaume de Dieu ne vient pas de manière à frapper les regards. On ne dira point : Il est ici, ou : Il est là. Car voici, le Royaume de Dieu est au milieu de vous (anglais : within you) ».

    Si vous ne deviez comprendre autre chose de ce verset, alors comprenez bien ce qui suit. Christ parlait à des hommes à l’esprit charnel, à des Pharisiens menteurs et hypocrites. Même en acceptant l’idée éthérée et nébuleuse que le Royaume est dans le cœur des hommes, on ne pourrait absolument pas appliquer cela au cœur de ces personnes.

    Les Pharisiens étaient des personnes justes à leurs propres yeux, des personnes non converties. Ils cherchaient à piéger et à accuser le Christ à la moindre occasion. Il serait totalement sot et même ridicule de dire que le Royaume de Dieu était en ces personnes. Nous ne devons pas perdre de vue que Christ a répondu : « Il leur répondit ». Il s’adressait aux Pharisiens. Nous devons comprendre que ces Pharisiens n’étaient pas dans l’Église, et l’Église de Dieu n’était CERTAINEMENT pas en eux. En fait, l’Église du Nouveau Testament n’existait même pas encore.

    Il est important de noter ce que le Christ N’A PAS dit dans ce verset. Il n’a pas dit « le Royaume de Dieu sera instauré dans le cœur des hommes » ou « dans votre cœur ». Ce qu’Il a dit est : « le Royaume de Dieu EST… ». Nous devons comprendre que Christ ne décrivait pas à ce moment le Royaume de Dieu comme quelque chose à venir, mais Il en parlait au présent

    Pourquoi ?

    J’ai dit que ce passage est une déformation du grec original. Le mot grec utilisé par Luc ici est mieux traduit par « au milieu » (comme en français) ou « parmi ». Nombre d’autres traductions l’écrivent ainsi et les notes marginales de pratiquement toutes les Bibles mentionnent ces mots.

    Les principales versions francophones emploient le mot « au milieu ». La version Moffat (anglaise) donne encore un meilleur aperçu. Elle dit : « Il leur répondit, le RÈGNE de Dieu ne vient pas comme si vous pouviez l’apercevoir, personne ne dira, « le voici » ou « il est là » car le RÈGNE de Dieu est présentement au milieu de vous » (c’est nous qui traduisons).

    Demandons-nous, de quoi, ou de qui Christ voulait parler ? Qui était au milieu des Pharisiens, parmi eux ?

    Le Fils de Dieu, Jésus-Christ Lui-même, Se tenait au milieu de ce groupe de Pharisiens. Voyez les choses comme suit. Ils se trouvaient en présence d’un représentant officiel qui « régnera » dans le futur Royaume de Dieu. Jésus se tenait parmi eux. Il devient clair que Christ parlait du Royaume de Dieu en se référant à Lui-même en tant que représentant de ce Royaume, se tenant là où ils étaient tous.

    Comprenons bien ! Les Pharisiens connaissaient très bien les nombreux passages et prophéties de l’Ancien Testament au sujet du Royaume de Dieu. Ils étaient bien au courant des versets que nous avons étudiés dans le livre de Daniel. Ils auraient aussi compris ce que l’apôtre Pierre dira plus tard en parlant de « ses saints prophètes » et du « rétablissement de toutes choses ». Ils étaient familiers avec les prophéties d’Ésaïe, de Jérémie, d’Ézéchiel, de Daniel et des autres. Les Pharisiens ignorèrent les passages des Écritures qui traitaient de Son premier avènement car ils voulurent se concentrer sur celles qui parlaient de Son second avènement.

    De toute évidence, les Pharisiens ne croyaient pas que le Royaume fut une Église. Ils ne croyaient certainement pas que c’était l’empire britannique, qui n’apparaîtrait que des siècles plus tard. Et ils ne croyaient pas non plus en un sentiment confus dans le cœur des hommes. Ils comprenaient fort bien qu’il s’agissait de gouverner, de RÉGNER !

    Le problème était qu’ils ne savaient pas QUAND ce Royaume viendrait et ils ne comprenaient pas que son but n’était pas simplement de chasser les légions romaines de Palestine. S’ils avaient compris le premier avènement du Christ, ils auraient aussi mieux compris le « moment » de Son second avènement et pourquoi cela devait se produire beaucoup plus tard. Donc, ils attendaient un Messie conquérant qui les aiderait à se débarrasser de la férule romaine en la remplaçant par leur propre autorité.

    Jésus leur expliqua leur erreur de raisonnement. Il leur montra clairement que la venue du Royaume n’était pas un petit événement local, limité à la seule région de la Palestine où vivaient les Juifs.

    Les Juifs espéraient en un gouvernement physique situé dans une seule nation, la leur !Voilà pourquoi Christ leur a dit de ne pas penser en termes de ici ou .

    Rappelez-vous que dans Jean 18 :37, Christ a dit qu’Il était né pour être roi. Il savait qu’Il deviendrait le Roi suprême sur Son Royaume. (Dan 7 :17-18 et 23 montre que roi et royaumes ont des termes interchangeables dans la Bible).

    En poursuivant notre lecture du contexte de Luc 17, nous n’avons plus de doute sur ce dont Christ parlait. Lisez le verset 24 qui, comme Matthieu 24 :27 parle de : « Car, comme l’éclair resplendit et brille d’une extrémité du ciel à l’autre, ainsi sera le Fils de l’homme en son jour». Le Christ décrivait ici un événement stupéfiant, d’envergure mondiale qui sera visible comme l’éclair dans le ciel. Toutefois, notez les mots « en Son jour », qui montre que c’est un événement futur. Prenez le temps de lire le passage de Matthieu 24 :26-30 et la façon dont il décrit ce « jour où Christ sera révélé ».

    Impossible d’imaginer que Christ disait que le Royaume se retrouvait dans le cœur de ces personnes injustes, charnelles et haineuses qu’étaient les Pharisiens, eux qui ne cessaient de comploter pour Le faire mourir, pas plus d’ailleurs qu’Il disait que c’était une Église.

    Christ avait averti très sérieusement les Pharisiens auparavant. Il n’y a pas de doute que cela les avait fâchés et les poussait à tenter de le prendre en défaut sur quelque chose qu’Il pourrait dire à propos du Royaume ou de tout autre sujet. Dans Luc 13 :28-29, Il les avait avertis, « C’est là qu’il y aura des pleurs et des grincements de dents, quand vous verrez Abraham, Isaac et Jacob, et tous les prophètes, dans le Royaume de Dieu, et que vous serez jetés dehors. Il en viendra de l’orient et de l’occident, du nord et du midi ; et ils se mettront à table dans le Royaume de Dieu. »

    Christ disait clairement aux Pharisiens qu’ils ne seraient pas dans le Royaume de Dieu. Il ne leur serait pas permis d’entrer, comme le feraient Abraham, Isaac et Jacob (bien que ces derniers n’y soient pas encore entrés (Héb 11 :13,39-40)).

     

    Le Royaume de Dieu « est proche » ?

    On citera certainement Marc 1 :15 où Jésus enseigne que le « Royaume de Dieu est proche». Rappelez-vous qu’Il avait dit en même temps, « Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle (l’Évangile) ». Certains ont conclu qu’en se repentant et en croyant à l’Évangile, lorsqu’ils deviennent membre d’une Église, ils entrent par la même occasion dans le Royaume de Dieu qui les attendait tout à côté, .tout «proche ».

    Comme c’était le cas avec Luc 17 :21, les gens lisent dans ce verset ce qu’ils souhaitent lire. Christ n’a pas dit que le Royaume avait déjà été établi, ou que c’était une Église. Toutes ces choses ne sont que des traditions humaines (Mc 7 :7) que les gens observent au lieu de la Parole de Dieu clairement exprimée.

    Luc 16 :16 nous montre, qu’à partir de l’époque de Jean-Baptiste, le Royaume de Dieu était quelque chose qui était « prêché ». Il n’était pas encore là, mais il était prêché. La prédication du Royaume et l’occasion de se qualifier pour y entrer étaient, à cette époque (comme aujourd’hui) « proches », c’est-à-dire deux choses accessibles.

     

    Les saints régneront avec Christ.

    Avant de retourner à Luc, examinons davantage ce que Daniel a dit au sujet du Royaume de Dieu.

    Rappelez-vous, Christ viendra comme l’éclair qui part de l’Orient et se montre jusqu’en Occident (Matth 24 :27). Ce sera un événement mondial fracassant qui n’échappera à personne. Mais viendra-t-Il régner sur la Terre seul ou y en aura-t-il d’autres avec Lui ? Nous pourrions demander : Lorsque Christ viendra instaurer Son gouvernement mondial sur la Terre, qui d’autre fera partie de la hiérarchie qu’Il établira ? Si les gouvernements humains exigent les efforts de plusieurs pour assister le dirigeant en chef, le gouvernement de Dieu est-il différent ? La réponse est : non !

    Daniel 7 :13 parle du Christ qui vient sur les « nuées des cieux ». Avant Son retour, Dieu lui accorde l’autorité pour régner sur le monde vers lequel Il retourne. Le verset suivant dit : « On lui DONNA la domination, la gloire et le règne ; et tous les peuples, les nations, et les hommes de toutes langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle qui ne passera point, et son règne ne sera jamais détruit » (v. 14).

    Demandons-nous à nouveau, Christ régnera-t-Il seul, ou d’autres régneront-ils avec Lui ? De quelle façon Dieu a-t-il l’intention de gérer tous les peuples et toutes les nations de la Terre ?

    Nous devons absolument comprendre plusieurs autres versets de Daniel 7. Rappelez-vous qu’il est prophétisé que le Royaume de Dieu doit remplacer les quatre empires mondiaux précédents décrits dans le chapitre 2. Voyez maintenant les versets 17 et 18 : « Ces quatre grands animaux, ce sont quatre rois qui s’élèveront de la terre ; mais les saints du Très-Haut recevront le royaume, et ils posséderont le royaume éternellement, d’éternité en éternité »

    Croyez ce que ce verset vous dit ! Le but ultime de l’appel du Chrétien est de régner avec Jésus-Christ dans le Royaume de Dieu sur toutes les nations et sur tous les peuples. Christ est véritablement le « ROI des rois et le SEIGNEUR des seigneurs ». Vous pouvez être un de ces autres rois et seigneurs, comme toute autre personne qui accepte les conditions posées par Dieu pour entrer dans le Royaume.

    Les versets 19 et 20 jettent un peu plus de lumière sur ce qui doit se passer lorsque les saints reviennent avec le Christ. Leur première responsabilité est de remplacer ce qui est appelé le « quatrième animal », qui règne avec l’aide d’une « petite corne ». Cette petite corne est un ROYAUME RELIGIEUX et la femme qui chevauche la Bête d’Apocalypse 17. Ce gouvernement religieux (basé à Rome) a régné sur toutes les résurrections ou renaissances précédentes du Saint Empire Romain depuis 554 ap. J.-C.

    Lisez maintenant les versets 21 et 22 : « Je vis cette corne faire la guerre aux saints [clairement l’œuvre de la prostituée babylonienne d’Apocalypse 17 :5-6], et l’emporter sur eux, jusqu’au moment où l’Ancien des jours vint donner droit [le jugement] aux saints du Très-Haut, et le temps arriva où les saints furent en possession du royaume »

    Finalement, la longue prophétie de Daniel se conclut avec le verset 27 qui confirme une fois de plus le merveilleux potentiel qui attend tous les véritables saints de Dieu. Voyez : « Le règne, la domination, et la grandeur de tous les royaumes qui sont sous les cieux, seront donnés au peuple des saints du Très-Haut. Son règne est un règne éternel, et tous les dominateurs le serviront et lui obéiront »

    Quoi de plus simple ? Pas étonnant que Christ ait dit : « A celui qui vaincra, et qui gardera jusqu’à la fin mes oeuvres, je donnerai autorité sur les nations. Il les paîtra avec une verge de fer, comme on brise les vases d’argile, ainsi que moi-même j’en ai reçu le pouvoir de mon Père », (Apoc 2 :26-27) et, quelques versets plus loin, Il ajoutait, « Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône » (3 :21)

    Les mots « sur mon trône » sont utilisés car Christ savait que son trône est sur cette Terre, contrairement à celui du Père qui est au ciel. Luc 1 :32 montre que Christ s’assiéra sur le trône de David à Jérusalem (Voir aussi Apoc. 5 :10, 20 :4 ; Matth 5 :5 ; Ps 25 :12-13 et 37 :11). Il n’y a aucun doute que lorsque le Christ reviendra, les saints règneront avec lui, SUR LA TERRE !

    Examinons maintenant une parabole très importante que Christ a donnée pour que les gens comprennent la venue du Royaume et la nécessité de se QUALIFIER pour en faire partie.

     

    La parabole des mines.

    Luc 19 :11 à 27 nous présente une parabole qui illustre ce qui est en jeu lors de l’arrivée du Royaume de Dieu. Dans cette parabole, Christ Se compare à un homme de haute naissance qui part pour un « pays lointain » (symbole de Son retour au ciel avec le Père pour environ 2000 ans jusqu’à Son retour). Les disciples croyaient que le Royaume de Dieu « apparaîtrait immédiatement » et Christ voulait montrer qu’il se passerait beaucoup de temps avant que cela ne se produise.

    Dans cette parabole, Christ réfute complètement l’idée que le Royaume est établi au moment de la fondation de l’Église, car celui-ci doit être établi après Son retour, ce qui ne s’est pas encore produit.

    « L’homme de haute naissance » de cette parabole « appelle » ses « dix serviteurs » (symbole des Chrétiens appelés hors de ce monde) et leur dit d’augmenter la valeur de la « mine » (de l’argent) qu’il donne à chacun en tant qu’investissement. La mine représente en fait un genre d’unité spirituelle de base. Rappelez-vous qu’il s’agit d’une parabole et que Christ ne leur donnait pas réellement de l’argent. Il dit à ses serviteurs « Faites-les valoir jusqu’à ce que je revienne » ou, si vous voulez, augmentez la valeur de la mine que je vous donne. Pendant l’absence de l’homme de haute naissance, plusieurs des serviteurs dirent, « Nous ne voulons pas que cet homme règne sur nous ». Il est important de comprendre la motivation derrière cette déclaration.

    Ces « citoyens » savaient très bien que l’homme (le Christ) revenait « régner » sur la Terre. Ils ne voulaient pas être impliqués et rejetèrent l’autorité de Son gouvernement (Son règne) et par conséquent, leur participation à ce dernier (v.27). Ils savaient que le Royaume de Dieu serait un GOUVERNEMENT en autorité sur le monde entier. Rappelez-vous que la parabole débute par l’homme qui se rend au ciel pour être investi d’autorité puis revenir. (Nous avons déjà lu dans Daniel 7 :14 que Dieu confère l’autorité suprême au Christ juste avant qu’Il ne vienne régner avec les saints).

    Lors de Son retour, Il appelle chaque serviteur devant Lui pour qu’ils Lui fassent rapport de la façon dont chacun a fait croître la mine qui leur avait été remise. Certains l’avaient fait croître cinq fois, d’autres dix, etc., mais un serviteur l’avait cachée dans le sol et n’avait rien fait. Or Christ voulait savoir comment chacun l’avait fait croître pendant Son absence.

    Le premier avait gagné dix mines et Christ décrit sa récompense en disant, « C’est bien, bon serviteur ; parce que tu as été fidèle en peu de chose, reçois le gouvernement de dix villes » (v.17).

    Le serviteur qui avait gagné cinq mines reçut le gouvernement de « cinq villes ». Parce qu’il avait produit deux fois moins, sa récompense fut deux fois moindre également. Donc, ces hommes reçurent « autorité » — ils furent placés dans des postes de direction « sur des villes ». Leur récompense était de « régner » avec le Christ (Jude 14) dans Son royaume universel. Combien évident !

    Le serviteur qui avait enterré sa mine dans un linge a raté une occasion unique de se qualifier pour régner dans le Royaume de Dieu. Il est dit : « Je [Jésus, l’homme de haute naissance] te juge sur tes paroles, méchant serviteur ».

    Ce serviteur n’avait pas crû. Il n’avait rien produit avec sa vie et ne s’était donc pas qualifié pour régner sur des villes dans le Royaume de Dieu. Christ donna la mine du méchant serviteur à celui qui en avait gagné dix et il se retrouva donc avec plus que sa propre récompense. Les villes qui ont échappé au méchant serviteur à cause de sa conduite avaient besoin de quelqu’un pour les diriger sinon elles auraient été abandonnées, sans autorité désignée sur elles et personne pour les guider.

    Un peu d’histoire est utile afin de mieux comprendre le contexte de cette parabole. Christ était un Juif qui parlait en paraboles au pays de Juda. Juda n’est qu’une des douze tribus de l’ancien Israël. Dix de celles-ci ont disparu environ 700 ans plus tôt, car elles s’étaient rebellées contre Roboam, le fils de Salomon. Elles avaient été emmenées en captivité par les anciens Assyriens pour plus tard migrer vers l’Europe du Nord-Ouest et devenir principalement les pays démocratiques anglophones des États-Unis, de la Grande-Bretagne, du Canada, de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande et certaines autres nations de l’Europe. Il n’y eut que les tribus de Lévi et de Benjamin qui demeurèrent avec les Juifs avec comme capitale, Jérusalem.

     

    Quand la parabole des mines parle des concitoyens de l’homme de haute naissance qui le « haïssent » et dit « Nous ne voulons pas que cet homme règne sur nous », elle parle des Juifs. L’Histoire indique clairement qu’ils ont rejeté l’autorité de Jésus-Christ. C’est ce que Jean 1 :11 veut dire par : « Elle est venue chez les siens, et les siens ne l’ont point reçue ». Les « dix serviteurs » (les Chrétiens appelés aujourd’hui) sont une représentation des DIX TRIBUS perdues d’Israël. C’est à eux que Christ a offert l’occasion de régner parce que les Juifs ont rejeté Son autorité.

    Malheureusement, plusieurs ne veulent pas que le Christ de la Bible leur dise ce qu’ils doivent faire. Ils ne veulent pas qu’Il règne sur leur vie et dirige leur conduite. Par contre ils veulent bien du salut mais, sans obligation.

    Personne ne dirigera sans avoir d’abord prouvé qu’il peut être dirigé ! Personne ne peut faire partie du gouvernement mondial de Dieu à moins d’avoir appris à se soumettre à ce Gouvernement et à être dirigé par Dieu et Jésus-Christ dans la vie présente. Voilà la leçon importante de la parabole des mines.

    Lorsque Christ a appelé Ses serviteurs à rendre des comptes, Il montrait qu’un jour, tous auraient à faire face à Son tribunal et à rendre des comptes. Tout comme les apôtres qui recevront pour récompense le règne sur les douze tribus d’Israël (Matth 19 :27-28), certains recevront une énorme AUTORITÉ pour régner sur des villes alors que le Christ sera assis « sur le trône de Sa gloire ».

     

    QUAND le Royaume sera-t-il instauré ?

    Tous voudraient savoir quand le Christ va revenir. Les disciples Lui ont demandé : « Quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde ? » (Matth 24 :3).

    La totalité des quarante-huit versets suivants constitue la réponse que Christ leur a donnée et qui décrit en détail et de façon séquentielle les événements qui précéderont Son retour. Au verset 36, parlant du moment précis de Son retour, Il dit, « Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul »

    À peine quelques semaines plus tard, dans Actes 1 :6-7, juste avant l’ascension du Christ au ciel, les disciples fournirent la preuve qu’ils n’avaient pas encore totalement compris, ou accepté, l’explication qu’Il leur avait donnée. C’est pourquoi ils Lui posèrent à nouveau la question : « … Seigneur, est-ce en ce temps que tu RÉTABLIRAS le royaume d’Israël ? ». Il leur dit : « Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité ». Christ leur donna le même genre de réponse que dans Matthieu — « Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait ».

    Il est important de noter que l’Église du Nouveau Testament serait fondée seulement dix jours après cet événement (2 :1). Pourquoi le Christ aurait-il dit « Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments » si le Royaume devait être l’Église qui allait être fondée presqu’immédiatement (à la Pentecôte), soit dix jours plus tard ?

    Il en est de même pour nous aujourd’hui. Nous ne pouvons savoir exactement quand le Royaume du Christ viendra, mais nous pouvons en avoir une bonne approximation. Dans Luc 21 :31, à la fin d’une longue prophétie parallèle à celle de Matthieu 24, Christ déclare, « QUAND vous verrez ces choses arriver, sachez que le Royaume de Dieu est proche ».

    Il voulait qu’ils sachent qu’ils allaient recevoir « une PUISSANCE, le Saint-Esprit survenant sur [eux] » (Ac 1 :8), mais pas quand le Royaume serait établi. Il en est de même pour tous ceux qui sont convertis aujourd’hui. Nous ne pouvons savoir exactement quand Christ reviendra, mais nous pouvons savoir que nous recevrons une puissance pour croître et vaincre ainsi que pour prêcher l’Évangile du Royaume de Dieu jusqu’à ce qu’Il revienne.

     

    Les efforts humains ne peuvent instaurer le Royaume.

    Les vrais Chrétiens ne sont pas des activistes qui essaient de « faire de ce monde un monde meilleur », tentant par cela d’instaurer le Royaume de Dieu sur la Terre. Ils ont « pour chaussure à [leurs] pieds le zèle que donne l’Évangile de paix » (Éph 6 :15). Ils traversent la vie les « pieds » chaussés de la connaissance du véritable Évangile qui seul peut procurer les bonnes choses que l’humanité recherche. Ils savent avec certitude que le Royaume de Dieu s’en vient. Ils savent ce qui attend le monde. Ils ne vont pas servir sous les drapeaux et tuer des gens dans les guerres futiles et sans fin des hommes et des nations, ni même participer à leurs gouvernements.

    Ils ne prennent pas les choses en main pour soi-disant « propager le Royaume », neutralisant ainsi le plan de Dieu qui est d’apprendre à l’homme qu’il est incapable de se gouverner lui-même. 

    Voyez ce que Paul a été inspiré d’écrire, « Car vous savez bien vous-mêmes que le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit. Quand les hommes [les dirigeants civils ou religieux] diront : Paix et sûreté alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l’enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n’échapperont point. Mais vous, frères, vous n’êtes pas dans les ténèbres, pour que ce jour vous surprenne comme un voleur » (II Thess 5 :2-4).

    En citant Ésaïe 52 :7, Paul a aussi dit : « Et comment y aura-t-il des prédicateurs, s’ils ne sont pas envoyés ? selon qu’il est écrit : Qu’ils sont beaux les pieds de ceux qui annoncent la paix, de ceux qui annoncent de bonnes nouvelles [l’Évangile] » (Rom 10 :15). Au verset 16, il continue en citant un autre passage d’Ésaïe : « Mais tous n’ont pas obéi à la bonne nouvelle. Aussi Esaïe dit : Seigneur, qui a cru à notre prédication ? » (53 :1).

    Bien entendu, la majorité des gens ne croiront pas à la « prédication de Dieu » sur ce qui attend la civilisation. Ils ne croiront pas qu’ils sont incapables d’instaurer la paix par les efforts des hommes. Plusieurs crieront « Paix ! paix ! et il n’y a point de paix » (Jér 6 :14, 8 :11,14-15), et la majorité continuera de croire passionnément à aux fausses prédictions des hommes, même face à des échecs pitoyables.

    Les Chrétiens traditionnels de ce monde continuent désespérément de tenter d’instaurer le Royaume de Dieu et la paix mondiale par leurs propres efforts. Les dirigeants religieux séduits continueront de leur dire que cela est leur « devoir de Chrétiens ». Plusieurs en feront même l’unique mission de leur ministère. Des millions de personnes recherchent partout le bonheur, l’abondance, la paix et la sécurité. À court terme, ils seront terriblement déçus. La raison de cela est que les conditions mondiales, qui nous mènent vers une période de calamités universelles finale, vont devenir bien pires avant d’éventuellement pouvoir s’améliorer

     

    Qu’est-ce que le ROYAUME DE DIEU?  David C. PACK

     

    « Que ton règne vienne ».

    La plupart des gens sont familiers avec ce qu’on appelle la « prière du Seigneur » (ou le « Notre Père »). Plusieurs sont capables de la réciter par cœur sans effort car ils l’ont répétée sans comprendre que ce n’était qu’un modèle dont on doit s’inspirer. Je l’ai apprise alors que je n’avais que quatre ans. Elle commence par « Notre Père qui es aux cieux ! Que ton nom soit sanctifié ; que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre… » (Matth 6 :9-10). Cette courte prière se poursuit pendant trois autres versets. Toutefois, combien parmi les nombreux millions qui la connaissent et la récitent, réfléchissent à la phrase « que ton règne vienne » ou encore que la volonté de Dieu [Son plan magistral] soit faite sur la Terre ? Depuis 2000 ans, plusieurs ont tenté d’obéir aux instructions du Christ en priant que ton règne vienne sans vraiment réfléchir à la signification renversante de ce petit bout de phrase.

    Y avez-vous réfléchi ?

    Seulement quelques versets plus loin, dans le même chapitre, Christ dit, « Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus » (v. 33). Les Chrétiens doivent PREMIÈREMENT chercher le Royaume, par-dessus toute autre chose, dans leur vie. Comment peuvent-ils faire cela s’ils ne savent pas ce que c’est — ou quand il sera établi — ou comment il influence leur propre salut ?

    Maintenant VOUS le savez !

     

    « Comprendre le Shabbat (Sabbat) par Greco LorenzoEtude biblique: La Foi »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :