• Le baptême de feu: comment l'interpréter

    Le baptême de feu

    Je vous livre un article qui je suis certain, vous amènera à vous interroger et bien approfondir cette question avant de réclamer à l'Eternel un "baptême de feu". Cet article vous présente les différentes interprétations concernant ce baptême. A vous de faire votre propre opinion.... Que le Ruah Ha Kodesh vous guide...

    Pour ma part, la 3ème interprétation est celle que je retiens, après être passé par l'acceptation pendant un temps des 2 autres.

    Site: croixsens.net

    Le «baptême de feu» n'est mentionné que dans deux endroits dans la Bible, et cela vient de la bouche de Jean-Baptiste:

    Mt.3:10 Déjà la cognée est mise à la racine des arbres: tout arbre donc qui ne produit pas de bons fruits sera coupé et jeté au feu. 11 Moi, je vous baptise d'eau, pour vous amener à la repentance; mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de porter ses souliers. Lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu. 12 Il a son van à la main; il nettoiera son aire, et il amassera son blé dans le grenier, mais il brûlera la paille dans un feu qui ne s'éteint point.

    Lu.3:16 il leur dit à tous: Moi, je vous baptise d'eau; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de délier la courroie de ses souliers. Lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu. 17 Il a son van à la main; il nettoiera son aire, et il amassera le blé dans son grenier, mais il brûlera la paille dans un feu qui ne s'éteint point. 18 C'est ainsi que Jean annonçait la bonne nouvelle au peuple, en lui adressant encore beaucoup d'autres exhortations.

    Jean-Baptiste dit que Jésus baptise les gens avec l'Esprit-Saint et le feu, et il existe plusieurs interprétations de ce que cela pourrait signifier:

    1. Certaines personnes croient que les chrétiens seront automatiquement «baptisés avec le feu» au moment même où ils sont baptisés dans l'Esprit Saint (comme les "langues de feu» qui est venu sur les disciples à la Pentecôte dans Actes 2:1-4).

      En d'autres termes, être baptisés dans l'Esprit Saint et le feu est essentiellement un seul acte (un seul baptême).
    2. Une autre interprétation est que les chrétiens ont besoin de recevoir le baptême de l'Esprit Saint après le salut, mais nous avons également besoin de recevoir d'un autre baptême "de feu" qui "nous met en feu" pour le Seigneur (ou pour l'évangélisation, etc.)

      En d'autres termes, le baptême du Saint-Esprit et le baptême du feu sont deux baptêmes distincts pour les chrétiens.

       Une opinion similaire a dit que les chrétiens seront affinés par "feu", ce qui signifierait également que le baptême du Saint-Esprit et le baptême du feu sont deux baptêmes séparée pour les chrétiens.
    3. Une troisième interprétation est que les chrétiens seront baptisés dans l'Esprit Saint, mais les non-chrétienssont «baptisés avec le feu» (à savoir le «lac de feu" dans Apocalypse 20:15).

      Autrement dit, les chrétiens ne recevront jamais le «baptême de feu».

    Examinons l'interprétation No.1 en premier. 

    Notez que lorsque les disciples reçurent le baptême de l'Esprit Saint à la Pentecôte, il était accompagné par des «langues de feu":

    Ac.1:4 Comme il se trouvait avec eux, il leur recommanda de ne pas s'éloigner de Jérusalem, mais d'attendre ce que le Père avait promis, ce que je vous ai annoncé, leur dit-il; 5 car Jean a baptisé d'eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint-Esprit. 

    Ac.2:1 Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu. 2 Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d'un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis. 3 Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d'eux. 4 Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et se mirent à parler en d'autres langues, selon que l'Esprit leur donnait de s'exprimer.

    Le baptême de feu: comment l'interpréter

    Un problème avec l'interprétation No.1 est que les "langues de feu" à la Pentecôte ne sont jamais désignées comme étant "le baptême du feu." De plus, il n'est jamais question de feu lorsque d'autres personnes reçoivent le baptême de l'Esprit Saint:

    Ac.10:44 Comme Pierre prononçait encore ces mots, le Saint-Esprit descendit sur tous ceux qui écoutaient la parole. 45 Tous les fidèles circoncis qui étaient venus avec Pierre furent étonnés de ce que le don du Saint-Esprit était aussi répandu sur les païens. 46 Car ils les entendaient parler en langues et glorifier Dieu. (10-47) Alors Pierre dit: 47 Peut-on refuser l'eau du baptême à ceux qui ont reçu le Saint-Esprit aussi bien que nous? 48 Et il ordonna qu'ils fussent baptisés au nom du Seigneur. Sur quoi ils le prièrent de rester quelques jours auprès d'eux. 

    Ac.11:15 Lorsque je me fus mis à parler, le Saint-Esprit descendit sur eux, comme sur nous au commencement. 16 Et je me souvins de cette parole du Seigneur: Jean a baptisé d'eau, mais vous, vous serez baptisés du Saint-Esprit. 17 Or, puisque Dieu leur a accordé le même don qu'à nous qui avons cru au Seigneur Jésus-Christ, pouvais-je, moi, m'opposer à Dieu? 

    Ac.8:12 Mais, quand ils eurent cru à Philippe, qui leur annonçait la bonne nouvelle du royaume de Dieu et du nom de Jésus-Christ, hommes et femmes se firent baptiser. 13 Simon lui-même crut, et, après avoir été baptisé, il ne quittait plus Philippe, et il voyait avec étonnement les miracles et les grands prodiges qui s'opéraient. 14 ¶ Les apôtres, qui étaient à Jérusalem, ayant appris que la Samarie avait reçu la parole de Dieu, y envoyèrent Pierre et Jean. 15 Ceux-ci, arrivés chez les Samaritains, prièrent pour eux, afin qu'ils reçussent le Saint-Esprit. 16 Car il n'était encore descendu sur aucun d'eux; ils avaient seulement été baptisés au nom du Seigneur Jésus. 17 Alors Pierre et Jean leur imposèrent les mains, et ils reçurent le Saint-Esprit. 

    Ac.19:1 Pendant qu'Apollos était à Corinthe, Paul, après avoir parcouru les hautes provinces de l'Asie, arriva à Ephèse. Ayant rencontré quelques disciples, 2 (19-1) il leur dit: (19-2) Avez-vous reçu le Saint-Esprit, quand vous avez cru? Ils lui répondirent: Nous n'avons pas même entendu dire qu'il y ait un Saint-Esprit. 3 Il dit: De quel baptême avez-vous donc été baptisés? Et ils répondirent: Du baptême de Jean. 4 Alors Paul dit: Jean a baptisé du baptême de repentance, disant au peuple de croire en celui qui venait après lui, c'est-à-dire, en Jésus. 5 Sur ces paroles, ils furent baptisés au nom du Seigneur Jésus. 6 Lorsque Paul leur eut imposé les mains, le Saint-Esprit vint sur eux, et ils parlaient en langues et prophétisaient. 

    Ac.9:17 Ananias sortit; et, lorsqu'il fut arrivé dans la maison, il imposa les mains à Saul, en disant: Saul, mon frère, le Seigneur Jésus, qui t'est apparu sur le chemin par lequel tu venais, m'a envoyé pour que tu recouvres la vue et que tu sois rempli du Saint-Esprit. 18 Au même instant, il tomba de ses yeux comme des écailles, et il recouvra la vue. Il se leva, et fut baptisé;

    Le Nouveau Testament décrit les «langues de feu" à la Pentecôte, mais ce n'est jamais identifié comme étant le «baptême de feu». En outre, dans toutes les autres descriptions de personnes qui reçoivent le baptême de l'Esprit Saint dans le Nouveau Testament, il n'est jamais de mention d'un «baptême de feu" se passerait au même moment. 

    Par conséquent, nous n'avons aucun appui scripturaire à l'idée que les gens sont toujours baptisés avec le feu quand ils sont baptisés dans l'Esprit Saint. 

    En outre, nous ne pouvons pas relever d'autres passages de l'Ecriture qui montrent que le baptême de l'Esprit Saint et le baptême du feu sont destinés à être interprétés comme un baptême unique. 

    Peut-être Jean-Baptiste signifiait que le baptême du Saint-Esprit et le baptême du feu sont deux baptêmes séparés et distincts pour les chrétiens. Si c'est le cas, alors il est étrange qu'il n'y ait aucune trace dans tout le Nouveau Testament de quelqu'un recevant ces deux baptêmes. 

    Le Nouveau Testament décrit des chrétiens qui reçoivent le baptême d'eau et le baptême de l'Esprit Saint, mais il ne décrit jamais des chrétiens reçoivent par la suite un «baptême de feu». 

    Certaines personnes pourraient dire que notre foi sera éprouvée par le feu, et que nos œuvres terrestres seront testées par le feu

    1Pi.1:6 C'est là ce qui fait votre joie, quoique maintenant, puisqu'il le faut, vous soyez attristés pour un peu de temps par diverses épreuves, 7 afin que l'épreuve de votre foi, plus précieuse que l'or périssable qui cependant est éprouvé par le feu, ait pour résultat la louange, la gloire et l'honneur, lorsque Jésus-Christ apparaîtra, 

    1Co.3:12 Or, si quelqu'un bâtit sur ce fondement avec de l'or, de l'argent, des pierres précieuses, du bois, du foin, du chaume, 13 l'oeuvre de chacun sera manifestée; car le jour la fera connaître, parce qu'elle se révèlera dans le feu, et le feu éprouvera ce qu'est l'oeuvre de chacun. 14 Si l'oeuvre bâtie par quelqu'un sur le fondement subsiste, il recevra une récompense. 15 Si l'oeuvre de quelqu'un est consumée, il perdra sa récompense; pour lui, il sera sauvé, mais comme au travers du feu.

    Le baptême de feu: comment l'interpréter

    Même s'il est vrai que ces passages décrivent certains types de «feu», remarquez que ces situations ne sont jamais désignés comme des «baptêmes du feu». Par conséquent, nous ne pouvons pas dogmatiquement affirmer que ces situations sont, ou non, le «baptême de feu». Si nous disons que les passages ci-dessus décrivent le «baptême de feu», alors nous faisons simplement une hypothèse sans aucun appui scripturaire. 



    La troisième interprétation du «baptême de feu» affirme qu'il se réfère aux pécheurs jetés dans l'étang de feu au Jour du Jugement:

    Ap.20:15 Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l'étang de feu.

    Le lac de feu n'est jamais appelé le «baptême de feu» dans le Nouveau Testament, mais il s'avère qu'il existe des preuves scripturaires qui soutient l'idée que le baptême de feu se réfère au feu du jugement.Pour comprendre pourquoi, examinons le contexte dans lequel Jean-Baptiste mentionne le baptême de feu:

    Mt.3:4 Jean avait un vêtement de poils de chameau, et une ceinture de cuir autour des reins. Il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage. 5 Les habitants de Jérusalem, de toute la Judée et de tout le pays des environs du Jourdain, se rendaient auprès de lui; 6 et, confessant leurs péchés, ils se faisaient baptiser par lui dans le fleuve du Jourdain. 7 Mais, voyant venir à son baptême beaucoup de pharisiens et de sadducéens, il leur dit: Races de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir? 8 Produisez donc du fruit digne de la repentance, 9 et ne prétendez pas dire en vous-mêmes: Nous avons Abraham pour père! Car je vous déclare que de ces pierres-ci Dieu peut susciter des enfants à Abraham. 10 Déjà la cognée est mise à la racine des arbres: tout arbre donc qui ne produit pas de bons fruits sera coupé et jeté au feu. 11 Moi, je vous baptise d'eau, pour vous amener à la repentance; mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de porter ses souliers.Lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu. 12 Il a son van à la main; il nettoiera son aire, et il amassera son blé dans le grenier, mais il brûlera la paille dans un feu qui ne s'éteint point.

    Le baptême de feu: comment l'interpréter

    Remarquez ce que ce passage dit, dans le cadre du «baptême de feu». On voit d'abord un groupe de personnes qui ont avoué leurs péchés, et ensuite nous voyons un autre groupe de personnes que Jean a désigné comme une «engeance de vipères» donc parmi l'audience de Jean, il y avait deux sortes de personnes (les personnes justes et les personnes injustes). Avec ceci en pensée, envisagez le parallélisme dans ce passage. Notez que nous voyons des gens justes et ensuite des gens injustes (vv. 6-10), suivis de la description d'un baptême pour les gens justeset un baptême pour les gens injustes (selon l'interprétation No.3) (verset 11), suivie par la séparation des gens justes et les gens injustes (verset 12), tous dans le même contexte. 

    Sur la base de ce parallélisme constant entre les justes et les injustes, le sens le plus probable de «baptême de feu" est qu'il se réfère au feu du jugement pour les gens injustes. Maintenant, regardons le mot "feu" dans le passage ci-dessus. John souligne expressément que tous les arbres qui ne produisent pas de fruit digne de la repentance seront jetés dans le feu. Nous avons donc ici le feu du jugement (verset 10), suivi par le «baptême de feu» (verset 11), suivi par le feu inextinguible de jugement (verset 12), tous dans le même contexte. Encore une fois, ce parallélisme plaide en faveur du «baptême de feu» comme étant le feu du jugement. Comme le mot "feu" est utilisé dans le sens du jugement dans les versets 10 et 12, alors la signification la plus raisonnable de «feu» dans le verset 11 concerne aussi le jugement. Il serait déraisonnable de suggérer que la deuxième occurrence du mot «feu» a un sens différent de celui la première et troisième occurrences, sans aucune explication claire de Jean. En fait, au verset 12 Jean nous a donné une explication du mot «feu», et il a spécifiquement dit que c'est le feu du jugement. Certaines personnes affirment que si le baptême de l'Esprit Saint est une bénédiction, et que le baptême du feu est une malédiction, il serait étrange que Jean change de cap au milieu de sa phrase quand il dit: «Lui vous baptisera dans l'Esprit Saint et le feu.» 

    Cependant, le parallélisme concernant les personnes justes et les gens injustes, ainsi que le parallélisme qui concerne le feu du jugement, prouve que Jean n'a pas changé de cours soudainement au milieu de sa phrase. Plutôt, il avait simplement été cohérent dans son utilisation de ces parallèles. Ce qui serait étrange serait que Jean ait utilisé le mot «feu» dans le sens d'une malédiction dans le verset 10, et puis qu'il ait changé de cap et a utilisé le même mot «feu» dans le sens d'unebénédiction dans le verset 11, puis il ait changé encore changé de cap et utilisé le même mot «feu» dans le sens d'une malédiction dans le verset 12. Cela n'aurait pas de sens. Par conséquent, si nous interprétons le baptême du feu comme une bénédiction, alors nous allons créer une incohérence dans l'utilisation par Jean du mot «feu». Ce genre d'incohérence dans l'interprétation de l'Écriture a tendance à se produire quand nous essayons de forcer certains passages pour répondre à nos propres idées préconçues. 

    Maintenant, regardons le «baptême de feu» dans un contexte nouveau:

    Mt.3:11 Moi, je vous baptise d'eau, pour vous amener à la repentance; mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de porter ses souliers. Lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu. 12 Il a son van à la main; il nettoiera son aire, et il amassera son blé dans le grenier, mais il brûlera la paille dans un feu qui ne s'éteint point.

    Nous pouvons voir que Jean a bien pris soin de nous donner la signification exacte du «feu» auqueil faisait allusion. Dans ce contexte, le feu est une référence au jugement des pécheurs. En fait, Jean a utilisé le symbolisme des pécheurs qui sont brûlés comme de la «paille» (comme les balles de paille ou de grain), et notez que ce symbolisme très utilisée est la même dans l'Ancien Testament, comme dans ces exemples:

    Es.5:22 Malheur à ceux qui ont de la bravoure pour boire du vin, Et de la vaillance pour mêler des liqueurs fortes; 23 Qui justifient le coupable pour un présent, Et enlèvent aux innocents leurs droits! 24 C'est pourquoi, comme une langue de feu dévore le chaume, Et comme la flamme consume l'herbe sèche, Ainsi leur racine sera comme de la pourriture, Et leur fleur se dissipera comme de la poussière; Car ils ont dédaigné la loi de l'Eternel des armées, Et ils ont méprisé la parole du Saint d'Israël. 

    Es.33:10 Maintenant je me lèverai, Dit l'Eternel, Maintenant je serai exalté, Maintenant je serai élevé. 11 Vous avez conçu du foin, Vous enfanterez de la paille; Votre souffle, C'est un feu qui vous consumera. 12 Les peuples seront Des fournaises de chaux, Des épines coupées Qui brûlent dans le feu. 13 Vous qui êtes loin, écoutez ce que j'ai fait! Et vous qui êtes près, sachez quelle est ma puissance! 14 Les pécheurs sont effrayés dans Sion, Un tremblement saisit les impies: Qui de nous pourra rester auprès d'un feu dévorant? Qui de nous pourra rester auprès de flammes éternelles? -

    Encore une fois, Jean utilise le mot "feu" en référence au jugement des pécheurs, et cette vision de «baptême de feu» est soutenu par différents érudits bibliques:

    Le baptême est le baptême d'eau, mais celui qui vient" baptisera dans l'Esprit Saint et le feu. La vie dans l'ère à venir est dans la sphère de l'Esprit. 

    Esprit et de feu sont couplés avec une préposition comme un double baptême (McNeile). 

    Broadus comprend «le feu» dans le sens de la séparation, comme l'utilisation du ventilateur.

    - Robertson's Word Pictures of the New Testament

    «Et avec le feu. Le feu terme est utilisé dans le verset 10, et il désigneune agence de détruction, il est à nouveau utilisé dans le verset 12dans le même sens, il est utilisé encore dans le verset 11, le verset entre les deux, et il doit être utilisé exactement dans le même sens que dans les deux autres versets. Elle ne peut signifier une malédiction dans les versets 10 et 12, et une bénédiction au verset 11, sans un mot d'explication. Il est donc étrange que tous les commentateurs ne s'entendent pas pour dire que le baptême de feu est un baptême d'épreuve et de souffrance. Il y avait deux classes devant Jean. Certains se repentiraient et seraient baptisés ensuite dans l'Esprit Saint, il y a les autres qui demeurent impénitents, et seraient baptisés dans les épreuves terribles qui surviendront dans le pays d'Israël . Le verset suivant explique cela. Jean dit que il y a le blé et l'ivraie, l'un sera recueilli dans le grenier et l' autre brûlé.

    - People's New Testament

    Avec le feu - Cette expression a été diversement comprise. Certains ont supposé que Jean se réfère à la douleur et les persécutions dont les hommes seraient jugés en vertu de l'Evangile, d'autres, que le mot" feu "signifie le jugement ou la colère. Selon cette dernière interprétation ,le sens est qu'il baptise une partie de l'humanité - ceux qui étaient prêts à être ses disciples - avec l'Esprit Saint, mais le reste de l'humanité - les méchants - avec le feu, c'est-à-dire le jugement et la colère. Le feu est un symbole de la vengeance. Voir Es.5:24; Es.61:2; Es.66:24. Si tel est le sens, comme cela semble probable, alors Jean dit que le ministère du Messie serait beaucoup plus puissant que le sien. Il serait plus inquisitif et éprouvant, et ceux qui ne passeraient pas le test devront être jetés dans le feu éternel.

    - Barnes 

    Ce n'est donc pas d'hier que le baptême de feu est compris comme étant immergé dans le lac de feu infernal. C'est l'explication que je juge la plus plausible à cause du contexte dans lequel Jean-Baptiste l'a employé.

    Matthieu 23:13 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous fermez aux hommes le royaume des cieux; vous n'y entrez pas vous-mêmes, et vous n'y laissez pas entrer ceux qui veulent entrer. 14 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous dévorez les maisons des veuves, et que vous faites pour l'apparence de longues prières; à cause de cela, vous serez jugés plus sévèrement. 15 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous courez la mer et la terre pour faire un prosélyte; et, quand il l'est devenu, vous en faites un fils de la géhenne deux fois plus que vous.

    ..... 

    Source: http://www.croixsens.net/bapteme/bapteme-de-feu.php

     

    J'ajoute un  complément récupéré sur le site blog.vraiment.net/

    Extrait 

    Je voudrais vous proposer une interprétation simple et viable de cette parole de Jean-Baptiste : « Moi, je vous baptise d’eau, […] mais lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu. »

    Car la plupart des interprètes essayent de spéculer sur cette phrase en l’isolant de son contexte, mais il me semble que Jean-Baptiste nous donne une clef d’interprétation avec la phrase qui suit dans son discours : « Il a son van à la main ; il nettoiera son aire de battage, et il amassera son blé dans le grenier, mais il brûlera la paille dans un feu qui ne s’éteint pas. »

    Jean-Baptiste nous livre la clé d’interprétation
    Les choses sont plus simples qu’elles n’y paraissent. Jean-Baptiste explique par cette illustration que le baptême d’eau pour la repentance sera toujours pratiqué. En effet, celui qui vient pour la moisson « nettoiera son aire de battage ». La repentance est une étape nécessaire et indispensable pour être réconcilié avec Dieu. Il faut nettoyer la place. Et il y a pas mal de choses à nettoyer en nous, dans nos cœurs et dans nos corps. C’est l’œuvre du baptême. On y fait mourir une réalité empreinte par la mort et on y accueille la vie dans une naissance qui marque que la logique de la naissance sera désormais toujours plus forte que la logique de la mort. Le baptême détruit, nettoie et fait naître. Pour celui qui vient pour la moisson, cela revient à nettoyer l’aire de battage.
     

    Puis le moissonneur « amasse le grain dans son grenier ». Il s’agit d’une description du baptême d’Esprit. Ce mot veut dire simplement « être immergé dans l’Esprit de Dieu ». Toute personne qui se repent et réajuste sa vie avec Dieu est plongée dans l’Esprit-Saint à plus ou moins long terme. Cela n’a aucune importance de savoir si elle l’est juste avant son baptême d’eau, pendant ou après. Qu’importe, mais cela veut dire qu’elle doit être placée entièrement dans l’Esprit Saint tout comme la totalité du grain est placée dans le grenier.
     

    Jésus-Christ est venu pour mettre à part les personnes qui voudront bien vivre cette communion avec Dieu qu’il prépare. Il n’y a donc pas de doctrine à faire autour du baptême du Saint-Esprit, de savoir comment ça se pratique ou comment ça se fait, ce qui doit advenir. Ce n’est pas ce qui importe. En revanche on peut être sûr qu’ont été baptisés d’Esprit tous ceux qui sont plongés en Dieu au point d’avoir la pleine assurance d’être dans les greniers du Seigneur au jour de la moisson.

    D’Esprit et… de feu
     

    Et puis vient le baptême de feu. C’est tout simplement une image du jugement dernier, puisque le moissonneur brûle la paille et tous les débris qui n’ont pas d’intérêt pour le grenier. Nous pouvons prendre cela comme une image du jugement, comme un processus de tri que le Seigneur fera à la fin des temps, mais aussi comme une image pour ce qui se passe dans la foi dès aujourd’hui, dans la mesure où le Seigneur fait déjà du tri en nous. Il y a beaucoup de déchets dans nos vies. Ce n’est pas une invention de la société de consommation. Il y a beaucoup de déchet dans notre foi et le Seigneur brûle cela. J’imagine que le plupart d’entre nous sont passés par des temps où l’on a l’impression que le Seigneur fait du nettoyage dans nos existences. Il nous demande de mettre de côté ce qui est consommable, voire ce qui est recyclable, mais il brûle avec assiduité ce qui est vraiment inutilisable.
    *

    L’autre image prise dans la bible est celle des métaux qui sont éprouvés au feu pour en distinguer le métal pur des scories. Je crois que nous n’avons pas besoin d’attendre la fin des temps pour pouvoir éprouver par avance quel genre de tri Dieu va opérer dans cet ultime moment. Il y a tellement de choses que nous stockons et qui ne servent à rien…
     

    Voici donc la promesse de Jean-Baptiste : si vous désirez changer de vie et marquer ce changement en étant plongé dans l’eau, alors vous pourrez vous mettre à suivre ce Christ qui ne nous apporte pas seulement un enseignement, mais vraiment la présence de Dieu elle-même. Vous serez immergés dans l’Esprit qui est la présence de Dieu et alors vous connaîtrez un temps où votre vie sera épurée, criblée, triée, afin de devenir de plus en plus comme Jésus lui-même, en pleine communion avec Dieu. Oui, vous êtes baptisés d’eau et de repentance et avec le Christ vous serez, en plus baptisés d’Esprit et de feu.
    Amen.

    Source: http://blog.vraiment.net/?p=135

     

     

    Donc en conclusion, nous pouvons dire que Le baptême de feu: C'est le jugement qui tombera sur les méchants. (Mt 3.11-12; Lc 3.16) Le feu étant l'emblème du jugement qui consume. (Dt 32.22; Es 66.15,16; So 3.8)

    « Le sens du shabbat 4 sur 6 par SchoenelLe livre de l'Apocalypse en audio / image »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    DIAMBOU
    Jeudi 27 Avril à 06:21
    Merci pour cette édification j'avais vraiment besoin de sa pour mieux comprendre le baptême d'eau et le baptême du saint Esprit et de feu. Que le seigneur vous bénisse. Merci.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :