• Les Noces de l’Agneau et le mariage juif

    Les Noces de l’Agneau et le mariage juif

    La Bible nous apprend que l’Eglise est destinée à devenir l’Epouse de Christ. Quand on étudie la Bible, nous sommes frappés de ce que nous retrouvons que le plan de Dieu vis à vis de l'Eglise rappelle étrangement le déroulement du mariage chez les juifs de l'époque.

    Dès la Genèse, Dieu avait le dessein de trouver une épouse à son Fils.

    C'est pourquoi l'histoire de l'Eglise se termine aux noces de l’Agneau.

     Les Noces de l’Agneau et le mariage juif 

     

     Le mariage chez les juifs a plusieurs étapes :

    • les fiançailles qui est déjà un mariage
    • puis la cérémonie du mariage ,1 ou 2 ans après. On retrouve le même parallèle dans le Plan du salut. 

    L’Epouse

    L’Eglise

    Le mariage était arrangé et approuvé par les parents, en particulier par le père. c’est le père qui choisissait une épouse appropriée pour son fils.

     Il pouvait être aidé par un agent exécutant.

    « Nul ne vient à moi si le Père ne l’attire. » Jean 14 :6

    Nous avons été choisis dès la fondation du monde et attirés à Christ.

     L’agent exécutant  est le St Esprit représenté par Eliezer (celui qui secourt, consolateur)dans le cas du mariage d'Isaac. 

    Le fiancé devait se présenter au domicile de sa future fiancée avec trois choses : une forte somme d'argent, un projet de contrat de mariage, et une outre de vin. Le fils se mettait d’accord avec le beau-père sur la dot, le Mohar. Un prix était fixé pour "l'acquisition" de la mariée. Ce prix devait être payé par le fiancé. 

    Le Fils est venu à notre rencontre pour donner sa vie pour nous.

     

     

    Yéshoua s’est offert lui-même en tant que prix de rachat pour nous, sa future épouse.Sa mort sur la croix a été le prix de rachat.

    Le contrat de mariage (Ketubah) signé devant 2 témoins (les 2 pères) était remis à la fille et au père. Ce contrat décrivait les droits et obligations de l’époux et de l’épouse.

    Le contrat est la Bible qui nous a été donné. La Bible nous dit tout ce que le Fils a fait pour nous, fera pour nous. Il fait état de son Amour pour l’Eglise et son engagement à pourvoir à ses besoins ainsi que les obligations de sa fiancée, l’Eglise.

    Dans ce document de mariage, tout y est consigné.

    « Et mon Dieu pourvoira à chacun de vos besoins selon sa glorieuse richesse, en union avec le Messie Yéshoua. » Philippiens 4 :19 

    La fiancée devait donner son consentement.  Cela se traduisait par une coupe de vin (Kosberit: coupe de l’alliance) que la fiancée buvait pour indiquer son acceptation.Les fiançailles étaient alors conclues. 

    Au moment de notre conversion nous acceptons de devenir la fiancée de Christ.

    Comme le fiancé dans les fiançailles juives prenait une coupe de vin avec sa fiancée, nous aussi par la communion de la coupe (la Cène) nous rappelons nos fiançailles avec Yéshoua et le prix suprême qu’il a payé pour nous. Et ceci   jusqu’à ce qu’il revienne. 

    Quand la coupe a été bue, les fiancés étaient légalement liés en tant que mari et femme, mais sans pouvoir encore cohabiter et avoir des relations sexuelles.

    Un contrat écrit précisait la date, la place et l’envergure du mariage, aussi bien que l’enregistrement de la dot ainsi que les termes du maintien du mariage. Ce document relié, appelé KETUBAH restait en possession de la fiancée jusqu’à la consommation du mariage.C’était un document légal entre eux.Pour se séparer, il fallait une lettre de divorce ex : Joseph.

     Celui qui romprait cet engagement commettrait un adultère punissable de mort.

     L’époux devait assumer ses obligations envers l’épouse.

    Dès notre conversion, nous ne nous appartenons plus. Christ devient le Seigneur de notre vie.

    Nous appartenons à Christ.

     

     

     

     

     

     

     

      C’est pour cela que dans la Bible le peuple de Dieu est souvent accusé d’adultère.

    Les noces de l’Agneau n’ont pas encore eu lieu.

      Cependant Yéshoua pourvoit dès notre acceptation  à nos besoins. 

    Les dons étaient donnés à l’épouse et la famille de la fiancée par son fiancé et son servant.

    Cela nous fait penser que le St Esprit nous donne les Dons. C’est ce qui s’est passé à  la Pentecôte où le Fils nous a fait don à l’Eglise le St Esprit. 

    L’épouse ne s’appartient plus. Elle est consacrée et elle attend.

    « Vous n’appartenez pas à vous mêmes car vous avez été rachetés à grand prix. » 1 Cor 13 

    La fiancée devait passer par un bain rituel, ou "mikvah," symbolisant l'abandon de son ancienne vie et le démarrage d’une vie nouvelle avec son bien-aimé.

    C’est le baptême d’eau où nous témoignons au monde terrestre et au monde céleste de notre changement de vie.

     

    Le fiancé retournait dans la maison de son père, pour préparer une place à sa fiancée. Cette place était appelée la "chambre." ( le Chadar) laquelle consistait souvent en un agrandissement de la maison de son père.

     

    La fiancée se préparait de son côté à sa future vie d'épouse et de mère, et au retour de son fiancé. 

    « Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n'était pas, je vous l'aurais dit. Je vais vous préparer une place. Et, lorsque je m'en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi. » (jean 14 :2/3)

     Yéshoua a dit mot pour mot ce que le fiancé disait à son épouse avant son départ (rituel). 

    L’épouse ne savait pas quand il viendrait, l’époux non plus. Seul le père du fiancé pouvait fixer la date de ce retour, car il fallait qu'il soit entièrement satisfait des préparatifs faits par son fils pour sa fiancée. L’épouse ne pouvait entrer dans la maison du père que dans les bras de l’époux. C’est lui la porte. 

    C’est pourquoi Yéshoua dit qu’il ne savait pas le jour et l’heure de son retour (Mathieu 24 :36) (Matthieu 25 :13).

     

    Yéshoua est la porte, le seul chemin par lequel nous pouvons entrer dans la maison du Père.

    La Kallah: c’est ce qui se passait dans la maison du père de la fiancée. La était consacrée et mise à part pour son mari (consécration et la sanctification) .

    En hébreux, le mot « fiancée » est « Kallah » qui signifie « complète » ou « scellée, fermée ». L’épouse se voilait et se préparait pour son époux.

    Le contrat est la garantie que l’époux va revenir. 

    La Sanctification. C’est à cela que nous devons nous atteler.

     

     

      

      

    Jésus va revenir.

    Le retour du fiancé se faisait en général la nuit, au son du shofar. Selon la tradition juive, le fiancé revenait de nuit et la kidnappait.

    Le fiancé portait un diadème et était accompagné par ses amis et criait : « voici l’époux ».

    Au son de la trompette, la fille devait sortir sans hésitation, à sa rencontre.

    Il emmenait sa fiancée dans sa "chambre," où leur union était consommée.

    A noter que la fête de Rosch Hashannah s’appelle également « la fête des trompettes ».

    La Bible nous parle de l’enlèvement de l’Eglise qui aura lieu, après le son du dernier Shofar.

    « Voici l’époux »  dans les évangiles.

    Yéshoua va venir comme un voleur.

     

    « Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d'un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel » 1 Thessaloniciens

     

    Certains pensent que l’enlèvement de l’Eglise aura lieu un jour de Rosch Hashannah. 

    La fête des trompettes (Rosch Hashannah ) est aussi appelée jour du mariage du Messie: Selon la tradition juive, Roch Hachana est le commencement de 10 jours de jugement où tous les enfants des hommes passent devant le Créateur.  Le jour du jugement est  le Yom Kippour.

    Noces de l’Agneau à laquelle l’Eglise va s’unir avec Yéshoua.

     

     

     

     Jour du Jugement. 

    Le jour du mariage était le jour où la fiancée était amenée dans la maison du père de l’époux.

    La tradition juive prescrit que le jour du mariage, les mariés sont sans tâche et irréprochables. S’ils ont commis des péchés, les péchés leur sont pardonnés. 

    L’Eglise qui va être enlevée dans les airs, à la rencontre de l’époux sera sans taches ni rides.

    «afin de paître devant lui cette Eglise glorieuse, sans tâche ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible.»   Ephésiens 5 :27

    Après leur mariage, l'époux et l'épouse devaient passer sept jours ensemble pour consommer leur union dans la chambre nuptiale. Temps de séparation et d’intimité.

     

     

     

     Puis une grande fête de sept jours réjouissait tous les invités.

    Hypothèse 1: 1 jour  représente 1 année.

    Le Seigneur et Son Epouse, l'Église, doivent passer sept ans ensemble pour consommer leur union. Pendant ce temps, ce sera la Tribulation de sept ans sur la terre Esaïe 26 : 20 « Va, mon peuple, entre dans ta chambre (chadar), et ferme la porte derrière toi; Cache-toi pour quelques instants, Jusqu'à ce que la colère soit passée. »

    On est alors dans le cas d'un enlèvement prétribulationniste

    Hypothèse 2 : 1 jour représente 1 jour

    L’enlèvement peut alors être placé au cours de la Tribulation.

     Je ne prononce pas sur le scénario qui va se réaliser. Comptons sur le St Esprit pour nous le révéler… 

    L’épouse devait rester voilée jusqu’à ce qu’elle rentre dans l’appartement de l’époux : c’est pour cela que Jacob n’a pu reconnaître Léa que le lendemain. 

     

    IYoud (connaissance): c’est la chambre nuptiale.

    L’épouse se retrouve nue et exposée aux yeux de l’époux. Le couple devient alors une seule chair. 

    Cela nous fait penser au tribunal de Christ : tout sera à découvert devant lui.

      

     

    Ensuite les 2 époux sortent de la chambre. la femme est dévoilée, son voile était sur les épaules de l’époux, signifiant qu’elle était sous lui.

     C’est le retour du Seigneur avec les siens.

    Quand les "sept jours" (ou sept années) voir Daniel et Apocalypse seront terminés, nous retournerons avec Jésus sur la terre, pour célébrer avec Lui le Yom Kippour et la Fête des Tabernacles. C’est à ce moment que l’Epouse est revêtue d’un fin lin pur et éclatant. « Réjouissons-nous, et faisons éclater notre joie, et donnons-lui gloire; car les noces de l’Agneau sont venues, et son épouse s’est parée. Et il lui a été donné d’être vêtue d’un fin lin, pur et éclatant, car le fin lin, ce sont les justices des saints. »Apocalypse 19 :7/8

    Quand les époux ressortent, c’est à ce moment que sont prononcées les bénédictions sur le couple (7 bénédictions) : c’est le « Birkot Nisuin ».

     

    Une 2ème  coupe de vin est bue par les époux et scelle l’alliance de mariage.

    Nous attendons de boire cette coupe avec Yéshoua dans le royaume ;

    Yéshoua a dit : « Je vous le dis, je ne boirai plus désormais de ce fruit de la vigne, jusqu'au jour où j'en boirai du nouveau avec vous dans le royaume de mon Père. » Matthieu 26 :29

    Au retour de l’époux et de son épouse que débute le repas des noces de l’Agneau. 

    Ensuite,  c’est le repas des noces. Les époux étaient considérés ce jour là comme rois et reines.

     

    C’est un repas que le couple partage avec leurs invités, après les 7 jours où ils ont été seuls. Ce repas s’appelle « Seuda Mitzyah ».

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ces invités ont un nom spécial. Ils sont appelés « Bnai Huppah » qui signifie « les enfants de la chambre nuptiale » 

    Apocalypse 7/9

    Bibliquement, c’est ce jour que Jésus va entrer dans son règne (assimilable à la fête des Cabanes ou soukkot).

     

    Les Noces de l’Agneau et le mariage juif

     Les invités pourraient être  les croyants de l’ancien testament.

    Source: livre "Impact de sang" de Patrick Fontaine

    « Le Shofar retentit: Immoralité grandissanteDimanche 10 novembre 2013: Prions pour l'Eglise persécutée »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mr Ahumba
    Lundi 16 Mars 2015 à 10:38

    Je suis Pasteur d'une église évangélique nommée Vie Nouvelle située à Roubaix sur Rue Saint Antoine ,80. Nous sommes CNEF et FPF. Dans notre Union d'église Unépi, je suis 2ème Vice-Président. Voici ma requête : je dois tenir dans notre assemblée un séminaire sur le mariage. Je vous saurai gré de bien vouloir m'indiquer un document facile à comprendre faisant allusion au déroulement du mariage Juif en vue d'expliquer le mariage de Joseph et Marie dans la Bible ( Mathieu 1). Par exemple Joseph était appelé à la fois  époux et fiancé.  Merci de votre réponse.  Pasteur Ahumba Landu Kelly . 

    2
    Lundi 16 Mars 2015 à 12:54

    Shalom

    Je joins quelques liens qui apportent des compléments.

    Le site "Pleins feux sur l'heure juste" est sur ce point très intéressant même si je ne partage leurs conclusions sur un enlèvement prétribulationniste.

    http://pleinsfeux.org/le-mariage-juif/#.VQbC5Y6G-So 

    http://pleinsfeux.org/evidences-pour-un-enlevement-pretribulationiste/#.VQbA-o6G-So 

    http://pleinsfeux.org/le-mariage-selon-la-bible-et-la-sainte-cene/#.VQbBdI6G-So

     

    http://www.patrickfontaine.org/chapitre-iii-l-enlevement-en-question/

    Soyez béni

    Caleb

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :