• La parachah Kiy-Thissa

    "Extrait de la Bonne nouvelle du Royaume"
     

    Shabbat du 23 février 2019

    Cette semaine nous étudions la parachah Kiy Thissa  (< cliquez sur le titre pour télécharger le fichier )  commentaire màj de 2012

     

    Pensée :

    “Et Moshéh cessa de parler avec eux, or il avait mis un voile sur son visage.” (Ex 34:33)

    Le visage de Moshéh rayonnait de la présence d’Élohim, de la représentation qu’il voyait de Lui. Ce rayonnement le peuple ne pouvait pas le contempler en permanence ; car la demeure « parmi le peuple » restait concentrée sur le « Saint des saints » dans le tabernacle.

    “Mais à ce jour encore, quand Moshéh est lu, un voile gît sur leur cœur ; c’est quand il se tourne vers l’Adon que le voile est enlevé.” (2Co 3:15-16)

    La découverte du cœur qui se circoncit… Quand le cœur se retourne et regarde à Celui qui faisait resplendir le visage de Moshéh… la circoncision du cœur ouvre le voile et laisse voir Celui à qui l’on regarde ; IL nous pénètre et se fait connaître là où Il fait sa vraie demeure : en nous.

    Lire la suite...

    Yahoo!

    votre commentaire
  •  

    Sabbat et création dans le Nouveau-Testament

    Par BACHIOCHI Samuele 

     

    Résultat de recherche d'images pour "image shabbat"

     

    Ma seconde raison pour croire à la permanence du principe et de la pratique de l’observation du Sabbat, est l’allusion implicite de l’origine du Sabbat, à la création, qu’on trouve dans les trois passages du Nouveau Testament, que nous allons examiner. Le point de vue de l’abrogation du Sabbat est basé sur la supposition que l’Ecriture ne considère pas l’observation du Sabbat comme une ordonnance de la création pour l’humanité, mais comme une institution provenant de Moïse, donnée exclusivement aux Juifs, et abrogée par le Christ, de même que le reste des lois de Moïse.

    D’après moi, un tel raisonnement est discrédité par au moins 3 passages du Nouveau Testament qu’on considérera brièvement dans ce chapitre.

     

    1.Marc 2.27

     

    La première référence du Nouveau Testament à la création, comme origine du Sabbat, se trouve dans Marc 2.27. Dans ce passage, Jésus réfute l’accusation d’une violation du Sabbat, lancée contre Ses disciples qui soulageaient leur faim, en arrachant des épis de blé cru, en disant: «Le Sabbat a été fait pour l’homme et non l’homme pour le Sabbat

    Lire la suite...

    Yahoo!

    votre commentaire
  • La parachah Thétsavvéh

    "Extrait de la Bonne nouvelle du Royaume"
     

    Shabbat du 16 février 2019

    Cette semaine nous étudions la parachah Thétsavvéh  (< cliquez sur le titre pour télécharger le fichier )  commentaire màj de 2011

     

    Pensée :

    L’autel des parfums

    “Et tu le mettras vis–à–vis du voile qui est devant l’arche du témoignage, vis–à–vis du propitiatoire qui est sur le témoignage, où je me rencontrerai avec toi.” (Ex 30:6)

    “(…) et des coupes d’or pleines de parfums, qui sont les prières des saints.” (Ap 5:8)

    Quelle vision extraordinaire ! Juste accolé au voile dans le Temple, les parfums représentant les prières des saints brulent et leur fumée de bonne odeur s’élève en léchant le voile qu’elle ne peut franchir… Soudain, dans l’après-midi d’un quatorze aviv, le voile se déchire de haut en bas et la fumée des prières s’engouffre dans le Saint des saints, vers le Témoignage et le propitiatoire (absolution) et à la rencontre ultime… Depuis, la fumée de bonne odeur développe ses effluves en permanence… Étienne le confirmera :

    “Et il dit, Voici, je vois les cieux ouverts, et le Fils de l’homme debout à la droite d’Élohim.” (Ac 7:56)

     

    Lire la suite...

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Continuité du Sabbat entre judaïsme et christianisme

    Par BACHIOCHI Samuele 

     Résultat de recherche d'images pour "image shabbat"

     

    Ma première raison pour croire dans la permanence de l’observation du Sabbat, est la continuité marquée entre le judaïsme et le christianisme que je perçois dans le Nouveau Testament. Historiquement, les vues de l’abrogation et de la substitution du Sabbat, ont été basées largement sur la supposition que la venue du Christ occasionna une discontinuité radicale entre l’Ancien et le Nouveau Testament, la loi et la grâce, le judaïsme et le christianisme. L’abandon du Sabbat et l’adoption du Dimanche sont vus comme l’évidence la plus manifeste de cette discontinuité radicale.

     

    La discontinuité alléguée.

    Il est allégué que les premiers convertis qui acceptèrent le Christ comme leur Messie et Sauveur, se sont perçus immédiatement comme le « nouveau peuple d’Israël », d’un nouveau Moïse et d’une nouvelle foi. Censément, ils se rendaient compte que la dispensation de la loi était passée et que maintenant ils vivaient dans la dispensation de la grâce.

    Lire la suite...

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Les Evangiles et le Nouveau Testament, des documents fiables ?

    Avec la frise ci-dessous, découvrez où et quand les différents écrits du Nouveau Testament ont été rédigés. (c'est une proposition parmi d'autres)

    Lire la suite...

    Yahoo!

    votre commentaire
  • La parachah Théroumah

    "Extrait de la bonne nouvelle du royaume"
     

     

    Shabbat du 9 février 2019

    Cette semaine nous étudions la parachah Théroumah  (< cliquez sur le titre pour télécharger le fichier )  commentaire màj de 2011

     

    Pensée :

    “Ils me feront un sanctuaire, Je demeurerai en eux.” (Ex 25:8)

    La Parole d’Élohim relative à la construction du Mishkan dans le désert résonnait déjà au-delà de l’aspect matériel d’une tente et plus tard d’un temple de pierre… Construction pour laquelle Salomon dira : “Mais Élohim habitera–t–il vraiment avec l’homme sur la terre ? Voici, les cieux, et les cieux des cieux, ne peuvent te contenir ; combien moins cette maison que j’ai bâtie !” (2Ch 6:18)

    Alors où Élohim peut-IL demeurer avec l’homme ?

    “Et la Parole devint chair, et a planté sa tente parmi nous, et nous vîmes sa gloire, une gloire comme de l’unique engendré du Père, pleine de grâce et de vérité ;” (Jn 1:14)

    “Yéshoua répondit et lui dit, Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera ; et nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui.” (Jn 14:23)

    Lire la suite...

    Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique